Rester chez soi – ou le grand voyage vers l’inconnu…
Mar 18, 2020 FranceVoyaaages ! 8

Quels mots choisir ? Comment parler de ce qui, il y a quelques semaines encore, semblait tout droit sorti d’un film de science-fiction ? Est-ce légitime de prendre la plume alors que des dizaines, centaines, et peut-être milliers de contenus similaires seront déjà écrits et partagés sur le vaste wèbe ?
Au moins ces lignes auront-elles le mérite d’apaiser un peu mon âme…

Comment concevoir ce que nous vivons aujourd’hui ? Nous vivons dans un pays libre, en temps de paix, il y a quelques semaines encore je me baladais en Inde du Sud, il y a quelques jours à peine, mon quotidien était fait de mille et un petits moments que je jugeais ‘normaux’… et nous sommes aujourd’hui obligés d’avoir un papier en main pour sortir de chez nous.

Qu’est-ce que cela fait d’être privé.e de la liberté même de sortir en bas de chez soi ?
Nous y sommes.
Pour un temps à durée indéterminée. Pour lutter contre un virus, une maladie, dont nous ne pouvons point encore nommer tous les contours.
Qu’il est difficile de dompter ce sentiment. L’incertitude.
L’incertitude et son cortège de peurs.
Peur de perdre ses proches, peur de mourir, peur de devoir faire face à une situation que l’on ne pouvait même pas soupçonner quelques jours plus tôt, peur de manquer même si l’on sait que c’est irrationnel, peur d’un quotidien enfermé avec ceux qu’on aime le plus et qui sont souvent aussi ceux à qui l’on peut faire le plus de mal.
Peur et incertitude.

Voyage vers l’inconnu.

Si j’essaie de coller à la thématique de ce blog, je pourrais parler d’un voyage en terres inconnues, ou plus précisément d’un voyage vers l’inconnu en terres connues. Le plus inconnu qu’il soit. Celui du huis-clos entre soi et soi-même pour certains, entre soi et sa famille nucléaire pour d’autres. Un voyage où l’on doit apprendre des nouveaux codes, des nouveaux modes de déplacement, presqu’une nouvelle langue.

A l’image d’un départ dans une contrée dont l’on ne saurait rien, on peut s’imaginer en explorateur des jours à venir. Explorateur des décisions passées qui nous mènent très exactement à ce grand face à face avec soi-même. Ai-je fait les bons choix de vie qui me mènent exactement entre ces quatre murs aujourd’hui ? Suis-je heureux avec ce quotidien dont on m’offre un surplus à n’en plus finir ? Que puis-je apprendre dans cette situation ?
On peut bien sûr se distraire à n’en plus finir grâce au grand wèbe.
En règle générale, je n’aime pas ces touristes qui voyagent à l’autre bout du monde pour reproduire leur mode de vie à l’identique. Dans ce cas si singulier essayons aussi : essayons la nouveauté, ne reproduisons pas à l’identique nos modes de vie faits de vidage de tête numérique.
J’essaie autant que je le peux du moins à mon niveau, chacun faisant comme il le peut en ces temps si étranges.
Et j’aimerais partager avec vous ces quelques petites choses qui m’aident à accepter cette situation improbable, ces petites choses qui me font du bien.

Ces choses qui font du bien.

Il y a quelques semaines, j’ai découvert le podcast Change Ma Vie, qui est défini par son autrice comme un podcast d’outils pour l’esprit. J’ai audio-dévoré tous les épisodes en quelques semaines, et en ré-écoute avec grand plaisir (besoin ?) ces jours-ci. Voici ce qu’elle écrivait dans sa dernière newsletter, avec quoi je suis tellement d’accord :

Plus que jamais,
Comprendre notre cerveau,
Décoder nos mécanismes émotionnels,
Être pleinement aux commandes de notre météo intérieure et de nos actions,
C’est une nécessité impérieuse.
La priorité numéro 1, c’est celle-là.

La capacité de chacun d’entre nous à diriger ses pensées, à gérer ses émotions, et à agir avec calme et clarté,
C’est ça qui fera la différence.
C’est ça qui fera la différence entre l’ordre et le chaos,
Entre le calme et la panique,
Entre l’amour et la peur,
Entre l’acceptation et la souffrance,
Entre l’entraide et le conflit.

Alors je vous invite amis lecteurs, à prendre soin de votre espace intérieur… celui situé entre vos deux oreilles, peut-être grâce au podcast Change ma vie peut-être avec d’autres outils…
Et un dernier mot à ce propos : l’autrice a réalisé une vidéo très pertinente la semaine passée « Comment retrouver de la sérénité à l’heure du coronavirus », je ne peux que vous inciter à la visionner !  J’en retiens la superbe phrase :

L’antidote de la peur, c’est l’amour.

A propos de vidéos, je n’ai par contre pas visionné les dizaines de vidéos humoristiques qui circulent pour contourner la difficulté du confinement. Plusieurs pépites, glanées ici ou là et souvent pleines d’amour justement, m’ont touchée. La très belle lettre ouverte « Chers cousins français», de l’Italienne Cristina Comencini que je vous invite à lire si vous ne l’avez encore fait. Les belles pensées de Mathieu Ricard qui font juste du bien. Le journal du Covid-19 par l’excellent Eric Fotorino : chaque soir un billet, comme un rendez-vous avec un ami qui dit mieux que nous ce que l’on pense.
Au rayon des rendez-vous quotidiens, il y a aussi ceux avec l’autrice Frédérique Deghelt. J’ai lu tous ses livres et apprécie vraiment sa plume – là aussi elle met en mot mieux que quiconque ce que nous vivons chacun de notre côté et pourtant tous ensemble…

Il parait qu’il faut trois jours pour encaisser vraiment une nouvelle. Encaisser. C’est le mot. C’est à dire mettre en caisse. Installer entre les parois de nos esprits libres et bondissants. Il n’y a pas de raison. L’esprit aussi doit se mettre à la mesure de l’enfermement qui nous est imposé par la situation. Mais s’il y a bien une espèce que s’adapte vite, c’est la nôtre. 

Et en ce moment, ce qui me fait aussi du bien, c’est ma petite routine bien-être biquotidienne. Matin et soir, je m’offre un enchaînement yoga et méditation. J’avais commencé à méditer régulièrement depuis l’été dernier, je m’étais dit que j’y ajouterai du yoga quotidiennement dès que j’en aurai le temps – j’avais visé d’ici 2 ou 3 ans, une fois mes (petits) enfants devenus grands. Ce confinement aura permis cela. Ajouter du yoga dans mon quotidien. Pour la méditation, j’utilise cette app simple et gratuite, pour le yoga, je me base sur mes souvenirs de cours et il y a pas mal de ressources sur youtube, je ne suis pas adepte d’un prof en particulier…
En parlant de yoga, le confinement m’a aussi permis de faire mon premier cours de yoga avec mes enfants, de 5 & 2 ans. Que j’ai été émue de les voir suivre (presque) toutes les positions. Voici le lien de la vidéo que j’ai utilisée pour cette première, j’y reviendrai c’est certain. Ce temps de confinement aura permis tant de chose dans ma relation à mes enfants, et de cela j’en reparlerai peut-être prochainement…
Et comme je parle de cours en ligne, comment ne pas partager ce qui m’a tellement fait sourire : la vidéo d’un de mes profs de danse africaine, qui a partagé ce soir un cours en direct – je m’emploie au replay dès que possible.
La dernière chose qui m’a fait un bien fou aujourd’hui : applaudir nos soignants à 20h aux fenêtres… Quel plaisir d’être ainsi unis.

Voici quelques idées en vrac, sans cohérence aucune, comme des petits baumes pour essayer d’apaiser un tant soit peu l’épreuve inédite que nous traversons en ce moment.
Je nous souhaite à tous d’autres partages dans des conditions bien plus clémentes… Et d’ici là, prenez soin de vous et de vos proches, amis lecteurs …

Et pour télécharger la superbe affiche de Mathieu Persan, c’est par ici.

Mes autres articles sur le confinement « Rester chez soi – ou l’art de cultiver la joie, l’amour et la sérénité (malgré tout) » & « « Ode au temps retrouvé » et autres idées confinées… »

8 comments on “Rester chez soi – ou le grand voyage vers l’inconnu…

  1. Merci pour ce joli billet plein d’optimiste Aurélie ! Pas encore testé le yoga avec les enfants mais j’y songe ! Utilises-tu une application particulière ?

  2. Coucou Aurelie. Permet moi de partager au sein de ma famille ce bel article qui résume très bien ce que lon vit. Nous allons essayer de découvrir un monde sans voiture.. sans trop toucher à son téléphone et redécouvrir sa maison lool . Je retiens cette phrase voyage d’un inconnu en terres connues. Bravo

    1. Merci ma belle Diaba pour ton message ici ! Ravie que mes lignes t’aient plu 🙂
      Bon courage à nous tous, et grosses pensées spéciales pour ta soeur et ta nièce <3

Laisser un commentaire