Voyage au cœur de la méditation Vipassana #1
Fév 21, 2012 Voyaaages ! 15

Aujourd’hui je vous propose de partager une expérience d’un type nouveau : la découverte de la méditation. Je ne suis pas d’une famille où cette pratique est courante et la méditation est venue à moi grâce à de précieuses personnes qui m’en ont parlé. Une première fois quand je travaillais à Paris, une seconde fois quand une amie de Shanghai m’a parlé de sa pratique, une nouvelle personne qui m’en parla fut mon amie d’Inde et la dernière personne fut une heureuse rencontre à Bangkok. Je remercie ces amis, sans eux je n’aurai pas eu la chance de découvrir ce vaste monde à l’intérieur de moi.
Car oui, même si le stage de méditation que je viens d’effectuer a eu lieu à deux heures de Paris, je peux parler d’un « autre monde » et de voyage pour le moins dépaysant.
Et ayant voyagé dans quelques pays, parfois lointain, je peux dire que ce voyage fut de loin le plus déroutant que je n’ai jamais fait.

Méditation Vipassana

Comment la Méditation Vipassana est venue à moi…

La première amie avec qui j’ai parlé sérieusement de méditation m’a un jour dit que cette pratique s’impose à nous quand c’est vraiment une nécessité. Et c’est ce qui s’est passé pour moi : à mon retour d’Asie, j’ai su que je devais me lancer. Mais n’ayant jamais été en contact avec ce monde, j’avais quelques peurs. Alors j’ai décidé d’appréhender ce stage de méditation comme un voyage en terre inconnue. De la même manière que je n’avais lu aucun guide avant de partir en Inde, je n’ai rien lu sur le Vipassana et j’étais ouverte à tout.
J’avais une confiance absolue en les amis qui m’en avaient parlé. Je me suis donc lancée et suis partie méditer 10 jours pour mettre en pratique la technique du Vipassana.

Pour ceux qui n’en auraient jamais entendu parler, d’après wikipédia, le Vipassana est « une méthode de méditation qui aurait été découverte par le Bouddha. Elle consiste à simplement prêter attention à la réalité ».
Le Vipassana se pratique le plus souvent assis, mais aussi debout, en marchant ou allongé, et suppose une implication totale dans la pratique. Dans ce système, regarder les choses telles qu’elles sont s’accompagne d’une découverte des pensées, sensations, émotions, réactions et d’explorer sa conscience en développant l’équanimité. Cette pratique permettrait de démasquer l’illusion de la permanence de la vie et de son caractère agréable ou de la possibilité de la contrôler. Elle conduirait à une prise de conscience du changement perpétuel, par la vue des trois caractéristiques de l’existence, et à un détachement de ce monde et à la réalisation du nirvāna.

Plutôt que de vous parler des effets que cela a eu sur moi en détails (c’est un poil trop personnel pour apparaître en ces lignes), j’ai choisi de partager ici mes impressions et bribes de pensées « à chaud », qui sont surtout des observations physiques et peu subtiles mais qui pourront aider à comprendre ce voyage à ceux qui ne connaissent pas la méditation.

Méditation Vipassana: le programme d’une journée

Pour que vous compreniez ce qui suit, voici l’emploi du temps qui a strictement été suivi pendant les dix jours :

4h00 — Réveil
4h30 — 6h30 Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre
6h30 — 8h00 Petit déjeuner
8h00 — 9h00 Méditation de groupe dans la salle de méditation
9h00 — 11h00 Méditation dans la salle ou dans votre chambre, selon les instructions de l’enseignant
11h00—12h00 Déjeuner
12h00—13h00 Repos. Entrevues avec l’enseignant
13h00 — 14h30 Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre
14h30 — 15h30 Méditation de groupe dans la salle de méditation
15h30 — 17h00 Méditation dans la salle ou dans votre chambre, selon les instructions de l’enseignant
17h00 — 18h00 Thé et repos
18h00 — 19h00 Méditation de groupe dans la salle de méditation
19h00 — 20h15 Discours de l’enseignant sur support vidéo en anglais, et support audio pour les différentes traductions
20h15 — 21h00 Méditation de groupe dans la salle de méditation
21h00 — 21h30 Questions/réponses dans la salle de méditation
21h30 — Repos dans la chambre – Extinction des lumières

Assez pour aujourd’hui: je vous livre mes impressions dès demain

15 comments on “Voyage au cœur de la méditation Vipassana #1

  1. Attends que je comprenne bien: 10 jours de méditation, sans dîner, sans même une petite marche de santé histoire de s’aérer l’esprit??? Pourtant, on dit qu’elle se pratique en marchant, et avoir l’esprit clair aide, non? Et puis, la nécessité de couper un repas, même léger, vient-elle du fait que le corps, en étant justement allégé de la nourriture terrestre, permet une meilleure concentration, donc une meilleure méditation? Avec ou sans mantra? Au choix? Les repas sont préférablement léger encore une fois pour alléger l’estomac? Je sais, des questions bien terre-à-terre mais ayant pratiqué le yoga et sachant que ces questions ont leur importance, je me demandais s’il en était de même pour ce type de méditation. De plus, les postures ont-elles leur importance aussi, et la respiration? OK j’arrête! Je pose trop de questions! 😉

  2. Coucou Lili,

    très réussi ton logo! Tu l’as réalisé de tes menottes?

    La méditation… je ne suis pas contre. Pour être honnête, j’ai quand même un fichu micro-sourire quand j’entends ce terme. J’ai tenté l’expérience à deux reprises: la première fois lors d’une retraite bouddhiste à laquelle j’ai assisté par un concours de circonstances, et la deuxième fois, il y a quelques semaines, en faisant du volontariat dans un centre de yoga au Pérou.

    Je ne suis pas sûre que ces expériences aient atténué les petits « préjugés »que je peux avoir envers la méditation… L’expérience au Pérou les a même renforcés. Mais… je sais que la réussite d’une telle formation dépend tellement de la qualité des enseignants, de l’environnement, des interactions au sein du groupe.

    Je suis sûre que je me retrouverai embarquée une nouvelle fois dans ce genre de trucs. Je veux me débarrasser de mon fichu sourire en coin quand j’entends le terme « méditation » 🙂

    NowMadNow

  3. @ Martine: tu as bien compris 🙂 10 jours sans autre activité que méditer. Pas de dîner mais un goûter à 17h (thé + fruits), le reste des repas était très bien servi, je ne me sentais pas privée. Et un espace de marche possible, mais assez restreint et que je n’ai pas utilisé – je marchais au max 10-15 minutes par jour.
    Pas de récitations de mantra non plus: le but de cette technique est de se concentrer seulement sur ce qui se passe dans son corps (et cela inclut donc la respiration, je te rassure), mais le reste (récitation, marche etc est perçu comme des distractions)…

    @ Aline: merci pour le logo, oui je l’ai fait moi même avec des polices en ligne, un bon vieux Word et des captures d’écran !
    Ah ah ah, tes préjugés sur la méditation, je peux les comprendre. Et je ne partage ici que ma petite expérience, je ne peux pas juger le reste (même s’il y a des tonnes & des tonnes de pratiques et de déviations en tout genre comme on se doute). Avant pour ma part, je n’avais rien essayé de sérieux, et maintenant que j’ai mis en pratique, je peux parler de mon expérience et confirmer: c’est excellent, ça m’a fait un bien fou et c’est une des meilleurs expériences que j’ai pu vivre. Mais cela s’inscrit dans une démarche perso plus large, de remise en question, quête de soi etc… (la totale), les détails, c’est du domaine privé, mais je peux le dire: j’en ai fait l’expérience et la méditation m’a été bénéfique!
    (et je te souhaite un jour pouvoir tenter une expérience similaire et ne plus avoir ce petit sourire)

  4. Ca me fait penser à un article où l’auteur disait que la personne avec laquelle on communique le plus est soit-même, on passe notre vie dans notre espace mental avec nos multiples pensées.

    La méditation est sans doute un moyen de contrôler cet « afflux » mental mais je reste toutefois assez dubitatif sur ce mode. Il faudrait vraiment que je teste…

  5. Voici un programme bien alléchant ! Je suis moi-même depuis un certain temps tenté par la méditation, et notamment par un stage de méditation, pour pouvoir réellement apprendre cette technique en s’y consacrant pleinement plusieurs jours d’affilé ; je pense que c’est plus profitable pour commencer qu’un cours d’une ou deux heures par semaine. Mais pour l’instant, je n’ai jamais osé franchir le pas, ou trouvé le moment propice pour cela. J’ai donc hâte de vous lire et de découvrir vos expériences et vos ressentis, cela me poussera peut-être à suivre moi-aussi le même chemin !

  6. Bonjour,

    J’ai fait un stage de méditation Vipassana en Nouvelle Zélande. A la fin de ces 10 jours (et près de 100 heures de méditation ! ), j’ai vraiment senti les effets positifs de la méthode, j’ai ressenti un calme et une paix très profonde. Il est difficile de dire tout ce que m’ont apporté ces 10 jours de méditations mais pour résumer ça m’a procuré, à force de pratique, la joie intense de pouvoir mieux contrôler son esprit. Je me suis rendue à la fin du cours et même après le cours que je réagissais sereinement aux évènements et aussi que j’étais beaucoup plus connectée au présent. Quand je dis « connectée au présent », je veux dire que j’avais bien moins de pensées liées au passé ou au futur. Ces pensées sont assez naturelles, elles sont même nécessaire pour « planifier sa vie » mais peuvent aussi être très polluantes et nous gâcher le quotidien si on n’arrive pas à les maîtriser. Des exemples de pensées liées au passé ou au futur : ressasser/ ruminer un événement déplaisant du passé, ou s’inquiéter par rapport à un événement à venir. Vipassana aide clairement à prendre conscience de tout ça et en en prenant conscience, à mieux le maîtriser car on arrive à observer le « bavardage de son esprit » et à se détacher de ses pensées. Et se dire « ah tiens une sensation / une pensée, voyons combien de temps elle va rester ».
    Voici le lien vers un article que j’ai écrit sur mon blog : http://worldinprogress.fr/vipassana-meditation-feedback/

    Donc je vous incite à tenter 🙂
    Pauline

    1. Bonjour Pauline,

      un grand merci d’avoir partagé votre témoignage ici.
      Je suis sûre que cela incitera d’autres novices à passer le cap !
      Et votre article est aussi très intéressant…

      A bientôt,

  7. Bonjour,

    Alors, oui, c’est vrai qu’en voyant le programme, c’est assez « dur » comme parcours. Surtout pour les débutants qui n’aspirent qu’à pratiquer doucement et progressivement. Je trouve que c’est un peu pour les personnes qui sont déjà habitués à atteindre l’état méditatif facilement que c’est bénéfique en tout cas au bout de quelques jours. Personnellement, je ne pourrais pas m’y aventurer, pas à mon niveau actuel :).

    Bon courage !

    1. Bonjour Lelio,
      détrompe toi : j’étais la plus grande des débutantes en méditation quand j’ai effectué ce stage. Cette formation est certes dure, mais tout à fait accessible aux personnes motivées, et de tout niveau!
      Tout est dans la volonté !
      Bonne continuation 🙂

  8. Je pense de plus en plus à me lancer dans ce type de projet. Effectivement il faut être motivé mais c’est aussi un superbe défi à se lancer à soi même et à sa conscience.

  9. Bonjour, Merci pour ton témoignage, qu’en est il pour les douleurs cervicales et autres, deux heures sans bouger ? cela me fait peur….j’ai suivi l’autre technique vipassana, une heure de méditation assise puis une heure en marchant…7h de méditation assise et 4 h en marchant…par contre moins de progression dans la technique, moins de conseils….

    1. Avec plaisir Laurence !
      A mon échelle, je n’ai eu aucune douleur à ce niveau-là ! mais chaque corps étant unique, je ne sais pas ce que cela peut donner pour d’autres.
      Bon Vipassana à toi si tu te lances 🙂

Laisser un commentaire