Comment je me suis retrouvée à Maurice sans l’avoir cherché & mes premières impressions… *voyage à l’Île Maurice, début*
Avr 22, 2016 Ile Maurice 6

Dimanche, j’écris ces premières lignes mauriciennes depuis la terrasse de ma sublime chambre à l’hôtel Zilwa…

Il y a quelques heures encore je ne savais rien de l’Île Maurice : uniquement la situer sur une carte et la beauté supposée de ses plages. Il y a quelques heures encore je ne pensais pas y mettre de sitôt les pieds, mais ma situation de blogueuse m’aura permis de vivre une aventure inattendue…

ile-maurice7-zilwa-hotel

Remontons le temps : novembre 2014, je gagne, à ma grande surprise, le défi blogueurs organisé par Nouvelles Frontières et mon rêve de Namibie, rédigé noir sur blanc pour l’occasion, prendra prochainement vie. Sauf que je suis entre temps tombée enceinte, et mon départ doit être reporté. Le rendez-vous est pris pour l’automne 2015.
Parfois le destin est joueur : novembre 2015, février 2016, le départ est à nouveau reporté à deux reprises pour diverses raisons. Avril 2016, les dates sont fixées, mes billets d’avion réservés, je n’ai jamais été aussi proche du désert du Namib et des Himbas. J-30 heures, mon sac est en cours, anti-moustique, savon biodégradable et moult autres équipements de camping préparés. Deux livres sur la Namibie patientent près de mon sac à dos.
J-30 heures, une sympathique salariée de Nouvelles Frontières me contacte, problème technique, le départ doit à nouveau être reporté. Ne me parlez plus d’« arlésienne » mais de namibienne.
Les raisons sont valables (une longue histoire que je préfère ne point détailler ici), et ladite sympathique me propose, vu le changement de programme très tardif, de partir le surlendemain pour une semaine à l’Île Maurice, en attendant de programmer une nouvelle date pour ce départ namibien tant désiré.

Me voici avec deux voyages en vue, comment refuser ? Une autre raison me pousse à partir illico presto : je briefe mon fils depuis trois soirées « Maman va partir en voyage, loin, tu resteras seul avec papa, maman pensera à toi en voyage… », et je ne me vois vraiment pas ne pas partir. Raison loin d’être anecdotique, je me serais sentie mal si j’avais dû faire machine arrière… Et aussi, l’Île Maurice est certes moins sauvage que la Namibie, mais je ne connais strictement rien de la destination. C’est un luxe pour moi de découvrir un territoire dont je n’ai aucune idée préconçue !

J’ai tout juste le temps de me procurer un peu de littérature (guide et romans que je lirais peut-être sur place), je modifie un peu le contenu mon bagage, et hop me voilà embarquée pour le vol Paris-Maurice.

ile-maurice5-ponton

Le sol de l’île foulé depuis 10 heures à peine, que puis-je en dire ?

Chaleur et humidité m’assaillent à la sortie de l’aéroport – chic, l’avril parisien est encore bien grisou. Une heure de route me mène de l’aéroport, au Sud-est de l’île, à l’hôtel, situé à l’extrême Nord. La verdure franche et intense me surprend. Des champs de canne à sucre, des montagnes, je ne m’attendais pas à ça.
Les Mauriciens roulent à gauche, héritage des Anglais. Mon chauffeur est très sympathique et parle un français parfait, héritage des Français. Toutes les personnes rencontrées pour le moment sont à son image, des plus agréables. Certes il s’agit principalement du personnel hôtelier, mais tout de même, quand le cœur y est, on le sent !

Le cadre de mon hôtel est sublime. J’ai en plus la chance d’être surclassée…

Eau turquoise, végétation luxuriante, oiseaux bavards… Je passe ma journée à découvrir ce cadre paradisiaque, servi sur un plateau…

ile-maurice1-vue-avion

ile-maurice2-zilwa-hotel

Lundi – une journée entière passée sur l’île Maurice, une journée entière où je suis restée dans l’enceinte de l’hôtel. Que le temps coule paisiblement dans un tel lieu. On peut facilement y oublier la « vraie » vie et se laisser bercer par un rythme cadré et dépaysant à la fois…

Le groupe d’hôtels mauricien Attitude a fait le pari du « local ». Zilwa signifie « îlien » en créole mauricien et l’hôtel propose aux clients de « devenir îlien » le temps de leur séjour. Les clients ne se sentent pas tous concernés, vu la fréquentation des transats et les couleurs de peau, souvent occupés et rouges vif… Pour ma part, j’ai aujourd’hui testé quelques unes des expériences (gratuites) ici proposées.

Une balade en bateau me permet de découvrir l’écosystème mauricien. L’île est entourée d’un lagon protégé par une barrière de corail. Cette barrière est aujourd’hui protégée. Des nouveaux coraux sont même greffés sur les anciens. Deux scientifiques étudient leur évolution. La balade donne à voir ces coraux et quelques uns des poissons qui les peuplent. Et ce moment aiguise surtout mon appétit : je partirai faire du snorkeling avant mon départ…

Une paire d’heures passe, coulée à l’ombre d’un palmier, partagée entre lecture, un plouf aquatique rapide et flemmardise aigüe, et je me rends au cours de créole. Je suis seule avec Karan, l’animateur. Cette brève initiation me permet de réaliser à quel point le créole est proche du français, comme si ce dernier avait évolué uniquement oralement pendant trois siècles…

Je traîne encore un peu et il est déjà l’heure de mon cours de yoga, un peu avant le crépuscule. Quelle agréable surprise : je ne m’attendais à rien, ou plutôt je m’attendais à tout sauf à assister à un bon cours – j’en suis un excellent. Nous sommes deux élèves, puis trois. Gaëtan, notre professeur, est de grande qualité. Il enseigne depuis 13 ans et rayonne du haut de ses 58 printemps… A l’issue de l’heure partagée, toutes mes contractions post-long courrier ont disparu, et ce qui pouvait rester de stress en moi s’est envolé… Un délice.

J’ai maintenant envie de me frotter à la « vraie » vie mauricienne. Demain je prends le bus local pour découvrir la petite ville la plus proche, pour arpenter Goodlands et son marché…

ile-maurice6-coucher-soleil

ile-maurice4-zilwa-hotel

ile-maurice3-mer-bateau

Merci à Nouvelles Frontières pour cette découverte inattendue !

6 comments on “Comment je me suis retrouvée à Maurice sans l’avoir cherché & mes premières impressions… *voyage à l’Île Maurice, début*

Laisser un commentaire