Evasion littéraire au Mali avec « Bamako, là » !
Sep 24, 2018 ArtMali 2

Vous m’accompagnez pour un nouveau voyage littéraire ?
J’ai lu Bamako, là à un moment très particulier de ma vie : j’étais en train d’attendre la venue de mon second bébé, et ce livre m’a accompagnée pendant les dernières heures, juste avant la délivrance à l’hôpital !
Petit clin d’oeil de la vie, nous avions choisi comme second prénom du futur bébé le prénom de son arrière grand-père maternel, Oumar, qui n’est autre que le prénom du héros du livre. Prénom qui me laissait plutôt indifférente jusqu’à ce que je lise dans Bamako, là « Oumar est l’anagramme d’amour »

Voici en quelques mots le sujet du livre : Ina, jeune étudiante parisienne, part à Bamako pour trois mois. En poche, l’adresse de la tante d’Oumar, son charismatique professeur à l’université. Sa mission : écrire, tout simplement, puis poster des fragments de sa ville natale à l’énigmatique Oumar. Des portraits et des bribes de vécu. Voguant de rencontres en découvertes, d’émerveillements en désillusions, Ina s’attachera tout autant à Bamako qu’à son erratique correspondant. Portraits de la jeunesse malienne, tableaux d’une cité entre modernité et tradition, récits de ses couleurs, de ses senteurs…
Ce livre est une véritable invitation au voyage, et une invitation à découvrir Bamako différemment. Je vous propose aujourd’hui une rencontre avec l’auteure de Bamako, là, Marie-Laure de Noray-Dardenne :

Pouvez-vous vous présenter ?

En fait je ne me sens pas toujours très présentable. Soit j’en dis trop, soit je n’en dis pas assez. Disons, que je suis une humaine qui aime l’humanité et aime découvre ses richesses, et sa diversité. Disons aussi que j’aime écrire ce que j’en comprends.

Comment vous est venue l’idée d’écrire Bamako, là ?

Je présentais à un éditeur un projet de livre texte-photo sur les réalités humaines et écologiques dans une région reculée du Cameroun, et cet éditeur me dit presque intimement « Et vous, n’avez-vous pas une histoire à raconter, un récit ou un roman que vous portez ? » D’emblée je lui ai répondu « Bamako, je veux raconter Bamako comme je la ressens. » La trame m’est venue très vite, et je me suis lancée.

Quel est votre lien avec le Mali ? Ce roman est-il autobiographique ?

J’ai vécu sept ans au Mali, sur deux séjours, en y travaillant notamment comme volontaire pour l’aide au développement. J’y suis arrivée toute jeune, et très vite j’ai eu la sensation que Bamako était ma ville d’adoption. Oui, que le Mali voulait bien m’adopter.
Ce qui est autobiographique dans Bamako, là c’est avant tout le regard qu’Ina, la narratrice, porte sur tout. L’histoire en elle-même n’est pas la mienne, mais elle est jonchée d’un grand nombre de scènes que j’ai effectivement vécues. De personnages bien réels aussi.

Quels ont été les retours de personnes maliennes l’ayant lu?

Bien avant la publication, j’ai fait lire le manuscrit à des personnes exigeantes, maliennes et autres. Je voulais vraiment m’assurer de la justesse de mon regard, de mes propos. Il en allait de ma fidélité. J’ai été rassurée, vraiment. Depuis que le roman est publié, j’ai des retours très touchants sur mon lien affectif avec le Mali, sur ce que ce livre peut transmettre de positif, de ‘vrai’, sur la société malienne (au pluriel !). J’ai aussi des retours purement littéraires de la part de grands lecteurs. Et j’y suis très sensible !

Parlons voyage: que diriez vous à un candidat au voyage qui ne connaît pas le Mali ?

Ouvre tes yeux, tes oreilles, tes narines, et tous les pores de ta peau. Vis les choses sans a priori, sans jugement. Et sois heureux d’apprendre et de partager. Bon, n’oublie pas ton anti-moustiques !

Revenons à vous pour finir : quels sont vos projets ?

De reprendre mes voyages, notamment dans le cadre de mon métier de sociologue en solidarité internationale, de poursuivre l’écriture de deux manuscrits, de suivre de près la publication prochaine d’un manuscrit qui, exceptionnellement, ne parle pas d’Afrique…

Un immense merci à Marie-Laure d’avoir répondu à mes questions !
Retrouvez Bamako, là sur le site de son éditeur.

2 comments on “Evasion littéraire au Mali avec « Bamako, là » !

  1. Je cours acheter le livre. Merci de me l’avoir fait connaitre. L’interview Marie-Laure de Noray-Dardenne me ramène à Bamako et j’ai hâte de le voir à travers son regard. Merci encore.

Laisser un commentaire