L’envers des guides de voyage: Touriste Professionnel par Vincent Noyoux
Fév 14, 2014 Voyaaages ! 22

Touriste Professionnel, L’anti-guide de voyage est un excellent livre que je conseille à tous les lecteurs/utilisateurs de guide de voyage… Après cette lecture, vous considèrerez sans doute différemment ces « bibles de voyage »…

Touriste Professionnel, l'anti-guides de voyage

Vincent Noyoux est un auteur de guides de voyage aguerri (de nombreux guides au compteur) et, dans cet opus, il nous livre l’envers du décor.
Ce livre est aussi à glisser dans toutes les mains de ceux qui fantasment sur le milieu du tourisme… Non, travailler dans le tourisme ce n’est pas être en vacances toute l’année. Non, on ne part pas en voyage les doigts de pied en éventails la moitié du temps…
Dans un style léger et très souvent hilarant (je me suis poilée seule face à mes pages à plusieurs reprises), l’auteur nous raconte des anecdotes détaillées, toutes vécues.
Pour vous donner une idée du ton, rien de mieux que de vous livrer quelques citations, extraites de la quatrième de couverture & du reste du livre :

Les foules sentimentales ont un héros. C’est un type souriant affublé d’un sac à dos en forme de mappemonde et qui a rasé sa moustache pour faire plus jeune. Il traîne un rêve, notre rêve à tous : celui du voyage, de l’errance joyeuse, de l’aventure qui finit bien. Ce type, vous l’avez reconnu, c’est le routard des temps modernes, le bourlingueur professionnel. […] J’ai été comme vous : je voulais être lui, l’auteur de guides de voyage. Traverser tous les continents aux frais de la princesse, le teint hâlé, le passeport tamponné, la veste multipoches remplie de grigris africains. Moi aussi je voulais lécher mon assiette dans des gargotes pittoresques et coucher dans des palaces au Rajasthan. […] Mais laissez-moi d’abord vous mettre en garde. Ce que vous allez lire risque de bouleverser à jamais votre perception des guides de voyage. En refermant cet ouvrage, votre collection de Routard et de Lonely Planet, preuves de votre insatiable désir d’aventures, finira peut-être à la poubelle.
Vous allez découvrir, chers camarades, que l’on vous roule un peu dans la farine. Non, écrire un guide de voyage, ce n’est pas dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. […] Voilà de quoi ce livre est fait : de mauvaise foi et d’erreurs de jugement, de digressions sentimentales et de bourdes géographiques, de fautes historiques et de fautes d’orthographe. De cartes illisibles, de renseignements erronés, de méprises catastrophiques. Bref, du quotidien d’un auteur de guides de voyage, ce type dont tout le monde envie l’existence sans savoir ce qu’elle implique de peines et de tracas, de sang, de larmes et de sueur. Ce livre veut remettre les choses à leur place. À côté de la plaque.

Ou encore…

L’ignorance d’un auteur de guides s’étend généralement à tous les domaines. Le miracle de ce métier c’est de pouvoir transformer un parfait béotien en mini-spécialiste de destinations.

Certains auteurs de guides devraient d’ailleurs être considérés comme d’authentiques écrivains de fiction. Croyez-moi, ils le méritent.

Vous l’avez compris j’ai beaucoup aimé ce livre… Le lire a eu un échos plus que particulier en moi… Mais ça, je vous expliquerai très prochainement pourquoi (jetez donc un oeil ici, vous comprendrez) !

Avez-vous lu Touriste Professionnel, L’anti-guide de voyage, qu’en pensez-vous?
Laissez donc votre avis dans les commentaires !

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

22 comments on “L’envers des guides de voyage: Touriste Professionnel par Vincent Noyoux

  1. Je vais de ce pas, voir si je le trouve sur Amazon. Ca me fera une bonne lecture pour les prochaines semaines. C’est vrai qu’on a tendance à voir l’herbe toujours plus verte chez le voisin mais au final quand on voit l’envers du décor, on est souvient bien déçu.
    Merci pour cette découverte

  2. Oh oui, j’avais lu ce livre avec beaucoup d’amusement aussi et avais pris beaucoup de plaisir à l’offrir à des proches bourlingueurs ! Et depuis, quand je pars en voyage, ce n’est pas un guide que j’achète sur ma prochaine destination mais je vais me ballader sur des blogs de voyageurs !!!

    1. C’est en effet un chouette cadeau à offrir !
      Pour le coup, je me balade sur pas mal de blogs aussi avant le départ… Mais, malgré tout, j’aime beaucoup l’objet livre-guide de voyages. Et j’en consulte toujours avec grand plaisir 🙂

  3. Ah ah, la dernière phrase de la dernière citation ne cesse de me faire sourire. Faut bien dire que, des fois, quand même hein…

    Si on dit que le « traducteur est un traitre », cela peut-il aussi s’appliquer au guide de voyage ?

    Et sinon, tu viens de me donner une idée de lecture, merci !

      1. Jamais sans mon Kindle! Avant d’en avoir un, j’étais de ceux qui ne juraient que par les livres papier mais j’ai changé d’avis : c’est très léger, ça ne prend pas de place, on le recharge à peine une fois par mois et on a accès aux livres très facilement grâce au wifi. Là, juste après avoir lu ton article, j’ai juste eu à taper le nom du livre et à le télécharger. Après c’est vicieux car le Kindle est relié au compte Amazon, qui est relié au compte en banque donc l’achat de livre est très (trop ?) facile, on peut se retrouver à dépenser pas mal. Je crois que j’achète beaucoup plus de livres depuis que j’ai le Kindle en fait:)

  4. Il avait été présenté par la librairie du VOyages Ariane (sur leur blog) et je m’étais empressée de noter le titre. Rha, je manque de temps, et en voyage je me retrouve trop souvent avec des titres en anglais que je mets des mois à lire. Mais tu me redonnes envie de m’y plonger, surtout que Lucie en commentaire, parle d’une version kindle !

  5. Salut Ye Lili,
    comme tu le notes dans ton intro, fantasme et travail s’accommodent rarement avec bonheur. Pour avoir tous pratiqué les guides, on ne sera pas surpris de ce qu’on lira dans cet anti-quide. Heureusement il y a les blogs:)
    Encore faut-il faire le tri.

Laisser un commentaire