A l’aube d’une année nouvelle…
Déc 31, 2017 Voyaaages ! 20

Je ne savais pas si j’allais me prêter au jeu du bilan pour cette année écoulée. Mais je savais que, tôt ou tard, je prendrai la plume pour vous annoncer une merveilleuse nouvelle.
Et puis, huit heures avant la fin de 2017, j’ai lu les superbes et effroyables lignes de Renaud, commençant par « Julie n’est plus… », nous annonçant avec une infinie dignité le fulgurant décès de sa compagne Julie, talentueuse artiste et blogueuse sur Carnets de Traverse, que je suivais et côtoyais depuis des années. Je suis choquée et dévastée par cette annonce, surtout que Julie était maman d’une petite puce de 9 mois.
Je ne sais pas si cet article sera un bilan, une prise de recul ou des perspectives pour 2018, mais je ressens le besoin pressant de m’exprimer.

Au revoir Julie

Avant tout, Renaud, tu peux en être assuré, je n’oublierai pas Julie, ni « ses inventions visuelles, sa photographie subtile, ses carnets merveilleux, son art du voyage, son humour, sa créativité qui auront tant inspiré », comme tu l’espérais. Amis lecteurs, je vous invite à apprécier son travail sur son blog, si vous ne le connaissez pas déjà.
Ce décès me touche profondément. Julie n’était pas une amie proche, mais une connaissance de longue date que j’appréciais à chaque fois que nos chemins se croisaient, et surtout une artiste dont j’admirais énormément le travail. Elle restera pour moi une grande source d’inspiration.

Le sens de ma vie

L’annonce de ce décès, comme souvent lors de pareils drames, me renvoie à l’éventualité de ma propre mort et par là-même au sens de ma vie. Le sens de ma vie… on peut dire que justement en ce moment, il me travaille particulièrement.
J’en viens ici à la merveilleuse nouvelle que je voulais vous annoncer : depuis le vendredi 15 décembre 2017 à 15h58, je suis devenue à nouveau maman !
J’ai l’immense chance d’avoir porté et vu naître un petit trésor. A nouveau, j’ai senti le souffle de la vie en moi, à nouveau j’ai vu la vie sortir de mes entrailles.
Mon premier Fils m’apprend à être mère depuis deux ans et neuf mois déjà. Avec Petit Trésor, je suis en train d’apprendre comment l’amour se multiplie… Quel bonheur de voir naître la fraternité, et d’assister, émue, aux premiers soins que l’aîné porte à son petit frère – lui mettre son doudou dans sa petite main, lui ajuster son bonnet, essayer de le porter…

Avec la venue de Petit Trésor et avec Premier Fils en bas-âge, mon cher & tendre et moi sommes aussi en train d’apprendre à jongler avec la logistique d’une « vraie » vie de famille ! Et cela ne va pas sans grande fatigue et débordements émotionnels – sans parler des autres débordements, de couches, de linge sale, ou de cernes, entre autres.
Il y a quelques jours de cela, mon cher & tendre et moi avions une discussion pour tenter de prendre du recul sur lesdits débordements. Et nous en sommes venus aux grands sujets. Et moi de lui dire :

Pense à ce qu’il restera de ta vie quand tu seras à la veille de ta mort… Tu ne penseras pas à ton travail, ni aux fatigues passagères, et moins encore à des questions logistiques. Tu penseras aux êtres aimés, à l’amour que tu as su partager, et éventuellement à la trace que tu as laissée pendant ton passage sur Terre.

Mon cher & tendre m’a alors remerciée pour savoir remettre les choses à leur place et m’a dit être plus proche des valeurs qu’on lui a enseignées au Mali que lui-même – un immense compliment venant de lui.

Et là ce soir, deux heures après avoir appris la terrible nouvelle du départ de Julie, à l’aube d’une année neuve, et Petit Trésor de deux semaines dormant à mes côtés, je mesure toute la perspective de ces réflexions. La mort peut bel et bien venir nous cueillir n’importe quand, sans raison ni justification. Banale réalité et implacable rappel de notre condition d’humain.
Que restera-t-il de moi si je partais aujourd’hui ? Qu’ai-je fait cette année, et les précédentes, qui vaille la peine de s’en souvenir ? Quel sens aura eu ma vie ?
Ce ne sera certainement pas des photos de coucher de soleil à l’autre bout du monde qui marqueront les esprits. La vanité des blogueurs et autres e-influenceurs n’a qu’à bien se tenir.

Alors, qu’est-ce qui aura compté cette année ?

En 2017, peut-être aurai-je permis à certains d’entre vous d’avoir un regard différent sur Haïti, ou encore sur le Mali ou Madagascar. Peut-être aurai-je permis à certains d’avoir un regard plus positif sur les Musulmans, grâce à notre témoignage de couple mixte ? Peut-être aurai-je amené certains d’entre vous à se poser des questions sur le sens du voyage, ou sur le sens de ce que j’appelais en ces colonnes « la vraie vie » ?
En 2017 surtout – même si j’en ai peu parlé ici, à part dans cet article-ci peut-être, j’aurais fait tout mon possible pour accompagner un petit être à devenir son meilleur lui-même.
Et j’aurais créé à nouveau la vie.
J’espère de tout cœur que ces deux êtres qui m’ont choisie pour maman seront porteurs de lumière toute leur vie et je compte bien m’employer à les aider sur ce chemin…

Pour 2018, amis lecteurs, pour vous comme pour moi, je ne nous souhaite que cela : des choses qui, à la fin, compteront, tout simplement.

(la première photo vient de unsplash et la seconde est bien celle de Petit Trésor)

20 comments on “A l’aube d’une année nouvelle…

  1. Tout va tellement vite. On nait, on meurt et que se passe t il entre les deux si ce n’est la vie. Je me sens bcp touché par le décès de Julie alors que je ne l’ai jamais rencontré. Il y a quelques jours encore j’étais sur son site en train de me renseigner pour mon prochain voyage…
    J’essaye de me dire qu’elle a eu la chance de transmettre la vie avant de s en aller… j’essaye de me dire qu’elle a vécu une vie pleine et heureuse.

  2. Je découvre la terrible nouvelle concernant Julie par ton blog. C’est une personne que je n’ai jamais rencontré mais qui réalisait des photos magnifiques que j’avais plaisir à découvrir régulièrement sur son blog.
    Et à l’aube d’une année nouvelle, tes réflexions sont belles et justes. Mais qu’il est difficile de se demander si ce que l’on fait sera dans les mémoires de qui que ce soit. Est-ce que ma fille se souviendra de nos balades ensemble ou de mes râleries (de la vie quotidienne), je n’en sais rien.
    Que 2018 t’offre de magnifiques moments en famille.

  3. J’ai perdu mon papa en 2017, après de longue souffrances. C’est ce que je me disais lors des dernières semaines. Que reste-t-il quand c’est la fin? Il ne reste que l’amour, rien d’autre.

    L’annonce de la mort de cette jeune femme pleine de poésie m’a scotchée également, avec une pensée particulière pour ce bébé.

    Toutes mes félicitations à toi et ta famille pour ce petit bonheur! Il ne restera que l’amour!

  4. Très joliment dit, particulièrement le dernier paragraphe qui mène à réfléchir sur ce qu’on peut vraiment apporter en tant que blogueur autre que de belles « photos de couchers de soleil » !

  5. La vie peut être injuste mais elle reste belle. Il faut savoir l’apprécier car on n’est vraiment rien dans des situations pareilles. Tout ce que l’on peut faire c’est de profiter et donner du bonheur et de la joie à ceux qui nous entourent.
    Bonne année à toi et ta famille. Que 2018 soit remplie de bonheur.

  6. Merci pour cette belle réflexion! J’ai moi-même été très touchée par le décès de Julie, même si je ne la connaissais pas personnellement. Mais peut-être est-ce parce que je suis aussi maman d’un petit bout de 18 mois.
    Moi aussi j’essaie de l’accompagner à devenir son meilleur lui-même (je reprends tes mots si joliment dits)
    Et félicitations pour ce 2ème bébé et courage pour la vie de tous les jours

  7. Merci Ye Lili pour tes mots justes, je suis moi même sous le choc depuis deux jours lorsque j’ai appris la nouvelle du décès de Julie que j’ai eu la chance de rencontrer à plusieurs reprises dans le cadre de mon travail pour le tourisme autrichien. La vie ne tient qu’à un fil…
    Belle année à toi et à ta famille et félicitations pour la naissance de ton petit deuxième !

  8. Quel beau texte ! Merci Ye Lili. Le mot de Renaud m’a aussi touchée au coeur. Une amie très chère est décédée aussi cette année, laissant 2 petites filles…la vie, qui offre tellement de belles choses, peut être aussi régulièrement cruelle. J’avais l’impression de connaitre Julie, la suivant depuis longtemps et ayant un de ses magnifique livre à la maison.

    Je disais que la vie offrait et je te félicite donc pour l’arrivée de Petit Trésor. Quelle belle nouvelle ! Alors mes voeux de bonheur contre vent et marée pour cette nouvelle année. Sidonie

Laisser un commentaire