Tu sais qu’il est temps de changer de pays d’accueil quand…
Mar 22, 2011 La Chine au quotidienVoyaaages ! 14

– les petits détails que tu excusais avant par la notion de culturel t’insupportent, comme la curiosité sans limite des autochtones

– les bruits de la rue t’hérissent les poils (au hasard: le fameux son des mucosités évacuées par la bouche & les très nombreux klaxons)

– tu ne contredis plus aussi facilement qu’avant ceux qui critiquent les locaux

– tu prêtes beaucoup moins attention aux leçons de tout et de rien du quotidien

– tu préfères (parfois) regarder un DVD plutôt que sortir te balader

– tu as eu moins de plaisir à rentrer « chez toi » après ton dernier voyage que tu en avais eu lors de tes précédents voyages, et tu te demandes: ce pays d’accueil est-ce vraiment chez toi?

– tu penses que, finalement, la vie dans ton propre pays était plutôt chouette, voire très sympa

– tu passes plus de temps dans les guides d’autres pays que celui du pays dans lequel tu vis

– tu ne fais plus attention à la langue parlée autour de toi, tu as l’impression que parler chinois, c’est la norme

– tu as réussi le plus gros challenge que tu imaginais en venant ici: parler chinois, et tu as presque envie d’apprendre une nouvelle langue encore plus compliquée

– tu parles de changer de boulot, changer de ville, changer de copains,… bref tu parles de changement à longueur de temps

– tu réfléchis aux raisons de ton départ initial, et tu te rends compte que c’était très spontané, et tu te dis pourquoi pas un nouveau départ aussi spontané?

– tu te dis que le monde est vaste et que tu n’étais pas partie pour faire toute ta vie ici

– tu meurs d’envie de prendre ton sac à dos et d’aller voir ailleurs si tu y es…

Article-liste inspiré du blog Nowmadnow, petite perle découverte récemment (voir ici).

14 comments on “Tu sais qu’il est temps de changer de pays d’accueil quand…

  1. Mine de rien je me demande pourquoi je n’en fais pas autant…
    Question de possibilités financières et de patience de ce fait ?

    Et puis « Vues de Chine » pourrait devenir « Vues du Monde » non ? 🙂

  2. Y a plus qu’à passer à l’action Damien. En général il n’y a que notre volonté qui nous retient (le reste = pas l’argent, pas le temps… n’est qu’une question de priorités)

  3. Bonjour,

    Le verre à moitié vide : coup de blues ? fuite en avant ? hantise de la routine ?
    Le verre à moitié plein : se remettre sainement en question ? Bouger ? Agir ? Vivre ?
    Ton billet peut être interprété de 2 manières …

    Sache que lorsque mon verre est à moitié vide, la lecture de ton site permet de le remplir un peu.

    Cours emplir ton verre … et le nôtre !!!

  4. Coucou Lili,
    Profite, profite, profite tant que tu es jeune et sans famille; après les choses se compliquent…
    Nous, on commence à fatiguer. On n’est pas parti aussi loin que toi mais les déménagements ça use.
    Bon retour en France. Tu pourras voir plus souvent notre campagne toulousaine ;).
    Je t’embrasse.
    Bonne chance pour la suite.
    Stéphanie

  5. @ Thierry: merci pour ces très beaux mots… J’ai du mal à exprimer ce que je ressens ces temps-ci, beaucoup, beaucoup de sentiments se bousculent. Mais le besoin de bouger, et le besoin d’ailleurs sont plus forts que le reste!

    @ Fabrice: impatiente, sûr, et effrayée aussi. Un sacré grand saut à mon échelle 🙂

    @ Vatopedi: en des termes moins poétiques, j’ajouterai que l’herbe parait toujours plus verte à côté…

    @ Stéphanie: heureuse de te lire ici! Je compte bien profiter, c’est clair. Et promis, je te fais un email dans la semaine (ce coup-ci, je m’y tiens!)

  6. A notre époque de zapping, de messagerie instantanée, tout doit aller vite, je parlerai d’instabilité à propos de ces citations, surtout la première. On s’écarte de notre sujet et ce n’est pas votre cas.
    Le tourisme me fait penser aussi à une sorte de fast food déambulatoire.

  7. C’est un sentiment que je connais et que je respecte, parfois c’est juste le moment de partir et puis c’est tout, ça ne s’explique pas, ça se vit… Bonne suite sur les routes et merci pour tous ces beaux messages partagés, au plaisir et surtout, beaucoup de plaisir, le reste on s’en fout!!

  8. Ye Lili, je crois que l’on peut tous s’enrichir les uns des autres justement 😉 a partir de l’article d »aline, deux articles sympathiques ont ete pondu, chacun a un regard original sur la facon de voir le voyage, c’est vraiment cela qui est interessant !

    Je ne le dirai encore pas assez souvent, merci pour ton blog, il pleurait certainement a ma prof qui travaille a l’institut Confucius a Wroclaw 😉

  9. Je ne suis pas d’accord avec Vatopedi concernant le « fast-food déambulatoire »… Tu as passé deux ans en Chine et as appris le mandarin et là tu veux de nouveaux défis, c’est tout à ton honneur!
    Alors quelle est cette langue sur laquelle tu vas jeter ton dévolu?

    Je te souhaite de belles rencontres pendant ton voyage 🙂

    Aline

  10. Now,

    Je n’évoquais pas les voyages de l’auteure de de ce blog mais plutôt le tourisme de masse qui s’effectue avec des visites rapides sans vraiment connaître la population, on passe d’un site à l’autre comme le consommateur qui passe d’un magasin à l’autre.

Laisser un commentaire