Tu sais que tu as gardé ton oeil voyageur quand…
Juil 02, 2012 France 13

Tu sais que tu as gardé ton oeil voyageur dans ton propre pays quand…

– Tu regardes toujours les gens avec autant de curiosité et d’humanité qu’à l’étranger

– Ton oreille sourit quand tu entends parler une autre langue

– Tu te balades volontiers dans les quartiers dits chauds de la capitale pour y ressentir un peu de chaleur d’ailleurs

– Tu évites ceux trop monochromes

– Tu ne peux pas rester plus de trois week-end consécutifs dans le même endroit/ville/pays

– Tu ne regardes toujours pas la télé ou les films en français

– Tu n’as pas arrêté de prendre des cours de langues

– Tu parles ou écris autre chose que français au minimum une fois par jour

– La personne dont tu te sens la plus proche vient d’un autre continent

– Ton plus gros poste de dépense est les billets de train et d’avion

– Tu t’étonnes encore de voir du ciel bleu et d’entendre les oiseaux dans une grande ville

– Tu aides spontanément les étrangers croisés perdus au-dessus de leur plan

– Tu ne demandes pas aux nouvelles personnes rencontrées ce qu’elles font dans la vie mais d’où elles viennent

– Tes achats concernent pratiquement tout le temps de voyage (guides, récits de voyage, etc…)

– Tes amis te demandent à chaque fois que tu les vois « alors tu repars quand et/ou où »?

– Ton sac à dos et tes chaussures de rando sont toujours près de ta porte

– Tes activités extra-professionnelles ont toutes (sans exception) un rapport avec un autre pays

– Tu prends en photo des trucs bizarres sur les murs que personne (ou presque) ne remarque

Ca vous parle? A vous de continuer la liste, les commentaires vous attendent pour cela !

13 comments on “Tu sais que tu as gardé ton oeil voyageur quand…

  1. Excellent, bel article:-)

    Pour ma part, ce qui me viens à l’esprit, c’est surtout la tendance que j’ai à parler facilement à mon voisin de table sur une terrasse de café par exemple:-)/

  2. Nous ce qui nous a marqué quand on est rentré de tour du monde, c’est qu’on trouve tout beau et merveilleux. Notre regard vis à vis du monde qui nous entours a complètement changé. Avant, ce qu’on voyait tous les jours étaient devenus invisible ! Comme tu le dis, on prend maintenant en photo des trucs insignifiants 😉

    Et comme Fabrice, on s’étonne à parler avec les gens dans le bus, voisin de table, naturellement !

  3. Merci Fabrice !
    Oué, ça aussi c’est bien vrai: parler spontanément à beaucoup de monde…

    @ Nico: c’est ça, mieux apprécier et admirer tout ce qui est, tout simplement 🙂

  4. Je me retrouve dans ta liste et je réalise que malgré la distance, nos origines et nos différentes cultures, tous les êtres humains ont des comportements similaires, c’est frappant!

    J’ajouterai à ta liste, qu’on sait que nous devons nous envoler lorsque nous sommes pris d’une envie folle de s’approvisionner dans un marché atypique et que nous voulons acheter tous les produits que nous ne connaissons pas, juste pour nous sentir proche d’une nouvelle culture et nous faire voyager 😉

  5. C’est tout à fait ça! J’ai eu toutes ces sensations à mon retour d’irlande après 1 an en erasmsus, émerveillé par toutes ces petites « choses françqises » avec aussi l’envie et le sentiment que ma vie sera aussi dans d’autres pays! Et un abonné de plus au flux rss et follower sur twitter! 😉
    http://blog.etiennebretteville.com

  6. Oh que oui, ça me parle ! Cet article m’a fait sourire car je me suis retrouvée dans la plupart des points !
    « Tu aides spontanément les étrangers croisés perdus au dessus de leur plan » m’a fait aussi penser à mes parents qui parcourent le monde à vélo, et quand ils sont de retour au bercail et qu’ils croisent un vélo avec des sacoches, mon père lui saute dessus, pour l’assaillir de questions et l’inviter !!!

Laisser un commentaire