Une île, entre le ciel et l’eau (des Bahamas)
Avr 01, 2014 AmériqueCaraïbesVoyaaages ! 13

Suite de ma découverte du monde des croisières et des Caraïbes…

J6-Bahamas8

Dernière escale de notre immense navire au large de l’archipel des Bahamas. Ce sera sur l’île de Great Stirrup Cay.
A nouveau je ne sais pas où je mets les pieds. Mais cette fois-ci, je suppose une île minuscule taillée pour le farniente sur un transat au soleil.
Nous abordons l’île avec une heure de retard : la mer est agitée et il n’était pas évident que nous puissions même descendre du navire. Ouf, on a finalement le droit d’accoster.

Carnet de bord, J-6 : les Bahamas

Me voici donc sur l’île de Great Stirrup Cay. J’aborde la première personne qui me semble « locale ». La dame préposée aux toilettes. Elle m’explique que l’île appartient à une compagnie de croisière norvégienne. Elle habite sur l’île d’à côté et vient tous les matins ici à 5h30 pour en partir vers 17h. Elle me dit que c’est sympathique de travailler ici. Toutes les personnes que je croise sur l’île ont en effet l’air détendu et souriant.

Le temps n’est donc pas au beau fixe. Dommage je ne m’étais pas baignée jusqu’à ce jour et comptais sur cette escale pour parfaire mon bronzage. Mais c’est aussi une aubaine : les allées (pourtant bien aménagées pour le touriste de passage) sont quasi désertes. Je trouve même l’ambiance presque surréaliste : tous ces fauteuils parfaitement alignés face à des plages vides. Je m’aventure sur la cote et me balade jusqu’à être stoppée par un cours d’eau. L’eau est claire, les coquillages majestueux – certains semblent même dater d’une autre ère tant ils sont usés.

J6-Bahamas10

J6-Bahamas

J6-Bahamas2

J6-Bahamas4

Je refais un saut vers la partie principale de l’île. Une plage est encore totalement déserte, si ce n’est le garde cote qui la surveille. Bon je vais quand même me baigner, au moins pour l’occuper. Auparavant, je discute un peu avec lui. Ce jeune homme est Sud-Africain est réside ici pour cinq mois. Pendant lesquels il restera tout le temps sur cette île. 50 personnes vivent ici comme lui. « L’ambiance est vraiment sympa, c’est une chance pour moi d’être là ! » Les membres de l’équipe regardent ensemble des films, boivent des bières. Et quand ils s’ennuient, ils vont sur l’île d’à côté se faire un restau. Une île peuplée par 600 âmes. Ouh ouh ouh, j’ai du mal à m’imaginer vivre ainsi pendant des mois. Je laisse là mon gardien sud-africain et pique une tête. L’eau est douce et transparente, un bonheur !

Vers le phare

Je repars ensuite à l’assaut de l’autre partie de l’île. « Vers le phare, il y a un chemin sympa » me dit le sympathique Sud-africain juste avant que je ne le quitte. Et hop, mon itinéraire est jeté. Je m’aventure vers cette partie (un peu) reculée de l’île et ne le regrette pas un seul instant. Je me sens proche de la nature. J’arrive sur un petit cul de sac où le chemin est fermé par la mer. Je suis épatée par la beauté de la vue. Je reste là longtemps à observer mer, îles et nuages. Je ne savais pas que les nuages aussi pouvaient, à l’image de la mer alentour, se teinter de turquoise. Je me sens aux Bahamas. Je suis aux anges.

Je reprends ensuite, pour la dernière fois, le chemin de mon navire.
La prochaine fois que j’en descendrai, ce sera à Miami et ce sera pour de bon…

J6-Bahamas3

J6-Bahamas9

J6-Bahamas7

J6-Bahamas6

J6-Bahamas5

J6-coucher

En pratique :
Escale réalisée à bord du Navire MSC Divina.
L’ensemble de mon journal de bord : jour 0 & 1jour 2jour 3jour 4, jour 5.

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

13 comments on “Une île, entre le ciel et l’eau (des Bahamas)

    1. Hello
      Pas d’article bilan en vue, je suis plutôt « journal de bord » et partage de mes impressions…
      Mais oui : un prochain sur Miami, un gros coup de coeur 🙂

  1. Dommage que le temps n’était pas en mode grand ciel bleu. Ca gache un peu les photos. Du coup, est ce que la réputation des Bahamas est usurpée ou pas (plages de rêves, sable fin et blanc…) ?

    1. Pour le coup, comme je le mentionne dans l’article, j’aime bien le côté surnaturel lié à ce temps gris…
      De ce que j’ai vu (donc très peu), je confirme : les plages sont belles et le sable fin & blanc!

  2. Bonjour,

    L’article qui tombe à pic puisque je suis à la recherche d’informations sur les voyages aux Bahamas 😉
    Merci pour ces jolies photos.
    Ca donne encore plus envie de partir !!

    Bonne journée !

    1. Ravie que cet article vous aide dans votre préparation, il est vrai que les Bahamas ne sont pas trop trop « traités » sur la blogosphère voyage francophone.
      Bonne préparation et bon voyage !

  3. D’un côté les nuages gâchent un peu l’idée que l’on se fait des Bahamas mais d’un l’autre côté ils embellissent aussi un peu le panorama avec les belles couleurs qu’ils prennent …

    Nous avons souvent eu aussi des ciels nuageux lors de notre croisière dans les Caraïbes, pourtant l’hiver devrait être le meilleur moment pour y aller … il n’y a plus de saison ! 😉

Laisser un commentaire