Étiquette : 5 questions @

5 questions @ Emily Nudd-Mitchell (et 2 en bonus)

Vous rappelez-vous de ma superbe virée à la Villa du Grand Bivouac?
J’y ai vécu un excellent moment et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes aussi belles que talentueuses. Parmi elles, Clément que vous connaissez déjà et Emily Nudd-Mitchell que je vous présente aujourd’hui…
Je suis sûre, comme moi, vous allez l’adorer !

 Emily Nudd-Mitchell Albertville

Read More

5 questions @ Ticlem

Nouvelle épisode de cette rubrique « 5 questions @ » pour rencontrer les auteurs-blogueurs que j’estime…
Aujourd’hui, nous partons à la découverte de Clément (dit « Ticlem »), auteur d’un excellent blog & croisé à la Villa Marco Polo

Felipe danse la Vie-Bolivie 2012

Read More
5 questions @… Marie-Julie

La vieille rubrique 5 questions @ reprend aujourd’hui du service.
Je me suis dit qu’il était temps de vous faire découvrir à nouveau les auteurs-bloggers que j’aime bien grâce à ces petites interviews!

Technomade

Read More

5 questions @… Sandro

Je suis sur les routes d’Asie d’avril à juillet ; ce billet a été écrit au mois de mars avant mon départ de Shanghai…

Aujourd’hui c’est Sandro auteur du blog Tête de Chat qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions.
Sandro est un voyageur au long cours, sur les routes depuis plusieurs années. J’apprécie énormément son blog, son sens du voyage et sa générosité, à découvrir et lire sans modération !

Qui es-tu ?
Je suis un Toulousain de 34 ans, et j’ai un prénom Italien : Sandro, qui va avec mes origines.
Le voyage a toujours tenu une place importante dans ma vie, alors en début d’été 2006 j’ai largué les amarres pour un tour de monde « sans planning, et sans date de retour ». Depuis je vagabonde, appareil photo en main, à la découverte de l’autre, et par réflexion, à ma propre découverte.

Pourquoi blogues-tu ?

Le partage a toujours été un dénominateur commun à mes voyages. Il faut toujours que je ramène des images, des vidéos, des histoires, quelque chose. Sans cela, le voyage ne serait pas « complet ».
Vu que cette fois-ci je ne reviens pas en France avant un certain temps, le blog était le meilleur moyen de continuer se partage virtuel.
Il sert aussi à garder le contacte avec mes proches, permet de réduire la distance avec ma famille (ma mère en particulier…), et comme pour Corinne, il est le témoin d’une vie différente, une vie hors des chemins tracés, et prouve que tous les rêves sont réalisables, même sans un rond (ou presque). Avec un peu de chance, il donnera des idées à d’autres.

Tu as vécu à Taiwan pour y apprendre le chinois, rappochons-nous du thème principal de ce blog: pour toi, Taiwan c’est…?
Attachant. C’est le premier mot qui me vient, c’est fou le nombre d’Occidentaux qui y viennent pour étudier, ou pour un simple stage, et au final y restent une vie. Taiwan est mystérieuse, ne se laisse pas conquérir facilement, il faut du temps pour vraiment l’apprécier, mais quand elle vous tient, il est difficile de s’en détacher.
Taiwan c’est aussi les Taïwanais, c’est ce peuple qui vous accueillent à bras ouverts, qui se plie en quatre pour vous aider, et avec le sourire !
Taiwan c’est les 7/Eleven tous les 100m ouverts 24h/24, c’est les marchés de nuits, c’est les millions de scooters qui défilent dans tous les sens (y compris sur les trottoirs), c’est le « tofu puant » (臭豆腐), ce n’est pas la Chine, et en même temps c’est la Chine, c’est aussi un peu de Japon, avec un zeste Hollandais, c’est une culture incroyable, une de celle qui vous marque à vie, c’est aussi un des pays les plus sûr au monde.
Tout ça c’est Taiwan, mais pas que ça 😉

Le lieu que tu préfères ?
C’est vraiment une question difficile. Je n’ai pas vraiment de lieu préféré, j’aime énormément le Japon, mais aussi l’Inde, je me suis aussi attaché à certains quartiers de Bangkok, à Port Barton et Coron aux Philippines, ou encore à l’Ouest de la Mongolie, sans oublier la France, qui m’est très chère. Il y a dans chaque partie du globe des endroits fabuleux, impossible de faire un choix.
Pour faire court, je préfère l’endroit où je me sens bien à un moment donné, car les moments sont souvent aussi important que les lieux.

Si tu devais définir le voyage en quelques mots ?

Le voyage est une façon de se trouver. Je ne le savais pas en partant, je l’ai appris en route. D’être face à la différence, au changement, à l’inconnu, met le corps et l’esprit à l’épreuve, cela permet la remise en question, l’ouverture d’esprit, et facilite l’acceptation de l’autre.
Au final le voyage nous construit, nous éduque, il est la plus prestigieuse de toutes les écoles.

Merci Sandro d’avoir pris le temps de me répondre !
Le blog:
http://www.tetedechat.com/

Read More
5 questions @… Aline

Aujourd’hui, c’est Aline de NowmadNow qui a eu la gentillesse de répondre à mon invitation. Format court, délibérément: je pose cinq questions, petite mise en bouche pour découvrir un grand blogueur, la suite vous la trouverez sur son blog justement…
Comme Corinne, Aline est en voyage au long cours. J’ai découvert son blog il y a peu et je suis immédiatement tombée sous le charme, elle est différente, et définitivement à connaître !

Qui es-tu ?
Je m’appelle Aline et j’ai pris mes bagages le 1er décembre 2010.

Pourquoi blogues-tu ?

J’aime écrire, mais je ne voulais pas tenir un blog. J’avais peur que tenir un récit sur le web ne m’expose trop. Pendant l’année qui a précédé mon départ, de nombreuses personnes m’ont demandé d’en créer un. J’étais réticente, sceptique. En parallèle, en préparant ce voyage au long cours, je m’abreuvais de témoignages, et j’ai découvert des sites de voyageurs qui m’ont tenue en haleine. Je pense notamment au blog de Ludovic Passamonti et à celui de Sandro de Tête de Chat que je suis depuis ses débuts sur la toile. Je lis beaucoup de blogs américains, très pro. Puis petit à petit, je me suis dit que peut-être que je devais prendre ce risque, m’essayer à ça.

Pour toi, le pays où tu es actuellement c’est…?
Je suis depuis trois semaines sur l’archipel du Vanuatu, après avoir passé presque trois mois en Australie, principalement en Tasmanie. Le Vanuatu n’était pas dans mon itinéraire, itinéraire que j’ai élaboré, trituré et remodelé pendant deux ans et abandonné après deux mois sur la route. J’étais bien en Australie, où j’ai eu un vrai coup de cœur pour la Tasmanie, mais je me suis rendue compte que j’avais préparé ce voyage dans le but de me confronter à d’autres cultures, et qu’en Australie je restais dans mon périmètre de sécurité. Tout était balisé, facile, proche de mon cadre de vie européen. C’est pourquoi je me suis mise à songer à cet archipel, au nom fantasmatique. Et je ne regrette pas une seconde mon choix.

Le lieu que tu préfères ?
Je crois que le lieu que je préfère est Berlin. Je suis amoureuse de cette ville, dans laquelle j’ai vécu trois ans. Il y a tant de facettes différentes et l’atmosphère est unique. La ville fait coïncider tant d’antagonismes, je me sens excitée et apaisée quand je suis là-bas. Berlin est un personnage, je n’arrive pas à le sortir de ma tête.

Si tu devais définir le voyage en quelques mots ?
Dans ma façon de voyager, je me rends compte que j’ai besoin de me délester de tout, de ne prendre que peu de bagages, et de poser les pieds dans des endroits qui stimulent mon imagination. Je voyage simplement, je marche beaucoup. Je parle de plus en plus aisément aux locaux, je demande à des inconnus si je peux passer du temps avec eux, chose que je n’aurais pas faite il y a quelques mois en Europe. Je n’aime pas définir les choses, je ne veux pas emprisonner le voyage dans une définition hermétique.
J’aime cette transition qui s’opère doucement, entre le moment où on arrive de l’aéroport, où l’on n’a aucune prise sur ce qui nous entoure, et la naissance d’un sentiment de familiarité avec ce lieu.

Un grand merci Aline d’avoir répondu à mes questions
Le blog:
http://www.nowmadnow.com/

(et le blog de Sandro, qu’Aline cite
et qui est justement sur ma liste de « 5 questions @ »…)

Read More
5 questions @… Charles

Aujourd’hui, c’est Charles qui tient le très chouette blog sur la Chine simaosavait.com que nous rencontrons:

Qui es-tu ?

Je m’appelle Charles Carrard, 29 ans 😉 et travaille dans des domaines très divers.
Ma principale occupation est pour un importateur / distributeur de vins, French Wine Paradox (site) pour lequel je suis directeur commercial et marketing. C’est une entreprise créée par un français, mais à 99% chinoise (3 Français sur 350 salariés…)
Je fais également des expositions photos à Pékin (au Café de la Poste notamment).
Enfin, j’ai une startup à Pékin avec 3 autres amis français…
La question « qui es tu ? » est très difficile car je ne le sais pas vraiment, Ce que je sais, c’est que je suis un amoureux de la Chine, dans laquelle j’aime voyager, sur laquelle j’aime lire et m’instruire (depuis mon arrivée en 2006, je ne lis beaucoup d’auteurs chinois, d’essais, de romans, de documentaires…) et j’adore le cinéma chinois (voir la rubrique ciné ici )
Je suis un garçon un peu rêveur, un peu fou, très aventurier, et adore sortir hors des sentiers battus.

Pourquoi blogues-tu ?
Au début, un peu comme Woods, lors de mon premier séjour en Chine en 2005, j’avais créé un blog à 8 mains, avec 3 autres de mes compagnons de voyages, pour tenir la famille et les amis informés puis j’ai découvert le plaisir d’écrire (même si je déteste mon style).
Puis au fur et à mesure, j’ai blogué pour plusieurs raisons : Partager mon amour du pays avec les internautes, mais également corriger les idées reçues que l’on peut avoir de France (et que certains blogs aujourd’hui assez populaires continuent de faire circuler en ne connaissant ni la chine ni le marketing……) et enfin parler, échanger et comprendre.

Pour toi, la Chine c’est…?
Immense, un territoire aux mille facettes où plus l’on découvre, moins l’on comprend… c’est une histoire incroyablement complexe, où rien n’est blanc ou noir, où la situation contemporaine ne peut être comprises facilement par nos pays qui ont oublié le processus de création de nation, car datant de plus longtemps.
La Chine, c’est l’agglomération de peuples, de cultures, d’habitudes..
De plus, j’aime à dire que la Chine est comme la France
On aime bien manger, les Chinois aussi, on a le vin, ils ont le thé, on a le fromage, ils ont le tofu.. Le repas est très important dans nos deux pays, les Chinois sont raleurs, dragueurs, rigolards, roublards, un peu comme les Français.

Le lieu que tu préfères ?
Tout sauf Shanghai 😉
Non, sérieusement, les provinces peu touristiques, Gansu, Ningxia…
D’une manière générale, j’adore le nord de la Chine, et le Sud Ouest, je suis moins fan des côtes du Sud Est, trop « speed », trop « show off ». Je suis très attiré par les mélanges éthniques du nord (Mongolie, Kazhakstan… Asie centrale…

Si tu devais définir le voyage en quelques mots ?
Le voyage, c’est être seul (ou a un nombre très petit, 2 ou 3 maxi), c’est se perdre. Ne programmer que les grandes lignes, ne pas savoir à l’avance où l’on va dormir. Le voyage, c’est le train, le bus, mais surtout pas l’avion. C’est passer 24h dans un train, sans vraiment savoir où l’on va. C’est rencontrer, observer, se taire, ne pas déranger… et parfois ne pas photographier.
Pourquoi ? car certaines choses sont trop belles pour être rendues correctement par la photo et parfois, par simple égoïsme.. on ne veut pas partager…

Merci Charles d’avoir répondu à mes questions !
Le blog:
http://simaosavait.com/

Read More
5 questions @… Michela

Cette semaine, c’est Michela, auteur de 4 petits suisses dans un bol de riz qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions !

Qui es-tu ?
Une Suissesse établie à Hanoi depuis dix mois, qui a toujours rêvé de prendre la clé des champs. Petite, je voulais d’abord devenir missionnaire, puis, hôtesse de l’air. Finalement, après des études en histoire de l’art et une carrière aussi brève qu’enrichissante dans le monde de la presse, je suis aujourd’hui ce qu’on appelle une « femme d’expat », maman de deux petits garçons, dont le dernier né en cours de route (ce qui explique l’écart entre le nom actuel de mon blog et son adresse URL…). Au fait, je m’appelle Michela.

Pourquoi bloggues-tu ?
Au départ, tout simplement pour rester en contact avec ma famille et mes amis, car je n’ai jamais été très forte pour les échanges épistolaires.

Avant notre expatriation, je me servais pas mal de Facebook pour poster des photos de mon fils aîné. Lorsque, en arrivant au Vietnam, j’ai découvert que le gouvernement en avait bloqué l’accès, je me suis empressée d’ouvrir un compte chez Blogger, jusqu’ici (touchons du bois!) pas email hidden; JavaScript is required. Il m’a fallu un bon mois avant de me décider à poster mon tout premier message mais, maintenant, je ne pourrais plus m’en passer. Bien plus qu’un album photo en ligne, c’est un peu ma petite bulle où fixer les souvenirs, où ranger mes états d’âme et où partager mes coups de cœur. La question de savoir si le laisser en libre accès ou non ne s’est jamais posée puisque je suis la première à prendre plaisir à butiner d’un blog à l’autre et à en découvrir tout plein de nouveaux. Aujourd’hui, le suivi de mes blogs favoris a en bonne partie remplacé la lecture des magazines, des guides de voyages, des livres de cuisine et j’en passe. C’est même mon lèche-vitrine! Je suis donc ravie si, à mon tour, je peux faire profiter d’autres personnes de mon expérience ici.

Pour toi, le pays où tu vis c’est…?
L’étonnement perpétuel et donc la parfaite antithèse par rapport à ma Suisse d’origine, un peu trop propre et en ordre à mon goût. Si je m’en tiens aux résultats d’un récent sondage, le Vietnam est le pays champion du monde de l’optimisme. C’est vrai que son économie se porte plutôt bien et il y a clairement un côté grisant dans le fait d’être les spectateurs privilégiés de ce moment charnière de son histoire. Cela dit, où va amener toute cette course effréné vers l’argent et la soi-disant modernité, je ne sais pas trop… Plus personnellement, le Vietnam est l’endroit où j’ai donné naissance à mon deuxième fiston. Vous imaginez le nombre de fois où, en remplissant des formulaires, nous serons amenés à écrire Hanoi en lettres capitales? Cela créé forcément un lien à vie.

Le lieu que tu préfères ?
Je serais incapable de citer un endroit en particulier car ce qui me plait avant tout ici c’est le spectacle permanent, et à chaque fois renouvelé, qu’offre la rue. C’est inconfortablement installé sur un tabouret en plastique au bord d’une route que l’on perce au mieux l’âme de Hanoï.

Si tu devais définir le voyage en quelques mots ?
Je n’en emploierais qu’un seul: dépassement. Des frontières, des préjugés, de soi-même (et là, je meurs bien sûr d’envie de te citer Bouvier, mais non, tu t’en es déjà emparée toi-même dans la description de ton blog…).

Merci Michela d’avoir répondu à mon invitation !
Le blog:
4 petits suisses dans un bol de riz

Read More
5 questions @… Corinne

Aujourd’hui c’est Corinne qui s’est prêtée au jeu de 5 questions @… Corinne tient un superbe blog vie-nomade.com. La vie nomade au quotidien? Une sacrée aventure qu’elle honore haut la main! Rencontre :

Corinne lors de son passage à Shanghai

Qui es-tu ?

Je m’appelle Corinne, j’ai 27 ans, suis originaire d’Italie du sud et ai grandi en Suisse francophone.
J’ai vendu tous mes biens en mai pour vivre en itinérance définitive. Mon objectif est de m’immerger dans de nouvelles cultures et façons de vivre autant que je le peux. Je tiens difficilement en place et le voyage a toujours été une de mes plus grandes passions.
Professionnellement, je suis webdesigner et gestionnaire de projet indépendante depuis maintenant 6 ans, métiers qui me permettent de subvenir à mes besoins tout en me déplaçant… et je viens d’ajouter la corde ‘rédactrice voyage’ à mon arc!

 


Pourquoi bloggues-tu ?

J’aime écrire! J’ai commencé à publier poèmes et nouvelles à 15 ans sur mon premier site Web. La possibilité de s’auto-publier et de permettre une interaction au lecteur m’a toujours fasciné. Mais je blogge surtout pour prouver aux gens qu’un style de vie différent, comme le mien, c’est possible sans forcément être riche et célèbre. J’aimerais générer une étincelle chez certains rêveurs et peut-être ainsi les mettre sur la piste d’une vie qui leur correspond mieux.

Pour toi, le pays où tu vis c’est…?

La Thaïlande du nord, c’est un autre univers. Il n’est pas simple d’expliquer la façon dont les Thaïlandais perçoivent le monde et les relations tant la différence est à la fois subtile et profonde. Au contact des Thaïs, je suis devenue plus centrée sur l’amélioration de moi-même, pas à la façon européenne (que je qualifierais de plus haut, plus fort, plus vite) mais avec nuance, patience et discipline. Ici, on juge difficilement quelqu’un avant de se juger soi-même – et on préfèrera rester sur les bonnes impressions, bien conscients que personne n’est parfait.
À part cela, c’est une région à la fois tranquille et palpitante: on y trouve tout, dans de bonnes proportions. On a tendance à y favoriser la simplicité, et à apprécier chaque journée.

Le lieu que tu préfères ?

J’ai décidé d’élire temporairement domicile à Chiang Mai, en Thaïlande – ville que j’adore, de même que les gens qui y cohabitent. J’y ai fait des rencontres exceptionnelles. Mais chaque pays et endroit a pour moi ses charmes. J’ai adoré l’Islande, comme j’ai adoré les Philippines, comme j’adore aussi ma ville d’origine en Italie, Naples – et la Suisse mon pays d’adoption.

Si tu devais définir le voyage en quelques mots ?

Voyager est pour moi une façon de m’exposer à la différence – celle des autres, mais aussi celle qui attend de naître au fond de moi. C’est s’ouvrir des horizons, apprendre tous les jours, accepter et défaire ses habitudes. Voyager, c’est grandir.

Merci Corinne d’avoir accepté cette invitation !
Le blog: Vie Nomade

 

Read More