De la volonté d’être plurielle…
Juin 19, 2018 FamilleFrance 29

3 années après la première publication de cet article, il est d’une brûlante actualité, quelques semaines après la fin de mon second congé maternité…
Je le partage à nouveau avec vous et serais heureuse d’avoir vos avis à ce propos !
Belle lecture !
***

La parenthèse (enchantée ou surréaliste, selon les jours) de mon congé maternité vient de se refermer. J’ai eu droit à un mois de plus que la moyenne française, mon petit trésor franco-malien étant né bien avant son terme. J’ai passé trois mois en sa compagnie, trois mois pour faire sa connaissance, pour s’apprivoiser l’un l’autre. Trois mois où j’ai été à cent pour cent maman.

Quelques jours après avoir repris le chemin de mon bureau, je me mets au clavier. Pendant ces premiers jours, je me suis sentie plus plurielle que jamais. « Plurielle » n’est pas un terme forcément clair, cette idée nécessite une petite illustration…

plurielle

Vendredi, 10h30, je suis derrière mon ordinateur, enthousiasmée par le prochain événement à organiser – mon boulot me plaisant toujours autant.
10h35, pause toilette. Je me jette un oeil dans le miroir. Ma place est-elle bien ici et non pas auprès de mon petit trésor? Est-ce que je ne rate pas des instants uniques qui jamais ne se reproduiront? Peut-être arrive-t-il enfin à attraper son pouce, comme je le vois s’acharner à cet exercice depuis six semaines, et je ne serai pas à ses côtés.
Je retourne à ma place et me plonge à nouveau dans mon travail.
La journée file.
En prenant le métro le soir je cours presque. Je donnerai beaucoup pour gagner ces trente minutes que dure mon transport avec lui ce soir…

Après réflexion (et, soyons sincère, après avoir été rassurée par mon cher et tendre), je le sais, en journée, ma place est bel et bien au travail.
Et surtout je réalise que, oui je suis plurielle.
Je suis maman, je suis amoureuse, je suis responsable communication pour Evaneos, je suis blogueuse, je suis voyageuse, je suis danseuse, je suis auteure, et je suis bien d’autres choses encore.
Certaines identités se rejoignent parfois, d’autres régulièrement et certaines se feront toujours la guerre. Je peux facilement être maman et amoureuse en même temps. Je peux aussi facilement être et voyageuse et blogueuse ou bien être et voyageuse et responsable communication.
Mais je me demande encore comment je vais pouvoir m’investir à fond dans mon travail sans rien rater de ma vie de maman. Beaucoup y sont arrivées, je suppose que ce n’est point impossible.
L’avenir me dira comment j’arriverai à conjuguer ce qu’une chère amie appelle ma « personnalité boule à facettes »…

Pour autant, je ne souhaite renoncer à rien. Certes, continuer à travailler à temps plein dans une entreprise passionnante, tenir ce blog, avoir des projets éditoriaux personnels, voyager, danser et vivre une riche vie de famille, c’est un programme pour le moins chargé. Il est certain qu’il y aura des compromis. Les projets prendront peut-être plus de temps à se réaliser, mon agenda voyage sera peut-être moins chargé, le rythme de publication de ce blog sera peut-être ralenti. Mais tout de même, je le répète, je ne souhaite renoncer à rien.

Douce chimère ou réalité ? La suite nous le dira… Mais devinez quoi ? Je vais tout faire pour y arriver.
La maternité est le plus surprenant des voyages que je n’ai jamais entrepris, celui qui j’en suis sûre m’apprendra le plus sur moi même…

Je laisse le mot de la fin à l’Antigone de Jean Anouilh. Même si je ne serai bien sûr pas aussi radicale qu’elle, sa volonté inspire :

Vous me dégoutez tous avec votre bonheur ! Avec votre vie qu’il faut aimer coûte que coûte. On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu’ils trouvent. Et cette petite chance pour tous les jours, si on n’est pas trop exigeant. Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d’un petit morceau si j’ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd’hui et que cela soit aussi beau que quand j’étais petite ou mourir !

A suivre donc…
(publication initiale : juillet 2015)

29 comments on “De la volonté d’être plurielle…

  1. Bonjour et bienvenue dans le club des mamans qui veulent tout sans faire de concession ! Pourtant il y en aura malheureusement et si la volonté est forte, les enfants bouffent tellement de notre énergie que l’on finit par lâcher quelques projets pour les remettre à bien plus tard!

  2. Heureusement que l’on peut voyager en étant mère et amoureuse. Mais pour le boulot c’est vrai que ça change tout de suite les priorités, sans pour autant freiner les envies.
    Bon courage.

  3. Profites déjà de ton petit bout autant que possible car çà pousse vite! les projets grandiront bien avec lui et surtout attention à la surcharge de travail !

  4. Si tu savais comme ton texte résonne en moi… Dix mois que je jongle en essayant de tout faire, mais je n’ai pourtant qu’une conclusion : il faut faire des compromis… J’avais l’habitude de bosser 12 à 13h par jour, j’ai dû apprendre à être productive entre 21h et 1h du mat, mes nouveaux horaires de boulot ! J’avais l’habitude d’aller au cinéma, maintenant je ne regarde plus des films que dans les avions ! Etc. Mais tant pis, ça vaut le coup de sacrifier quelques trucs !
    Bon courage 🙂

    1. Merci d’avoir pris le temps de laisser un message ici 🙂
      Compromis, en effet je crois que là est le maître mot. Mais pour le coup, bosser en free-lance parait presque plus compliqué que bosser dans un bureau: au moins quand tu rentres le soir, tu re-deviens seulement maman. Bon tu es aussi amoureuse et blogueuse, mais ça fait une lourde casquette en moins quand même!

  5. Texte qui résonne chez beaucoup de mamans… J’avais envie lorsque j’attendais Sacha de pouvoir le voir grandir, de l’emmener partout avec moi, de me créer une vie dans laquelle je pourrais le voir grandir chaque jour et partager tous les moments importants tout en m’épanouissant professionnellement… J’essaye encore. Beaucoup de compromis pour essayer de trouver un équilibre que je n’ai pas encore trouvé. Mais comme toi, je vais tout faire pour y arriver.

    1. Merci pour ton mot Laurence!
      Je vais (essayer de trouver le temps de) lire ton blog pour voir comment tu gères justement 🙂
      Es-tu blogueuse à temps plein ou as-tu une autre activité professionnelle?
      A bientôt, ici ou là 🙂

      1. Oh, je ne suis pas encore très organisée. J’apprends tous les jours encore et encore…
        Je ne suis pas blogueuse à temps plein. J’étais employée (en télétravail) jusqu’à il y a un an (pour un boulot que je n’aimais pas du tout) ce qui me permettait de voyager et de m’occuper de Sacha. Je travaille maintenant en freelance. Et ce n’est pas évident de créer son activité tout en ayant Sacha avec moi toute la journée. C’est un choix !
        A bientôt…

  6. J’ai appris à être multiple et à m’organiser en étant mère. J’ai perdu une certaine liberté mais c’est une parenthèse tellement enchantée que ça ne m’a pas gêné. Le temps de l’enfance passe très vite et je retrouve du temps pour moi maintenant qu’ils sont grands. Profite !
    On se découvre de l’énergie et des ressources insoupçonnées en devenant maman !

  7. Tu peux tenir tous ces rôles, mais peut-être pas en même temps, les uns après les autres… 🙂 Maman depuis plus d’un an à présent, j’ai développé d’autres projets personnels qui me tenaient à coeur (comme celui de me mettre à mon compte par exemple)… tout en prenant la décision de m’occuper de mon fils à 100%… il faut beaucoup d’énergie pour arriver à tout mener de front, mais ça se fait plutôt pas mal! 🙂

  8. Comme je te comprends ! Maman depuis 17 mois, j’ai l’impression que chaque minute de la semaine est optimisée (et pourtant, j’ai horreur de ce mot) ! Parfois cela ressemble à une course contre le temps qui file… alors j’essaie de m’accorder des vrais moments de pause, pour profiter de ma fille, la voir grandir, de mon chéri, sans programme, sans contrainte, sans regrets de me dire que je ne fais pas ci ou ça, et ça fait du bien ! Tant pis si le reste prend du retard. Et je trouve que c’est important aussi de se libérer du temps rien qu’à soi, pour continuer à faire ce qui nous passionne. En tout cas, bienvenue dans la vie de maman, bien remplie mais tellement passionnante ! Même si ce n’est pas tous les jours tout rose, c’est la plus belle des aventures (en toute objectivité bien sûr 😉 )!

    1. Merci pour ton témoignage Véro !
      Je crois que tu livres ici deux clés importantes: garder un temps pour soi (je vais par exemple maintenir un cours de danse africaine hebdo, même si c’est dur!) et arrêter parfois le temps (ou la course) pour juste profiter de nos petits bouts…
      A voir si j’arriverai à le mettre en pratique, mais je l’espère !

  9. Coucou Aurélie, un sujet qui raisonne en moi et qui me donne envie de laisser un commentaire, c’est très peu souvent malgré mes belles lectures sur ton blog ;(
    Oui être maman, c’est savoir se partager en mille petites parts qui doivent toutes nous donner du bonheur! Pour ma 1ère Miss Voyageuse, j’alliais boulot, maman, voyage etc… comme tout le monde, mais avec de belles larmes quand je récupérais ma petite à 19h! On y arrive mais cela peut-être assez dur! Pour le second, j’ai pris un congé parental pour ne pas revivre cela, et ça m’a permis de créer ce blog! Et maintenant avec la boutique, je tente encore de tout concilier mais de chez moi (je crois que c’est encore pire!) : voyage, maman, entrepreneur, amoureuse etc… et on avance petit à petit en faisant ce que l’on aime dans nos 1000 petites parts!

    1. Bonjour Sandrine,
      merci d’avoir laissé ces mots ici !
      1000 petites parts, c’est une belle image que tu utilises ici. Et oui, le principal est que ces petites parts doivent chacune nous emplir de bonheur 😀

  10. Pour mon grand (Arthur), j’étais restée également à temps plein dans mon boulot assez prenant également. Cela a un côté frustrant de savoir que son petit est gardé 48 h par semaine (parce que c’est le maximum légal pour la nounou…). A l’arrivée du second (Thibaut), j’ai pris mon mercredi (mais je n’ai pas eu moins de boulot ;-)) pour ralentir ce rythme fou. Je n’ai jamais regretté ! Mes journées de travail sont très intenses, mais toute la famille est plus détendue avec un mini week end en milieu de semaine. Car 2 enfants, ce n’est pas 2 fois plus d’énergie mais plus… Enfin c’est tout le mal que l’on se souhaite !! Bon courage pour cette période où il faut malgré tout prioriser sa vie

  11. Bonjour,

    C’est ça notre étiquette d’être mère à temps plein. Cet article pour démontrer jusqu’où peut on aller quand on tient à coeur nos proches nos projets … L’énergie, le courage et la foi seront nos armes.

Laisser un commentaire