Les galeries d’art de Moganshan lu
Sep 08, 2010 Art One response

Le quartier des galeries d’art de Moganshan lu se situe juste au sud de la rivière Suzhou, dans le nord de Shanghai. A l’origine des entrepôts occupaient l’endroit et la municipalité a pensé les démolir pour les remplacer par des habitations, mais une autre vocation a été trouvée depuis: il y une quinzaine d’années des artistes s’y sont installés et des galeries et ateliers ont été ouverts au sein des entrepôts…

Je ne suis pas une grande admiratrice de l’art contemporain chinois, peut-être ne je ne l’apprécie pas à sa juste valeur, mais c’est pour moi surévalué et plutôt une mode passagère. En cherchant un peu, j’aurai quand même trouvé des expos qui m’auraient plus, mais ce jour-là l’envie n’y était pas: je me suis donc plus régalée à observer le quartier et l’aménagement extérieur que les galeries en elles-mêmes…

On croise ici des artistes, de riches Chinois au volant de grosses berlines, pas mal de touristes et même des mariés… signe certain de la popularisation de l’endroit !

J’ai repéré un endroit très sympa pour manger ou boire un verre: la Bandu Cabin. Elle se situe au 50 Moganshan lu, au rez-de-chaussée du Block 11. Ambiance détendue et sympathique, nourriture simple et pas chère,  il y a en plus des concerts de temps en temps, sûr, je repasserai un soir… et puis ce sera l’occasion de m’intéresser un peu plus à ce qui se trouve aussi dans les galeries !

Amateurs d’art ou simples curieux, je vous conseille la balade, en plus toutes les expositions sont en entrée libre…

Et vous, appréciez-vous ce petit « Dashanzi » shanghaïen? Dashanzi à Pékin est la référence en matière de zone industrielle réinvestie par les artistes, si vous ne connaissez pas vous en apprendrez plus ici

Au plaisir de vous lire !

One comment on “Les galeries d’art de Moganshan lu

  1. Coucou.
    Je trouve l’endroit sympa et intéressant dans le sens où il est encore un peu contre-culture (et puis pour une fois que c’est gratuit !!). Mais avec les étrangers et les riches chinois qui s’y intéressent je ne sais pas si ca va durer longtemps. Comme toi je trouve que l’art contemporain chinois est surévalué et la plus part des artistes exposés au M50 cherchent justent à faire « quelque chose de différent »…
    A bientot,
    — Woods

Laisser un commentaire