L’art des vacances et la gentillesse des Mauriciens… *voyage à l’Île Maurice, fin* 
Juin 07, 2016 Ile Maurice 4

Après deux journées à l’Île Maurice bien remplies, je décide de passer cette journée de jeudi dans l’enceinte de l’hôtel. Au programme : lecture, lecture, bronzette et activités proposées par l’équipe d’animation… Je m’emploie à cultiver l’art des réelles vacances !

ile-maurice41-trou-biche

Je me plonge dans « L’autre moitié du soleil » et je n’en ressortirai pas vraiment avant de l’avoir fini, tant je suis happée, hantée et peuplée par ce livre puissant et ses personnages… Que j’apprécie de pouvoir m’adonner corps et âme à la lecture. Avec un enfant en bas-âge, c’est un luxe pour moi ces temps-ci…

J’ai ensuite droit à un cours de danse Séga organisé par l’équipe d’animation de l’hôtel spécialement pour moi. La musique et la danse Séga remontent au temps des esclaves venus d’Afrique. Vous connaissez ma passion pour la danse africaine : je ne peux pas venir à l’Île Maurice sans m’essayer à la danse traditionnelle locale…

Le rythme court et saccadé du Séga est donné par la ravanne, un large tambourin, accompagné du triangle et de la maravanne, une boîte rectangulaire faisant un crépitement similaire au bruit des vagues… Nous voici à cinq dans une salle du mini club, alors déserté de ses jeunes occupants. Mélissa et Catherine sont mes professeures. Tout se joue dans les hanches et le roulement des fesses, les pieds bougeant peu – à l’origine à cause des fers aux pieds des esclaves… Jason et Jerry nous accompagnent aux instruments, et Jason se joint finalement à nous pour me montrer comment les hommes dansent ici.
Je danse, transpire, ris et partage une heure simple et joyeuse avec ces quatre guides d’un moment…

Je prends ensuite le temps d’admirer les couleurs du couchant et file continuer ma lecture.

ile-maurice43-coucher-soleil

Le lendemain matin, je dois me motiver pour ressortir de l’hôtel. La perspective d’un doux farniente est attirante, surtout avec ma lecture qui me brûle les doigts. Je sors tout de même – la curiosité reste mon meilleur défaut…

Je pars pour l’anse de Mont Choisy.

J’ai lu que cette plage de sable blanc est l’une des plus belles de l’Île Maurice, et aussi qu’elle est très appréciée des Mauriciens, et animée le week-end. Elle est calme en ce vendredi… Je m’offre une longue balade entre sable et mer, jusque Trou Biches. Près de deux heures les pieds dans l’eau, à guetter les teintes de la mer se muant au gré des nuages.

ile-maurice36-cap-malheureux

ile-maurice37-anse-mont-choisi

ile-maurice38-anse-mont-choisi

ile-maurice39-anse-mont-choisi

ile-maurice40-anse-mont-choisi

Le bus me ramène à l’hôtel où m’attendent ma lecture et un nouveau cours de yoga. A la soirée organisée au bar de l’hôtel, je retrouve Catherine et Jason, mes très sympathiques professeurs de la veille, et danse à nouveau avec eux avec plaisir…

Samedi, ma dernière journée, arrive déjà.

Je me mets à rédiger quelques-unes de ces lignes, je sais que mon temps sera compté à mon retour à Paris. Suivent bronzette, apprentissage de jeux de dominos (une spécialité ici) avec des animateurs de l’hôtel, de belles discussions et une dernière petite session de danse, à nouveau en bonne compagnie.

Sur mes quelques journées passées à l’Île Maurice, j’en aurai passé la moitié dans l’hôtel, ce qui est nouveau pour moi. Je me dois de revenir sur un de mes a priori : j’ai apprécié le temps que j’y ai passé. Au-delà de mes délicieuses sessions de « lecturo-bronzette », j’ai pu y faire de très belles rencontres… Le personnel hôtelier n’est sans doute pas représentatif de la « population moyenne » d’un endroit, mais on sent tout de même si la discussion est polie et forcée, ou si elle est sincère et profonde. Vu la qualité, et souvent même la durée, de mes échanges ici, je sais qu’ils rentrent dans la seconde catégorie. J’ai par exemple eu de très intéressantes discussions sur la jeunesse mauricienne, sur l’attitude de certains touristes « se pensant tout permis car ils paient », sur l’histoire de Maurice, sur la préservation des coraux ou encore sur l’attitude d’un bon manager. Entre autres…

Smita, Preety, Catherine, Yogesh, Karan, Michel, Gaëtan, Guillaume, Dolovan et Jason sont des personnes avec qui j’ai passé de beaux moments à échanger dans une relation d’humain à humain et non pas de cliente à employé(e) (ou de cliente à directeur, pour Guillaume). Je les remercie pour leur temps, et, surtout, leur sympathie !

ile-maurice35-ponton

ile-maurice42-oiseau-pecheur

ile-maurice44-retour

ile-maurice34-mer

Ainsi se termine le récit de ma semaine de voyage sur l’Île Maurice. Une semaine entre vacances et voyage, une semaine entre lectures et farniente, entre découvertes et rencontres. Une très belle semaine…

Un grand merci à l’équipe de Nouvelles Frontières pour cette belle découverte inattendue
Pour tout savoir sur l’hôtel Zilwa, c’est par ici.

4 comments on “L’art des vacances et la gentillesse des Mauriciens… *voyage à l’Île Maurice, fin* 

  1. Bonjour,
    Histoire très passionnante, je suis d’accord avec vous, durant mon séjour là bas avec ma famille, j’ai découvert une île des plus belles. Je ne pensais pas que les Mauriciens étaient si hospitaliers, ma visite m’a fait changer d’avis. J’y ai passé un très bon séjour même si ce n’était pas suffisant pour moi. Alors, dorénavant pour mes prochaines vacances reserver Maurice sera ma priorité. De plus, j’ai trouvé beaucoup d’activités aussi incroyables que passionnantes, comme ma première plongée sous-marine. Ou la visite de la capitale et de ses différents parcs nationaux. Au plaisir de vous relire.
    Et encore merci pour votre article.

Laisser un commentaire