Étiquette : Shanghai

Revenir une semaine à Shanghai, un an plus tard…

Nous sommes fin août 2012, je viens de passer trois semaines extraordinaires à Taiwan, et il me reste une semaine de voyage à vivre du côté Shanghai. Le programme? Sentir à nouveau cette ville si importante à mes yeux et renouer avec mes amies proches qui ont vécu à mes côtés pendant mes deux années de vie en Chine…

Après plus d’une année d’absence, je retrouve avec un grand plaisir « mes » endroits fétiches, qui sont toujours debout. Ecrit comme cela, cette phrase peut sonner bizarre, mais ceux qui connaissent Shanghai comprendront: il n’est pas rare de voir fermer un endroit aimé du jour au lendemain. Alors, une année plus tard, je m’estime heureuse d’avoir retrouvé ces très chouettes adresses.

Je flâne un bon moment à la Tea CityMa vendeuse de thé préférée Ye Shilan est toujours au même stand. Sa fille a grandi. Elle aussi a l’air heureuse de me retrouver!

 A la Tea City

Read More

Le Bund de Shanghai sous tous les angles

Flashback, été 2012 – après mes trois semaines taïwanaises, je fais un détour par Shanghai avant de rentrer sur le Vieux Continent.
Après plus d’un an d’absence, c’est l’occasion de ressentir cette ville à laquelle je suis tant attachée et de revoir mes proches amies surtout.
Avant de rentrer dans le détail de cette belle semaine, voici quelques clichés de la plus célèbre vue de Shanghai, prise dans le jour déclinant: le Bund, Waitan (merci encore Davy pour les places imprenables, et Val’ & Chris pour la charmante compagnie).

Le Bund à Shanghai

Read More

Un mois entre Taiwan & Shanghai plus tard…

Je rentre tout juste de Shanghai. Le décalage horaire est encore effectif et j’écris ces lignes vers 6h du matin…

Read More
Parlez-vous shanghaien ?

Je suis sur les routes d’Asie d’avril à juillet ; ce billet a été écrit au mois de mars avant mon départ de Shanghai…

Toute personne non shanghaienne vivant à Shanghai, Laowai ou Chinois, réalise rapidement que maîtriser le mandarin ne suffit pas pour comprendre tout ce qui se dit dans les conversations locales, que ce soit dans la rue ou au bureau… une bonne part des échanges entre locaux se passant souvent en shanghaien.

Une langue à part entière…

 

Le dialecte parlé à Shanghai est une forme du Wu septentrionale, et c’est la forme la plus répandue au sein de ce groupe linguistique. Si on considère la langue Wu dans son ensemble, il faut noter qu’il est encore parlé dans une grande partie de la province du Zhejiang, le sud de la province du Jiangsu, ainsi que dans des petites parties des provinces de l’Anhui, du Jiangxi et du Fujian. En 1991, plus de 87 millions de locuteurs étaient recensés, plaçant cette langue comme la dixième langue parlée au monde ! A l’échelle de la Chine, même avec quatorze millions de personnes parlant le Shanghaien et près de cent millions parlant le Wu, on parle encore de dialecte !

Le shanghaien est donc une langue bien identifiée, et a seulement deux tons – haut et bas, à la différence du mandarin – quatre tons, et du cantonais – neuf tons…
A Shanghai peu d’étrangers sont capables de maîtriser le shanghaien, l’apprentissage du mandarin demandant à lui seul assez d’énergie pour occuper quelques années l’étudiant motivé – comme c’est par exemple mon cas… Mais la maitrise de quelques termes basiques de ce « dialecte » peut considérablement simplifier beaucoup de situations quotidiennes et épatera tout ami shanghaien.

Quelques mots de base

bonjour : nón hô
vous allez bien ?: Non-hôva? / ça va bien, merci Ngû mhehô, jâja.
au revoir : tzêwe
s’il te plaît : chîn / merci : jâja
désolé : têveqchi
celui-ci : êtzaq
ici : êtaq / là : êmitaq
quoi : sâ / combien?: Cîdi?
Oui : ê / non : véqzy, mmeq ou vio
Où sont les toilettes? : tsŷsuke leqla ralitaq?
je ne sais pas : tgû veq-xiôteq
anglais : inven / parlez-vous Anglais? : nón Ínven wêteq kân vá?
je t’aime : ngû ê-nón.

1 iq / 2 liân / 3 se / 4 sŷ / 5 nĝ / 6 loq / 7 chiq / 8 paq / 9 cioê / 10 zeq / 20 gniê / 30 sezeq / 40 sŷzeq / 100 iqpaq.

Tzêwe !

Vous voulez en savoir plus ? Wikipedia vous apportera des précisions.

Read More
Adresse gourmande (5): le New Heights

Je suis sur les routes d’Asie d’avril à juillet ; ce billet a été écrit au mois de mars avant mon départ de Shanghai…

Je ne suis pas particulièrement fan des restaurants et bars le long du Bund, l’ambiance y étant vraiment trop « bling-bling » à mon goût. Pourtant avec le retour des beaux jours et lors d’une petite balade dans ce quartier, ce serait dommage de se priver d’un déjeuner en terrasse avec une des plus belles vues de Shanghai…

Mon choix s’est donc porté vers le New Heights et c’est un choix que je ne peux que vous recommandez et ce pour plusieurs raisons:

– la vue est superbe (jugez avec ces photos !)

– l’ambiance est loin d’y être jet-setteuse (même si c’est parfois le cas, on est très loin du Bar Rouge)

– la nouvelle chef, Florence Dalia, a de l’or au bout des doigts. Sans exagérer, j’ai mangé au New Heights le meilleur poisson de Shanghai. Quand on lui demande quel type de cuisine elle prépare et si c’est français, elle éclate de rire et vous répond « non, non, ce n’est pas français, c’est la cuisine de Florence! »… Et je vous invite vraiment à découvrir ce style!

Les prix ne sont pas donnés, sans être tout de même excessif (entrée + plat à 148 rmb les midis du week-end, plat à la carte autour de 200 rmb le soir), on est quand même dans un des quartiers les plus chics de Shanghai.
Un seul bémol: le service n’est pas à la hauteur du lieu. J’espère que ce point sera bientôt amélioré!

Ecoutez mon conseil: courez-y! Et n’hésitez pas à dire que vous venez de la part de Lili de Vues de Chine, Florence vous racontera la suite…

Infos: 3 on the Bund (entrée au 17 Guangdon Lu) – 6321 0909 & sur le site

Read More
Un samedi à Shanghai: balado-lilong

Balade au hasard des rues de Shanghai en ce samedi de février.
Je me situe du côté de Nanchang lu. J’attends une amie que je dois rejoindre dans le quartier.
Le ciel est clair, le soleil chauffe légèrement, je suis d’humeur baladeuse.

Quel bonheur de « tomber » sur une poignée de belles Lilongs, très bien entretenues, et habitées par leurs habitants d’origine – ça sonne bizarre, mais j’entends par là, pas transformées en zoo à touristes, bunker pour riches Chinois et/ou forteresse ultra-sécurisée pour Laowai…

Ce sont les détails qui me plaisent. Les détails d’une vie quotidienne, à mi-chemin entre tradition et modernité. Les détails qui laissent parfois supposer une vie difficile, mais riche socialement.
Les détails qui illustrent à mes yeux une Chine à la recherche de son identité…


Read More
A Pleines Mains…

J’ai dernièrement rencontré les responsables de A Pleines Mains, une association caritative de Shanghai. Claire Rechatin et Katia Gailliegue, Présidente et vice présidente de l’association, se sont fait un plaisir de me présenter leurs nombreuses activités, centrées autour du même leitmotiv : mettre en relation des projets et des bonnes volontés…

A Pleines Mains (APM) agit depuis onze ans à Shanghai et en Chine, soixante cinq bénévoles participent régulièrement à ses activités.

Quels sont les publics aidés?

APM soutient divers projets : le plus ambitieux consiste à aider huit villages de lépreux à la frontière du Guangdong et du Guangxi. APM sponsorise les médicaments de plus de 800 malades, mais aussi les opérations médicales et l’amélioration des conditions matérielles de la vie des villages de lépreux.
Les orphelins sont aussi au cœur des projets de l’association : un orphelinat pour enfants nécessitant des opérations chirurgicales à Xi’an, l’institut Béthel pour orphelins aveugles près de Pékin, ou encore l’orphelinat privée de Lao Wang dans l’Anhui, où les conditions de vie sont très sommaires…
La priorité est donnée aux projets gérés de près ou de loin par des étrangers pour « mieux comprendre où vont les fonds » nous explique Claire. Par souci de visibilité donc.

Avec quels moyens ?
APM fonctionne principalement grâce aux dons: un show-room collecte et revend des vêtements, meubles, objets de seconde main et même de la nourriture donnés par des particuliers ou des entreprises. Tous les dons sont reversés aux projets : les biens récoltés sont d’abord triés pour savoir ce qui sera vendu et ce qui pourra aller directement aux structures concernées, selon leurs besoins. Pas de dons massifs, mais du sur-mesure, en fonction des projets et des nécessités. Les petites mains d’APM prépareront un carton d’habits pour telles familles défavorisées, la collecte de fonds financera la chirurgie cardiaque d’une petite orpheline ou paiera le salaire des Ayis d’un orphelinat…
Des ventes sont organisées tous les mois. Au départ il y avait plus d’expatriés que de Chinois, aujourd’hui la tendance est inversée, et le bouche-à-oreille fonctionne bien autour d’APM.
A Pleines Pages, une permanence régulière, assure aussi la vente de livres d’occasions : « une mine de livres pour une bouchée de pain ».
L’occasion de faire du bien tout en se faisant plaisir !

Envie d’agir ?
APM recrute… bénévolement bien sûr ! Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues : pour investir de votre temps, pour faire des dons ou tout simplement pour venir aux ventes (la prochaine vente a lieu le 22 février). L’association cherche aussi un nouveau local.
N’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus !

Infos: www.apleinesmains.com

Read More
Dans les rues de Chine (2)

Nouvelles petites scènes de rues parmi tant d’autres à Shanghai: alors qu’il s’apprête à neiger le linge sèche encore aux fenêtres…

… un Mingong, paysan venu tenté sa chance en ville, transporte plusieurs fois son poids à la force des bras au pied des immeubles les plus récents du monde. Un laissé pour compte parmi tant d’autres, pourtant lui-même pilier du fameux miracle économique. Sans ces Mingong exploités et sous-payés, la Chine ne pourrait pas de se construire, ne pourrait produire au rythme effréné qu’elle tient depuis des années…

Les Français sont supers ! Vous êtes vraiment très beau Monsieur !

Les paroles de ce vieux monsieur, tout sourire sorti d’on ne sait où, ont de quoi vous remonter le moral pour un bon moment. Et de quoi vous rappeler pour quoi vous trouvez la Chine et les Chinois si attachants ! En flattant mon conjoint par la même occasion…

Read More