Les histoires que mon fils préfère…
Déc 10, 2019 Famille No responses

Tout a commencé par un rituel de dodo. Quand nous couchons notre fils aîné, du haut de ses presque 5 ans, il adore écouter des histoires.

Pour ma part, je lui lis parfois un de ses nombreux livres, je lui fais d’autres fois écouter des histoires enregistrées – mon fils et moi sommes tombés amoureux des histoires racontées dans le Podcast O.L.I, des créations originales racontées par leurs auteurs tels que Katherine Pancol, Zep, Delphine de Vigan, Alain Mabanckou….

Mon cher et tendre, fidèle à sa tradition orale de Malien, invente des histoires à mon fils et les lui raconte en improvisant, au gré de ses humeurs, et aussi au gré des péripéties de mon fils. Il y est souvent question d’animaux, lion, âne ou hyène, mais aussi de vie du village, de transmission inter-générationnelle… et l’histoire se termine toujours par une pirouette ou une petite leçon de vie.

M’inspirant de ces moments hautement appréciés par mon fils, je me suis mise à lui raconter des histoires de mon cru. Le petit chaperon rouge, Hansel et Gretel, Le petit garçon qui criait au loup, La belle et la bête, La petite sirène, et d’autres histoires de ce type qui ont nourri mon enfance.

Pendant nos dernières vacances, j’ai commencé à improviser moi-même des récits, sur le thème de Sinbad le Marin, en racontant à mon fils des histoires se déroulant dans des pays où j’ai eu la chance de voyager : la fois où Sinbad a assisté au plus beau mariage du monde (à Bamako), celle où il a assisté à la plus belle cérémonie du thé (à Tainan, au Sud de Taiwan), celle où il a assisté à une cérémonie de sorcières (inspirée de mon semestre Erasmus dans le Harz, dans le centre de l’Allemagne), vous voyez l’idée…

Alors que je réfléchissais comment faire plaisir à mon fils (et aussi à son petit frère qui du haut de ses deux ans, commence également à s’intéresser aux histoires), je me suis dit pourquoi pas ?! Pourquoi ne pas tirer le fil de Sinbad le Marin et créer un livre de photos de quelques-uns de mes voyages, qui servira de bases à ces histoires – qu’il faudra d’ailleurs que je renomme (Les histoires de la curieuse voyageuse peut-être !).

Par un gris samedi de novembre, je me suis donc replongée dans mes (très) nombreuses photos de voyages, et j’en ai librement sélectionné une quarantaine, totalement au hasard de mon humeur du moment. Chine, Japon, Tunisie, Crète, Canada, Namibie ou Laponie finlandaise, il n’y a aucune logique dans ce choix, si ce n’est l’envie de partager de belles histoires avec mes fils.
J’ai choisi d’imprimer des photos en pleine page sur un livre photo robuste, avec une couverture rigide et un papier assez épais, pour qu’il résiste aux assauts de quatre petites mains très certainement baladeuses. Le site cewe.fr propose un outil de création de livres très didactique. J’ai choisi de réaliser mon livre en ligne (on peut aussi télécharger un logiciel) et j’ai pu créer mon bel objet rapidement, en moins d’une heure, une fois la première sélection de photos réalisée. Le site propose également d’autres objets photos et notamment des cadeaux de Noël à personnaliser… Bref, je vous le recommande. J’en ai d’ailleurs profité pour réaliser un petit « Year Book », reprenant les plus belles photos de mes deux petits chéris l’année écoulée – que je ne montrerai pas ici car je n’aime pas partager leur visage avec le vaste web…

Je suis sûre que le livre fera son effet auprès de mes fils une fois au pied du sapin (ou ailleurs, je ne sais pas encore quand je le leur offrirai !), jugez plutôt :

Et vous amis lecteurs, quelles histoires racontez-vous à vos enfants ?
Vos expériences personnelles (et les photos qui vont avec !) y ont-ils leur place ?
N’hésitez pas à partager vos avis dans les commentaires !

Laisser un commentaire