Article invité* Amandine & l’âme de Valparaiso
Mar 11, 2015 Amérique 16

Amandine, blogueuse belge passionnée, est actuellement en voyage au long cours du côté de l’Amérique Latine, elle a eu un coup de coeur pour Valparaiso et nous raconte la belle cité chilienne avec délice…

Ce que j’aime le plus lorsque je découvre une ville ? Ses histoires ! Le passé qui a marqué la construction de son identité, mais aussi les légendes qui peuplent le quotidien de ses habitants.

Et à Valparaiso, des histoires … il y en a des tas ! Les pirates se mêlent aux fantômes, rejoints par les poètes et les saints païens : un joyeux mélange riche en couleurs !

Valparaiso_vue-collines

L’histoire de Valparaiso : 4 faits marquants

« Valparaiso ». Un nom qui en dit long : « Valle Paraiso », littéralement, « la vallée Paradis ». Pourtant, tout n’y a pas toujours été paradisiaque … Voici quatre moments clés dans l’histoire de cette ville.

  1. Le premier port
    Valparaiso est à l’origine le port le plus important d’Amérique du Sud et la ville la plus importante du Chili ! Cette ville, ce sont les colonies étrangères qui en ont modelé ses collines et son paysage : Britanniques, Allemands, Français et Italiens ont contribué à son essor.
  2. Célèbre grâce à un pirate !
    La ville est devenue célèbre grâce à … un pirate ! Sir Francis Drake, un pirate anobli par la reine d’Angleterre.
  3. Le grand bombardement
    Fait marquant de l’histoire de Valparaiso, mais nettement moins charmant : le bombardement de la ville par la flotte espagnole, en 1866, sous le regard des navires de la Grande-Bretagne et des États-Unis.
  4. Une guerre peu Pacifique…
    Le dernier fait marquant n’est pas plus joyeux que le précédent : la guerre du Pacifique (1879 – 1884), qui opposa le Chili au Pérou et à la Bolivie. Les tensions entre ces pays sont d’ailleurs encore perceptibles dans l’attitude des habitants, particulièrement lorsque l’on se rapproche des frontières.

Si Valparaiso ne se limite pas à ces quelques dates et événements historiques, ils sont néanmoins importants pour tenter de percevoir les dessous de la culture chilienne et porteña (de Valparaiso). Valparaiso est également marquée par les nombreux tremblements de terre qui la mette sens dessus dessous, les tsunamis et enfin les incendies qui, vu la configuration de la ville, se propagent à une vitesse effrayante. Les destructions répétées et les catastrophes font ainsi partie de la vie de Valparaiso et de son histoire.

Et pourtant…
Et pourtant c’est une ville si pleine d’énergie, de vie, d’arts, de légendes et de couleurs !

Valparaiso-_Convento_San_Francisco,

Légendes vivantes à Valparaiso

Le Chili est un pays où la réalité du quotidien se mélange aux légendes. Tout est possible : magie, fantômes, esprits, saints païens … font partie de la vie des Chiliens.

Légendes chiliennes

J’ai toujours aimé les histoires d’Isabel Allende, écrivain chilien, car elle m’emmène voyager à travers les époques et les continents, tout en dépeignant un décor typiquement chilien. Esprits et fantômes peuplent ses récits, comme si les fréquenter faisait partie du quotidien… Et ce que je prenais pour un trait d’auteur se révèle finalement une touche culturelle de la vie au Chili !

Cette communion avec le monde des esprits se ressent particulièrement à Valparaiso. Visiter la ville avec un habitant (et loger chez l’habitant), permet d’avoir accès à ce pan de la culture chilienne.
Ainsi, un jour, alors que nous logions chez un Porteño, celui-ci nous prévient : « Si dans le miroir, vous voyez une ombre noire derrière vous, c’est celle de mon père. Il aimait beaucoup ce miroir : il vient de son bateau. C’est normal de le voir ici. Dites-lui bonjour de ma part, il ne vous fera pas de mal. »

Où écouter des histoires de fantômes à Valparaiso ?

Des histoires d’esprits et de personnages mythologiques, il y en a des tas à Valparaiso ! Les endroits les plus riches en légendes sont le port et les cimetières.

Ne venez pas à Valparaiso sans au moins entrer dans l’un de ses cimetières : ils sont si travaillés, si grands, si colorés … et si vivants ! Lorsque nous parlons de nos cimetières aux Chiliens, nous nous rendons vite compte que ces différences architecturales et organisationnelles entre leurs cimetières et les nôtres reflètent des façons très différentes d’envisager la mort. Autant, chez nous, celle-ci est tabou, autant ici … elle fait partie de la vie. Tout simplement.

Cimetiere des dissidents

Cimetiere dissidents_statue

Pour en revenir aux légendes et histoires magiques, en voici quelques-unes qui nous ont été comptées lors de nos pérégrinations dans la ville.

3 histoires de fantômes

1. Sir Francis Drake : un pirate fantôme…
Francis Drake, le fameux pirate qui a dévoilé Valparaiso aux yeux du monde : impossible qu’il n’y ait pas au moins une légende le concernant !
Venant se réfugier un petit matin de décembre 1578, Sir Francis prit le contrôle du village de Valparaiso pendant 3 jours, ses habitants fuyant se réfugier dans les hauteurs de la ville.
Lors de la mise à sac, les pirates ne trouvèrent pas grand-chose d’intéressant dans cette pauvre ville portuaire. Déçus par leur bien maigre butin, ils décidèrent de s’emparer également des richesses de l’église : coupe en or, crucifix en argent…
Reparti vers le nord, notre pirate préféré décida de cacher une partie du trésor dans une grotte naturelle peu engageante et défendue par de fortes vagues…
Plusieurs centaines d’années plus tard, les habitants de Valparaiso se souviennent encore de cette grotte. Tous disent savoir où elle est, sans pouvoir forcément se mettre d’accord et sans pour autant oser l’approcher. Car, voyez-vous, en plus d’être hanté par les âmes tourmentées de ces maudits pirates, le trésor est à présent aux mains de sorcières, capables de modifier l’emplacement du trésor !
Encore de nos jours, les pêcheurs parlent de mystérieuses lumières qui se réfugient dans les grottes à l’approche des bateaux. Qui sait quel trésor renferment encore ces cavernes ?

Francis_Drake_pirate

2. La petite fille qui ne traversait que le bois
Cette histoire nous été contée à l’entrée du cimetière numéro 3, devant une étrange tombe à moitié emmurée…
Il était une fois une petite fille qui décéda. Chaque soir, l’esprit de l’enfant quittait son cercueil et sa tombe pour se poster, immobile, à l’entrée du cimetière.
Gardiens et visiteurs étaient témoins des ses apparitions quotidiennes. Se lassant de la voir persister dans ses allées-venues incompréhensibles, les gardiens décidèrent de murer la tombe de la fillette, afin de la consigner dans sa tombe.
François s’étonne et demande à notre guide : « Cela voudrait dire que les fantômes peuvent traverser le bois de leur cercueil, mais pas la pierre ? » Le guide : « tu sais, les fantômes ne sont pas logiques ! »

3. Le saint païen
Avez-vous déjà entendu parler d’Emile Dubois ? Ce monsieur, derrière ses apparences chic de la Belle Epoque, était en réalité un tueur à gages. Connu pour assassiner ses victimes au couteau, ce pauvre personnage s’est, un jour, retrouvé derrière les barreaux puis condamné à mort. À l’époque, les mises à mort des détenus étaient encore publiques. C’est ainsi qu’Émile, juste avant de se faire cribler de balles, clama à la foule : « Je suis innocent ! »
Criant son innocence avant de rejoindre le ciel, Émile réussit à semer le doute dans les esprits des habitants. Le problème avec les innocents condamnés à tort, c’est que leur esprit n’est pas en paix et ne peut donc rejoindre le paradis. Ceux-ci se retrouvent donc coincés, condamnés à errer sur terre.
La solution ? Une sorte de pacte gagnant gagnant : demander des faveurs à l’esprit (car tout le monde sait que les esprits ont des pouvoirs) et chaque fois qu’il en exauce, celui-ci avance dans son chemin vers la salvation.
Et lorsqu’un esprit est efficace et exauce beaucoup de souhaits,  il devient une vraie star : un saint païen ! C’est ainsi qu’autour de la tombe de « Saint Emile Dubois », vous trouverez des centaines de messages de remerciement pour les vœux exaucés, des cartes de Noël, des bougies allumées jour après jour. Car Emile Dubois est un saint païen généreux et adoré des Porteños.

Valparaiso, une ville d’artistes

Que cette ville soit si riche en légendes et en fantômes n’est pas un hasard… Valparaiso est la ville artistique par excellence !
Qui mieux que peintres et poètes peuvent faire vivre ces histoires et les faire entrer dans la légende ?

Cette ambiance artistique est palpable dans toute la ville. Comme en ébullition, tout semble encourager le développement de la créativité et de l’originalité. À Valparaiso, l’art vit à l’air libre ! Les amoureux de Street Art s’en donneront à cœur joie.

Neruda-pure-evil

Street Art-valparaiso

Mais ce n’est pas la seule trace de cette ambiance particulière : les galeries d’art se succèdent, entrecoupées par de petits cafés, où se produisent des artistes locaux, et des librairies de quartier, pleines à craquer d’œuvres littéraires, des plus classiques aux plus engagées.

De nombreux artistes célèbres dorent le blason de Valparaiso, le plus connu de tous étant sans aucun doute Pablo Neruda. Que vous soyez amoureux des lettres ou novices en la matière, je ne peux que vous encourager à visiter sa maison à Valparaiso, perchée dans le quartier Bella Vista (« Belle Vue »… et il porte très bien son nom !).

Escaliers ! Aucune ville ne les a répandus, ne les a effeuillés dans son histoire et sur son visage, ne les a dispersés et réunis, comme Valparaiso. Si nous parcourons tous les escaliers de Valparaiso nous aurons fait le tour du monde. (Pablo Neruda)

Valparaiso, un art de vivre

Fantômes, pirates, saints païens et poètes : tous participent à faire de Valparaiso une toile unique, riche en couleurs ! Nous étions arrivés dans cette ville avec l’idée d’y rester 3 jours, et nous ne sommes partis qu’au bout d’une dizaine, l’appel de la route nous ramenant à notre vie de voyage.

Valparaiso restera pour moi une petite bulle colorée dans notre voyage au Chili.

Street Art-valparaiso-cuellimangui

Amis lecteurs, êtes-vous touchés par l’âme de Valparaiso?
Dites nous tout dans les commentaires !

Il se trouve que j’ai passé deux journées à Valparaiso… en 1999! Merci à Amandine de m’avoir permis de replonger dans cette belle ville.
Vous pouvez retrouver Amandine sur son blog, Un sac sur le dos.

16 comments on “Article invité* Amandine & l’âme de Valparaiso

  1. Je ne suis pas allée (encore…) au Chili mais sans conteste, ton article, Amandine, agrandit considérablement mon envie de le visiter ! Merci Aurélie d’accueillir Amandine sur ton site (sa plume est autant riche en mots qu’en émotions), et Amandine, merci de nous avoir fait partager les contes et légendes qui peuplent Valparaiso ainsi que son art, présent à chaque coin de ses rues.

  2. Salut Annajo, merci pour tes messages ! Ravie d’avoir pu te faire voyager à mes côtés, une fois encore ^^

    Comme toi, je remercie aussi Aurélie, dont j’aime beaucoup la plume et que je lis depuis que j’ai découvert le monde du blogging voyage. Je suis très heureuse d’avoir pu écrire pour Curieuse Voyageuse : je n’aurais jamais cru cela possible aux débuts de mon blog 🙂

  3. Superbe article et superbe photos! Quelle culture alléchante!! Et décidément l’Amérique latine semble le paradis du street art! Encore un post qui va agrandir ma bucket list!

  4. Merci de ce bel article Amandine et merci à la curieuse voyageuse de l’avoir accueilli sur son blog.
    Je n’ai pas encore choisi ma prochaine destination voyage, mais ce sera en Amérique du Sud, alors, forcément, tu me donnes des idées …
    Comme toi, l’histoire des pays et des villes m’intéressent au plus haut point et en découvrir l’esprit et l’âme est un des moteurs du voyage. Ton article nous fait bien retrouver la présence des esprits dont la litérature sud-américaine se nourrit souvent. Encore bravo.

  5. Merci Alaindici pour ton message, un plaisir de te lire.

    Les croyances, les mythes et légendes sont à mes yeux une belle façon de découvrir la culture du peuple que nous venons visiter. Souvent poétique, parfois mystique, cet aspect de leur vie me permet d’approcher leur façon de voir leur monde, de toucher l’envers du décor… et j’adore cela !

    Valparaiso est une ville qui ne laisse personne indifférent, une belle étape lors d’un voyage au Chili.

    J’ai eu aussi un coup de coeur spécial pour l’île de Pâques (comme tant d’autres… J’en parle ici http – //bit.ly/1vjf6Dp -) et la Patagonie pour ses vastes étendues (qui m’a inspiré, entre autres, un texte plus poétique – http://bit.ly/1E7TsVP -).

    Le Chili est décidément un pays riche en contrastes… et en coups de coeur !

  6. Merci Coskun pour ton message et pour ta correction : c’est effectivement Santiago la capitale (même si les habitants de Valparaiso aiment à rappeler que Valparaiso était le port le plus important de toute l’Amérique du Sud et aurait pu/dû être la capitale du pays !).

    Ravie que l’article t’ait plu ! Au plaisir d’échanger encore à travers d’autres articles 🙂

Laisser un commentaire