La feria de abril de Séville
Juin 11, 2013 EspagneEurope 13

Séville

Quel bonheur de prendre part à la feria de abril de Séville… Je m’y retrouve par un hasard de calendrier et avoue n’en avoir jamais entendu parler avant. A tort !

C’est une fête traditionnelle populaire et en rien « folklorisée », malgré le nombre de touristes qui arpente les rues de Séville… L’origine remonte au 19e siècle et c’était alors une fête agricole.

Aujourd’hui, elle a bien évolué, mais reste l’essentiel: le sens de la fête. Imaginez des femmes de tout âge, de quelques années à peine à un âge bien avancé, arborer avec fierté des robes à volant en couleurs, souvent à pois. Sur la tête, une coiffure complexe, tresses ou autre chignon, surmonté de peignes colorés et d’une énorme fleur. Un châle et des créoles assorties complète l’élégante parure. Les hommes ne sont pas en reste. Ils portent soit un élégant costume de ville, soit el Traje de Corto, l’habit des cavaliers traditionnels…

Déjà dans le centre de Séville, j’aperçois des Sévillans ainsi vêtus dès le petit matin (midi ici!). Ceux que je suppose être plus riches font déjà un tour de ville en calèche.
La rumeur ample en cours d’après-midi, vers 18h les robes à volant se font de plus en plus nombreuses. Je m’approche de l’arène. La corrida est à 18h30 m’a-t-on dit. Je sens que c’est la sortie des grands jours. Des calèches déposent des Sévillans. Les chevaux vont jusqu’à cinq par calèche et ont parfois la tête ornée de pompons. J’en vois même avec le crin de la queue tressée. Je me demande encore comment cela a bien pu être fait…
Je sens une grande fierté de la part de ces gens venant assister à la Corrida…

Séville

Séville

Séville

Séville

Mais ce n’est rien comparé à ce que je vois sur l’esplanade de la feria, à quelques rues du centre-ville où je me rends vers 19h. Ici les costumes traditionnels sont la norme. Ceux qui n’en portent pas sont très bien habillés, élégantes robes de soirées et costumes pour beaucoup… Très peu de touristes. Je me sens presque grotesque en tenue de voyageuse. Mais personne ne s’en offusque. Ici l’humeur n’est qu’à la fête, au partage et à la bonne humeur.

Je demande à quelques jeunes filles si je peux faire una fotografia. Aucune réponse négative, parfois un peu de surprise, toujours de grands sourires et un peu de fierté aussi. L’humeur est vraiment au partage!

Séville

Je fais le tour de la feria. Surprise par le nombre de chevaux, attelés en calèche, mais pas que. Les cavaliers sont très nombreux, et tous, sans exception, vêtu du Traje del Corto. A nouveau, joie et fierté sur les visages.

L’espace de la feria est vaste. Il est ampli de grandes tentes, les fameuses casetas qui sont presque toutes privées. Appartenant à des entreprises ou des familles, il faut être invité pour y pénétrer. J’avais peur de me sentir exclue, sachant cela. Que nenni, cette année il fait particulièrement chaud et la fête se passe autant dans que devant les casetas. La feria en elle-même pourrait s’apparenter à une énorme fête de village. Ambiance très bon enfant, très gaie. Tout âge mélangé. Sous de nombreuses casetas des musiciens jouent les Sevillanes. Et les Sévillans dansent. « On n’a pas de cours pour apprendre, mais on sait tous danser, m’explique une jeune femme. Il y a quatre type de danses différents. Depuis toujours, je les vois danser, donc je sais les danser ».

Le reste, c’est pas mal d’alcool, beaucoup de convivialité, et la meilleure fête de l’année qui dure jusqu’à 3h du matin au moins, tous les soirs de la semaine. La manière de vivre cette tradition avec grande vitalité et sans caricature me rappelle les soirs de feux d’artifice de Tokyo, où j’étais sous le charme d’autres costumes traditionnel si fièrement arborés.

*°*Pour organiser votre prochain voyage à Séville ou ailleurs, je vous recommande chaleureusement les services d’Evaneos, qui vous met en contact direct avec des agences de voyages basées dans les destinations… et pour qui je travaille depuis des années !*°*

Séville

Séville

Séville

Séville

Séville

Séville

Séville

Séville

Si vous avez manqué un épisode, c’est par ici pour le début de mon voyage à Séville et par là pour le tout début de mon voyage en Andalousie

13 comments on “La feria de abril de Séville

  1. Les tenues de ces femmes et de ces demoiselles sont vraiment somptueuses, j’adore ces grosses roses qu’elles arborent sur leur coiffure ^^. Et les chevaux sont très mignons aussi avec leurs pompons!

  2. Une fête qui donne bien envie d’y être! Les photos sont très belles et les tenues sont magnifiques! C’est une bonne chose je trouve de tenir à la tradition, c’est après tout notre identité n’est-ce pas?

  3. Haaaa… Séville, cette ville pleine de charme. Bercée par l’odeur de la fleur d’oranger, déambuler dans les petites ruelles au rythme des danseuses de flamenco… le bonheur absolu !

    Un Saludo de corazón 🙂

  4. @Christelle: j’ai craqué moi aussi pour les chevaux, sublime!!!

    @YiD: bien d’accord avec vous!

    @Catherine: as-tu vraiment besoin d’une excuse pour y retourner ? 😀

    @Argone: ouiii à bientôt, en voyage j’espère!

    @Anna,Nora&tewoz: merci 🙂

    @Aurore: le bonheur oui exactement 🙂

    @Sandra: avec plaisir!

Laisser un commentaire