Dans le Sud-Ouest sauvage avec eux…
Août 10, 2022 FamilleFrance No responses

Amis lecteurs, vous le savez si vous me suivez depuis quelques temps déjà, si mon quotidien est parisien, mes racines sont plantées dans les terres du Sud-Ouest.
J’ai grandi près de Toulouse et depuis aussi souvent que je me souvienne, les campagnes occitanes et les Pyrénées ont toujours été notre terrain de jeux et d’escapades familiales préféré. La proximité peut-être et l’amour surtout de ces si belles contrées expliquant cela.

La proximité est moindre pour moi aujourd’hui, mais l’amour de ces si beaux espaces naturels demeure intact et je suis plus qu’heureuse de pouvoir le transmettre à mon tour à mes fils.
Depuis qu’ils sont en âge de marcher je les emmène aussi souvent que possible arpenter la si belle chaîne pyrénéenne.
Et c’est donc ce que nous avons fait en ce mois de juillet dernier.
Nous avons quitté un Paris surchauffé par une énième canicule et sommes allés nous mettre au vert dans mon Ariège chérie, dans la vallée d’Ustou pour être précise. Il y a des chances que vous n’en ayez jamais entendu parler, il s’agit pourtant de l’une des communes les plus étendues de France avec ses 98,3km2 (vous avez bien lu !). Il s’agit surtout du lieu où mes parents ont la chance de désormais posséder une maison.
Mes enfants et moi y avons passé une dizaine de journées bercée par un bien doux rythme. Des balades tous les matins dans la moyenne montagne environnante, de belles siestes et temps de lecture les après-midis et de nouvelles petites sorties à la fraîche en fin de journée.

Joie de voir mon cadet marcher pendant deux belles heures du haut de ses quatre ans, d’entendre mon aîné et ses sept ans égrener les noms des arbres de la vallée, de construire avec eux une vraie cabane au cœur d’un bosquet de noisetiers, d’embrasser tant et tant de chênes et de hêtres, de méditer au pied des aulnes, de cueillir la lavande qui deviendra tisane dès le lendemain, de humer les foins fraîchement coupés, de chercher des taupes, de guetter des rapaces, de s’inquiéter faussement de croiser un ours, de remonter le ruisseau assez haut pour pouvoir s’y baigner, d’essayer de communiquer avec nos amis bovines, de ne croiser que du bleu, du vert, du bleu, du vert et encore du vert…

J’ai aussi eu la chance de partir avec un cher ami (coucou Julien) pour une réelle randonnée, de la trempe de celles que je faisais plus jeune, avant d’être maman. Nous avons arpenté les contreforts de l’étang Bleu et ses… 1.000 mètres de dénivelé !
Une montée dans le blanc, littéralement la tête dans les nuées, pour finalement dépasser la mer de nuages une fois arrivés au somment, ultime récompense du randonneur s’il en est. Un beau temps de méditation dans cet écrin inédit m’attendait au sommet. Ainsi qu’une belle baignade dans ledit étang. Nager dans l’eau douce d’altitude, voilà des années que ça ne m’était pas arrivée. Joie, joie, joie…

J’ai la chance d’avoir grandi dans le Sud-Ouest de la France, cette région si riche de paysages, d’espaces naturels et de campagnes. Ces terres je les ai arpentées bien des fois étant jeune. Parmi elle, le Lot m’a marquée et j’espère pouvoir un jour le faire découvrir à mes fils, pourquoi pas lors d’une petite virée en mode camping lot. Quand je remonte le fil de mes souvenirs, me reviennent ces journées passées avec mes parents à Saint-Cirq-Lapopie ou à Rocamadour, là où j’ai appris le mot « colombage » et où j’adorais admirer les artisans dans leur échoppe, le si chouette festival Africajarc auquel j’ai participé tant de fois et surtout ces week-ends et camps que j’ai eu la chance d’y passer avec mon groupe scout. A nous les randonnées au bord de la Dordogne, la spéléologie dans les nombreuses grottes et gouffres de la région, à nous les nuits à la belle étoile. Avec mes fils, j’opterai peut-être pour un camping Yelloh Village et ses équipements adaptés aux enfants dont on m’a récemment parlé ! C’est un des campings-villages qui compte des parcs aquatiques d’exception, des hébergements spacieux et tout équipés, des services sur place et des animations pour petits et grands.

Je sens que dans le Sud-Ouest encore bien des joies nous attendent…

Laisser un commentaire