Mort d’une héroïne rouge, Qiu Xiaolong
Juin 28, 2010 Art 6

Comme promis, je me suis remis à la lecture de Qiu Xiaolong, dont j’avais beaucoup aimé De Soie et de Sang. Sur le conseil d’un lecteur de Vues de Chine, j’ai lu Mort d’une héroïne rouge, roman écrit bien avant De Soie et de Sang car c’est le premier de l’auteur. Publié en 2000, il a été très bien accueilli par la critique américaine – l’auteur, ayant fui aux Etats-Unis après 1989, écrit en anglais.

C’est donc la première enquête de l’inspecteur Chen, héros qui deviendra fétiche à Qiu Xiaolong. L’histoire porte sur l’enquête du corps d’une femme retrouvé dans un canal de Shanghai. C’est l’inspecteur Chen et son adjoint Yu qui sont chargés de l’enquête. Très vite, ils découvrent la victime: Guan était une travailleuse modèle de la nation, une Héroïne rouge, et l’enquête prend rapidement une envergure politique…

L’histoire est à mon avis un peu moins haletante que celle de De soie et de Sang, mais tout l’intérêt de ce roman est qu’il est le premier d’une série. Il campe à merveille les personnages: on découvre l’origine et le milieu de l’inspecteur Chen, de son adjoint Yu et sa femme Peiqin, de l’ami Lu Chinois d’outre mer… avec une galerie de descriptions fascinantes. Le poids de la politique de l’époque et tous les changements qui ont lieu à Shanghai sont aussi très finement dépeints. En plus d’une histoire à laquelle on se laisse tout de même bien prendre, c’est à mes yeux un portrait juste de la vie de Shanghai au début des années 1990. Années si importantes dans la construction de la mégalopole internationale qu’est aujourd’hui devenue Shanghai.

Ce qu’en dit Elle sur la quatrième de couverture:

Des livres comme celui-ci, fins, érudits, on n’en a pas lu cinquante sur le Chine d’aujourd’hui. En y ajoutant l’excellent suspense, on obtient de quoi passer deux ou trois soirées passionnantes.

Je n’ai qu’un regret : j’aurai préféré lire les histoires de l’inspecteur Chen dans l’ordre… Si vous ne connaissez pas encore Qiu Xiaolong, je vous conseille donc de commencer par ce livre-ci!

Acheter ce livre sur Amazon: Mort d’une héroïne rouge

6 comments on “Mort d’une héroïne rouge, Qiu Xiaolong

  1. Super blog, bravo, que je découvre par le biais de votre message dans le boudoir d’Une fille en Chine (en réponse à ma demande de conseils concernant les hôtels de Shanghai). Je crois en avoir déniché un pas mal du tout, situé justement dans l’ancienne concession française (The Gallery Suites, http://www.artgalleryhotels.com). Un peu de luxe dans un monde de brutes, juste pour les 3-4 premières nuits, histoire de ne pas trop exploser le budget… 😉
    Nous pensons d’ailleurs nous offrir une escapade de deux jours en dehors de la ville. Entre Xitang et Zhujiajiao notre coeur balance. Pile ou face? Ou pile ET face?
    D’avance un grand merci pour votre conseil éclairé!
    Et merci pour les conseils lecture. Je sens qu’il est l’heure de lancer une petite commande Amazon…

  2. Merci pour le compliment Michela!
    Je te souhaite un superbe séjour à Shanghai, et l’hôtel a l’air très sympa, bien vu 🙂
    Pour Xitang et Zhujiajio, j’aurai du mal à dire, je n’ai visité ni l’un ni l’autre… Pas très loin de Shanghai, tu as Suzhou et ses superbes jardins. La ville en elle-même n’est pas très reposante, mais les parcs sont magnifiques. On encore Hangzhou et son magnifique lac… Les 2 villes sont super touristiques et bourrées de monde, mais si tu peux éviter les week-ends, ça peut valoir le coup!
    Et Qiu Xialong: je conseille vraiment vraiment vraiment !

  3. J’ai découvert cet auteur avec une amie a Shanghai. Nous avions lu un roman et note toutes les rues et quartiers qui étaient mentionnes dans le livre. Et nous nous sommes accordées une journée a partir a la découverte de Shanghai avec ce trajet que nous avions crée. C’etait une journée fabuleuse, avec des rencontres extraordinaires, des personnes âgées rencontrées au coin des rues, des joueurs de mahjong !
    Dans chaque pays ou je vais . J’essaie de trouver un auteur de roman qui décrit sa ville a travers un fait divers, j’ai une attirance pour le policier ! A tester, c’est une autre façon de découvrir qui me plait beaucoup.

Laisser un commentaire