Rencontre autour de Food Trotter Thaïlande, LE guide de voyage gourmand
Août 20, 2018 Thaïlande 2

Partons aujourd’hui pour une évasion gourmande…
Anne Coppin, auteure et éditrice de Food Trotter Thaïlande, je l’ai croisée sur un salon de voyages il y a plus d’un an, et j’ai totalement accroché à son sourire, à ses passions et ses projets. Passionnée de voyages, d’Asie et de bonne bouffe, cela nous faisait pas mal de points en commun. Mais nous ne nous sommes pas revues avant longtemps, jusqu’à ce qu’elle me contacte pour avoir mon avis sur son dernier opus, ledit Food Trotter Thaïlande, il y a quelques mois.

Etant bien moins disponible ces temps-ci, il m’a fallu du temps pour enfin vous en parler. Et m’y voici ! Food Trotter Thaïlande est un guide de voyage culinaire. Moi qui suis fan absolue des guides de voyage, j’étais ravie d’en découvrir un nouveau. C’est avant tout un très bel objet : la maquette est colorée, fraîche et gaie (j’ai presqu’eu envie d’écrire « souriante », mais je crains que cela ne se dise point pour un livre!).
Ce livre est surtout une superbe invitation à la rencontre des Thaïs et de leur culture, par ce qui rassemble tous les hommes: l’alimentation ! Ici, ce ne sont pas des bonnes adresses qui sont partagées, mais des conseils pour bien manger ou dénicher la table la plus appréciée des habitants du coin, la présentation des meilleurs plats siamois, des informations sur la gastronomie thaïlandaise, son histoire et sa culture…
Tout candidat au voyage en Thaïlande y trouvera son bonheur : qu’il soit passionné de cuisine ou non, les repas sont un des aspects primordiaux de nos voyages non ?

Vous l’avez compris, je vous invite plus que chaleureusement à découvrir Food Trotter Thaïlande, et en attendant de l’avoir en main (en l’achetant ici par exemple), je vous propose de rencontrer la pétillante Anne :

***

Anne, qui es-tu ?
Une grande amoureuse de la cuisine et des voyages. Je suis partie en sac à dos avec mes parents baroudeurs depuis que je suis toute petite et ils m’ont donné le goût des découvertes, notamment gustatives. Depuis, la cuisine occupe une place prédominante dans mes voyages. J’ai d’ailleurs écrit un premier livre il y a quelques années, qui rassemble toutes les recettes que j’ai glanées au fil de mes voyages. Il s’appelle Happy World Food et c’est un vrai livre de cuisine, contrairement à Food Trotter qui est un vrai guide de voyage… sur la cuisine !

Qu’est-ce que ce guide a de plus que les autres ?
Ce guide est différent dans le sens où il prend la cuisine comme prétexte à la découverte. La Thaïlande est un pays où la cuisine est très importante, à la fois culturellement et socialement. La cuisine de rue y est très présente, ce qui rend la gastronomie thaïlandaise ultra accessible. Ce guide part de l’alimentation pour parler d’histoire, de géographie, de la société thaïe. Je propose des itinéraires dans les grandes régions de la Thaïlande, où le prétexte est d’aller goûter telle ou telle spécialité. La particularité de ce guide est le parti pris de ne pas donner d’adresses. En tant que voyageur, je trouve que celle-ci sont sont trop vite obsolètes. Et puis c’est un risque de ne se retrouver qu’entre touristes. Plutôt qu’un catalogue d’adresses vite dépassées, j’ai donc préféré donner toutes les astuces pour dénicher soi même un bon restaurant. Vers quels quartiers porter ses pas, comment repérer une vraie adresse authentique, que faut-il regarder pour choisir entre deux établissements ? L’idée est d’aiguiser le 6ème sens du voyageur pour qu’il sorte des sentiers battus.

Si tu ne devais retenir qu’un plat thaïlandais, ce serait lequel ? (et pourquoi ?!)
Ce serait la tom kha kai, la soupe au poulet, au galanga et au lait de coco. Car elle symbolise pour moi la cuisine thaïe dans sa recherche d’équilibre : elle est à la fois acide, épicée, douce, en plus d’être à la fois fraiche et gourmande. C’est toute la gastronomie thaïe qui est dans cette soupe, car il est d’une grande subtilité et pourtant c’est un plat très rapide et simple à faire. D’ailleurs, à chaque fois que je teste un restaurant thaïlandais, je prends ce plat. C’est ma valeur étalon qui me permet de juger en une cuillerée la qualité du restaurant.

Quel est ton lien avec la Thaïlande ?
Mon lien avec ce pays est très fort car c’est le premier pays d’Asie que j’ai visité avec mes parents. C’est mon premier grand voyage et je ne pourrais jamais oublier les sensations et émotions ressenties à l’arrivée. Cette humidité chaude, les odeurs de cuisine partout, les restaurants de rue… J’en garde un souvenir très fort et je suis parfois très émue lorsque je retourne en Asie.

Pourquoi as-tu créé UMAI Editions ?
J’aime le livre depuis toujours. Je suis attachée à l’objet que l’on met dans sa poche et je continue à voyager avec des guides même si mon téléphone est rempli d’App de voyage. J’ai voulu créer cette maison d’édition pour pouvoir créer les livres que je souhaitais en toute indépendance. C’est une petite structure dédiée à la cuisine et au voyage. L’idée est de pouvoir y éditer des projets qui me tiennent à cœur et qui sont dans le même état d’esprit que les premiers : le voyage, le partage, la découverte…

Quels sont tes projets pour la suite ?
Après Food Trotter Thaïlande, j’aimerais continuer dans la série des destinations gastronomiques. Le Viet Nam s’y prête bien, tout comme le Japon, l’Inde, le Maroc, l’Italie, la Turquie, Israël… Je suis également en train de concevoir une application mobile qui guidera les voyageurs vers les petites adresses méconnues. Cette App s’appellera Deliciously (d’ailleurs, le nom de ma petite maison d’édition, UMAI, veut dire « délicieux » en japonais). Les premières destinations ouvertes seront Bangkok et Paris.

***

Un grand merci à Anne pour son temps !
N’hésitez pas à partager votre avis sur ce guide (ou sur l’idée du guide) dans les commentaires !

2 comments on “Rencontre autour de Food Trotter Thaïlande, LE guide de voyage gourmand

Laisser un commentaire