Passerelle #5 – Le réveil, le Malien et la Française…
Avr 25, 2019 Couple Mixte 4

Vous vous en souvenez, amis lecteurs, j’en suis sûre, que Mohamed, ma chère et tendre moitié, est malien. Je pense vous avoir assez parlé de notre témoignage sur notre couple mixte.
Mais vous souvenez-vous de mes premiers articles « Passerelles » ? je partageais dans ces colonnes des choses du quotidien, souvent petites, parfois plus grandes : mes impressions sur la Marche Républicaine, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, les questionnements avant mon mariage et des anecdotes du quotidien ici ou .
Aujourd’hui, c’est de quotidien dont il sera à nouveau question, et d’un objet aussi banal qu’un réveil matin.

Je ne vous apprends rien en vous disant que les Ouest-Africains et les Européens ont un rapport au temps différent : comme on dit au Mali « Les Français ont la montre, et les Africains ont le temps »…
Et ce rapport différent à la temporalité est si profondément ancré en Mohamed et moi qu’il peut encore me surprendre, alors que nous vivons ensemble depuis près de sept années…

Moment de vie quotidienne :

– Tu branches ton réveil demain matin ? demandais-je hier soir à mon mari. Moi je ne branche pas le mien, car je ne travaille pas et les enfants sont en vacances.
– Non je ne le branche pas – ça me stresse, me répond-il.
– Attends, ça te stresse de mettre un réveil pour aller au travail ? lui répétais-je en écarquillant les yeux.

Et Mohamed m’explique que brancher son réveil le stresse.
Il craint une panne, il craint qu’il ne sonne pas, il craint que la batterie se vide… s’il branche son réveil, il se réveille plusieurs fois par nuit. Du coup, il préfère ne pas en avoir. La plupart du temps il compte sur mon propre réveil. Mais il continue : « Les jours où tu es en déplacement, je ne le branche pas, j’arrive à me réveiller spontanément ».
Le plus drôle à ce propos, c’est que mon propre besoin est le suivant : si je vais au travail, même très tard, ou si j’ai un rendez-vous en fin de matinée, je branche toujours un réveil. Dans le cas inverse, je crains de me réveiller trop tard et du coup je me réveille plusieurs fois dans la nuit et… je dors mal !

Nous avons donc deux craintes symétriquement inverses à propos d’un même objet, le réveil matin. Je n’ai pas les connaissances psycho-sociologiques requises pour analyser la chose, mais tout de même c’est franchement drôle !
En tout cas, ça m’a bien fait sourire de réaliser cela, après plus de deux mille nuits passées côte à côte !
Mohamed a hier soir parfaitement conclu notre petite discussion :

On est complémentaires et c’est bien comme ça… Ne dit-on pas que les opposés s’attirent ?!

4 comments on “Passerelle #5 – Le réveil, le Malien et la Française…

  1. Pour le coup mon chéri bien français est exactement comme Mohamed. Je ne comprends pas, mais sans réveil il a plus de chance de bien dormir et être à l’heure. Mais il en met quand même un pour les rendez-vous extrêmement important.

  2. Alors je ne suis manifestement ni malienne ni un homme, et je suis pareille. Mon réveil ne me sert à rien, je fais confiance à mon horloge interne. Même pour un départ à 4h du matin, je suis réveillée avant. Et j’ai toujours peur que le réveille ne sonne pas, ce qui ne me tranquillise pas du tout!

Laisser un commentaire