La yourte, le fort et le phare
Oct 28, 2014 AmériqueCanada 6

J’écris ces lignes sur une table de bois au cœur du site historique de Fort Rodd Hill et du Phare de Fisgard. Ce site m’accueille pour deux jours et deux nuits et je sais déjà que je vais m’y plaire. Je suis à peine arrivée, je n’ai pas encore fait le tour du propriétaire, mais je le sais. Bon déjà, il m’a été conseillé par Aline, donc il partait avec des points d’avance.

Phare-Fisgard

Le décor me plait au plus haut point. A 15 km seulement de Victoria, mais déjà un autre monde. Face à moi des oiseaux sautillent, d’autres chantent, je croise un cerf aussi à deux pas de moi. Le ciel n’est qu’azur, pas une ombre à l’horizon, le vent fait parfois frétiller les branches des chênes Gary. Je devine l’océan entre quelques branches.

Mon toit pour la nuit ? une oTENTik, un concept de camping canadien géré par les parcs nationaux. Ma tente ressemble à une yourte, compte six couchages. Ce soir, j’ai le parc pour moi seule… En bas du parc, le Fort Rodd Hill et le Phare de Fisgard, premiers sites de protection du littoral canadien sur le Pacifique. Plus de 150 ans d’histoire à mes pieds, une éternité à l’échelle de l’histoire du Canada moderne.

La journée le site est ouvert au public et des activités ludiques et pédagogiques y sont organisées. Ce soir, il sera mon terrain de jeu !

La soir arrive, le site se vide…

Etre éblouie à la vue du phare. Voir ses allergies rincées par l’air de la mer.
Dîner face à la nature
, chants d’oiseaux pour compagnie, se prendre presque pour Blanche Neige. Voir un raton-laveur traverser le champ vers ma tente, ai-je laissé la porte ouverte, le voir filer dans l’autre sens. Non sauvée ! Chasser des faons de la pointe de mon appareil photo. Se croire alors dans Bambi. Les laisser finalement tranquilles.
Savourer l’une des plus longues soirées de l’année.
Regarder les feuilles danser dans le vent.
Partir en quête de belles lumières sur le phare. Ah le phare, l’endroit qui me fait rêver par excellence. Un vrai fantasme romantique, se retrouver seule au bout du monde avec ce seul bâtiment pour appui… je n’y dormirai pas, mais je l’observe à loisir encore et encore.

fort-rodd-hill

fort-rodd-hill2

Phare-Fisgard2

Phare-Fisgard3

Le lendemain, le charme continue…

Je me réveille après l’aube, et reprends mon travail sur ce site de rêve. J’ai connu pire comme bureau…

Pour ma pause déjeuner, je rejoins l’équipe du parc. Ils font un barbecue en plein air, vue sur l’océan s’il vous plait. Je ne rencontre que des gens passionnés, amoureux de la nature et de leur site. Une étudiante me fait visiter la « pouponnière » des espèces naturelles. Un heureux site qui protège les plantes « natives » contre l’invasion des plantes non-autochtones. Elle est amoureuse de ces plantes, rien de moins. Un pur délice de l’entendre tout m’expliquer même si parfois le sens m’échappe…

Une fois de nouvelles heures studieuses passées, je me balade à nouveau. Ce site est un lieu de préservation des chênes de Gary, respectés au plus haut point ici. Je croise à de nombreuses reprises ces arbres massifs et majestueux.

Je passe une excellente soirée en compagnie de Glanys, la volontaire et hôtesse qui s’occupe de moi pendant tout mon séjour. Après une petite balade où elle a voulu essayer son tambour à main offert par des collègues amérindiens, nous nous installons au coin du feu. Je suis une piètre femme au foyer, heureusement que Glanys est là pour manier la hache…

La soirée est inattendue : la volontaire qu’est Glanys a un parcours incroyable. Docteur, à la tête d’une clinique spécialisée dans les traumatismes émotionnels, elle lâche tout pour se retrouver et voyager en Amérique du Sud. A son retour, elle travaille dans une réserve avec des Amérindiens et soignent leurs traumatismes. Au bout de trois années là-bas, elle prend sa retraite, après avoir fait nettement reculer la misère sociale de cette réserve. Petit bout de femme de 65 ans, qui « voyage solo » comme elle dit, dans un camping-car qui sillonne les grands espaces canadiens. Son projet ? continuer tant qu’elle en a envie, après on verra.
Les sujets de connivence et de discussion ne manquent pas…

fort-rodd-hill3

fort-rodd-hill5

fort-rodd-hill6

Liens utiles: plus d’infos sur le Fort Rodd Hill et le Phare de Fisgard

Retrouvez les articles de mes 4 semaines en Colombie Britannique (le premier est celui tout en bas!)

6 comments on “La yourte, le fort et le phare

  1. Voilà le genre de sorties que j’aime. En France, on voit quelques sites qui proposent ce genre d’hébergement mais la magie n’est pas totale. La faune et la flore environnante n’a rien à voir avec ce que tu nous présentes. Ca fait moins rêver.
    Faut vraiment que j’aille au canada, les paysages m’attirent vraiment!

Laisser un commentaire