Kyoto, de zen et de nature
Fév 14, 2011 JaponVoyaaages ! 6

Un deuxième jour se lève à Kyoto. Notre programme du jour sera le quartier du Pavillon d’Or et une escapade en dehors de la ville.

Nous prenons le bus 205 qui mène de la gare à Kinkaku Ji (le nom japonais du célèbre temple). J’avais prévu de commencer la visite par un autre temple, mais le bus n’y mène pas.

Nous commençons donc par le Pavillon d’Or, et c’est bien ainsi: les portes sont ouvertes depuis quelques minutes seulement, il n’y a pas encore trop de monde, et la lumière montante du soleil met en valeur les magnifiques lumières d’or… Ce temple fut au départ la demeure du clan militaire Fujiwara avant de devenir un temple zen. Les trois étages témoignent des évolutions: le rez-de-chaussée est une architecture impériale, le premier d’inspiration samouraï et le second étage est une architecture zen.

Le parc autour, baigné dans la lumière matinale est aussi magnifique. On s’arrête boire notre premier thé japonais dans une maison de thé traditionnelle au cœur du jardin. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le lieu est épuré: il n’y a rien à part des nattes au sol…

Nous remontons à pied vers le temple Ryoan Ji, avec son jardin sec qui serait le plus parfait au monde. Le parc qui y mène est extrêmement agréable, il n’y a personne. Les quinze rochers du temple du Dragon Pacifique restent une énigme pour moi, mais rien que pour leur célébrité, ça vaut le coût d’aller essayer de deviner par soi-même ce que cela représente…

Le bus 59 nous emmène ensuite au Daitoku Ji, la balade dans cet ensemble de vingt-trois temples reste un des meilleurs moments de ce voyage. Sept temples seulement seraient ouverts à la visite. En ce matin de février, nous sommes à nouveau seuls. Les allées sont vastes et calmes. En tendant le cou, on peut entrevoir ou deviner l’activité monacale encore en pratique.

Nous nous dirigeons vers le Daisen in. Moins connus que le Ryoan Ji, ses jardins secs, au nombre de trois, n’en sont pas moins beaux. Et surtout, nous faisons la visite totalement seuls, dans un calme absolu. La dame de l’accueil nous tend un livret expliquant, pierre par pierre, arbre par arbre, la signification des éléments du jardin. On pénètre de plein pied dans la philosophie bouddhiste zen. Très inspirés, on regarde le jardin sous un autre angle…

Le moine en charge du temple nous surprend dans cette inspiration et nous traduit le poème qu’il a écrit à l’entrée du jardin principal. On reste là un bon moment à savourer ce moment magnifique:

Chaque jour de la vie est un apprentissage
Apprentissage pour moi-même
Bien que l’échec soit possible
Vivant chaque instant
L’égal de toute chose
Prêt à tout
Je suis vivant, je suis ce moment
Mon avenir est ici et maintenant
Car si je ne peux endurer ce jour
Quand et où le pourrai-je ?

Après un petit repas à l’entrée du temple, on prend le train pour Kuruma. Il s’agit d’un petit village situé à 30 minutes de Kyoto. Notre but était d’essayer l’Onsen du village. Mais, arrivés plus tôt que prévu, on se décide à visiter la montagne sacrée à proximité. Quelle bonne idée: c’est un mélange de temples et d’autels parsemés tout le long de la montagne. Le soleil et la neige jouent au chat et à la souris, nous sommes encore subjugués par le charme méditatif des lieux…

Arrivée à l’Onsen, un autre moment de magie nous attend: un onsen, littéralement source chaude, est un bain thermal japonais, souvent situé à l’extérieur et face à un paysage naturel. Je pars donc du côté du bain des femmes, et me retrouve à prendre un bain en plein air, alors qu’il y a encore de la neige autour du bain. Je fais face à la montagne avec le ciel d’un bleu pur pour tout plafond…

Après une telle journée, nous dînons tôt, au restaurant Ganko Sushi: on se régale de sushis dans un cadre traditionnel superbement conservé. Tatamis, kimonos, jardins, il ne manque rien…

Ma nuit sera peuplée de temples et de jardins, étant totalement sous le charme de cette journée magnifique!

6 comments on “Kyoto, de zen et de nature

  1. Vraiment très plaisant comme quartier en effet !
    Par contre le centre-ville de Kyoto est plutôt calme (du moins pour l’Asie): aucun bruit dans la rue, ni klaxon, ni téléphone… ça nous a surpris, par tant de silence 🙂

  2. AAArrgghhh!!! le pavillon d’or, c’est magnifique!!! Et la réflexion du pavillon sur le bassin qui l’entoure que dire… Top
    Le landscape est d’une beauté. Je n’ai jamais vu d’aussi beau jardin qu’à Kyoto.
    As-tu essayé le jeté de pièces sur l’un des petits talus, apparemment ça porte chance.

    Le pavillon d’argent qui est le frère jumeau du pavillon d’or, n’est pas mal non plus à visiter.

    Ça me donne envie de retourner au Japon

  3. Oué Gaylor, j’ai vu le talus et les pièces: mon ami a raté son coup, mais ça ne nous a pas porté malchance pour autant 😉
    J’ai moins aimé le Pavillon d’Argent, sans doute car on était vraiment hors saison…
    Et j’ai déjà pris nos billets pour y revenir: totalement FAN!

Laisser un commentaire