Découvrir Turin !

Me voici dans le train de retour vers Paris, suite à deux journées (et demi) à Turin, en Italie.
Turin? « Y a plus sexy comme destination en Italie » me dit un ami à l’annonce de ce départ. Euh, peut-être, à vrai dire, je n’ai aucune image à l’évocation de ce nom avant d’y partir… et c’est tant mieux. Une fois de plus, je me rends dans une ville avec un imaginaire vierge.

Ceci est ma seconde découverte de l’Italie et c’est à croire que je veux découvrir ce mastodonte du voyage par la petite porte. Après la modeste mais néanmoins charmante Bologne, je m’attaque à Turin, Turin la voisine, la marchande, Turin la méconnue surtout… Méconnue? Laissez-moi vous raconter pourquoi.

Turin, Italie

Premiers pas à Turin

La capitale du Piémont nous accueille de nuit – « nous » signifiant mon mari et moi même. Cinq heures de train la séparent seulement de Paris, ce qui s’avère très pratique pour un long weekend. Nous arrivons donc de nuit. Une grève de métro nous attend à la gare. L’occasion de réaliser que les Turinois sont sympathiques: une jeune femme nous prend sous son aile et, dans un français parfait, nous indique l’itinéraire que nous suivrons finalement à pied.

Notre hôtel est idéalement situé au pied de la station de métro de Porta Nuova, au sud du centre-ville, nous marchons une trentaine de minutes pour l’atteindre. Cette première balade à pied me réjouit, l’air étant particulièrement doux, et me donne l’impression d’une grande rectitude de la ville: toutes les lignes semblent parallèles. Arrivée à l’hôtel, ce dernier point est vérifié, toutes les rues de la ville sont parallèles parfaitement alignées, les pâtés de maison formant des carrés et des rectangles parfaits. Mais pourquoi donc ? je dois me renseigner sur l’histoire de la ville.

plan de Turin

Un coup d’œil sur le net plus tard, j’apprends que Turin date de l’époque romaine, et fut surtout la capitale de la cour de Savoie pendant plusieurs siècles. Aussi, c’est d’ici au 19ème siècle que l’Italie fut unifiée pour la première fois. Et Turin fut la première capitale de ce beau pays… Mais pour autant, le français y fut parlé jusqu’en 1946…
Il est déjà tard, et c’est l’heure de notre premier repas turinois. Ce sera au Prima e poi (primaepoi.com), une petite adresse simple et goûteuse. On ne rigole pas avec les pizze ici, et je me régale d’une Mozzarella di Buffalla aussi fraîche que crémeuse…

Turin, Italie

Le jour se lève sur Turin. Pas d’idée sur la ville, pas de programme non plus. Ah si une « dégustation de chocolat » à 15h en ce dernier samedi de janvier.
En attendant, une balade le nez au vent nous tente, sans guide ni idée préconçue donc.

A peine sortie, je me réjouis, le ciel est grand bleu… La carte de la ville sous les yeux, je décide d’un itinéraire au hasard du moment. Ce sera à l’est vers le fleuve Po puis à l’ouest vers ce qui semble être un centre historique avec le palais royal et où nous avons rendez-vous plus tard.
Les rues sont blanches et régulières, les arcades nombreuses. Il y a 24 kilomètres d’arcades dans la ville. De quoi se promener au sec les jours de pluie! Les façades sont belles. Une impression de calme et de douceur s’en dégage. Nous croisons quelques parcs animés d’enfants. Le fleuve Po s’étend bientôt devant nous. Large et d’un beau bleu. Le soleil semble plus fort au-dessus de lui. Un bonheur de se promener en son long.
A nouveau nous piquons vers les belles façades blanches trouées d’arcades.

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Plus tard nous tombons sur un autre cours d’eau, bien plus modeste que le Po. Pas particulièrement intéressant si ce n’est pour croiser cette immense fresque murale. Intéressée au street-art depuis quelques temps, je n’ai jamais croisée d’œuvre si imposante, si ce n’est à Londres peut être. Et encore…
Nous arrivons sur la place Castello bien avant l’heure de notre rendez-vous. Parfait, nous pouvons faire honneur au soleil, qui me manque tant en cet hiver parisien qui n’en finit pas d’être gris. C’est un délicieux bain de soleil qui nous occupe pour la prochaine heure. Bonheur!

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

Un goûter royal à Turin

Nous visitons ensuite le Palazzo Madama. Majestueux, ce terme lui convient fort bien. La raison de notre visite? Pas uniquement admirer peintures et sculptures (ce qui serait par ailleurs tout à fait valable) mais se rendre au Meranda Reale. Nous y sommes pour 16h.
Ce goûter royal, mot à mot en français, est un pur moment de délice. Il s’agit de revivre un goûter à la mode de la cour de Savoie.
Notre guide m’explique. A l’époque royale, on goûtait ainsi les après-midi d’hiver de 14h à 22h. Ces goûters permettaient de lutter contre le froid et contre les maladies. Et notre groupe de revivre ces heures gourmandes à la recette près. Le cadre, les ingrédients et le service, tout est reproduit à l’identique. Et me voici, vaillante que je suis, plongée dans une orgie de chocolat pour but unique de partager avec vous les heures royales de la cour de Savoie.
Le chocolat chaud doit être seulement composé de cacao, de sucre et d’eau. On tient sa tasse avec la main gauche, la droite étant dédiée au trempage. Car oui, le chocolat est bien la seule boisson dans laquelle on peut tremper des biscuits sans passer pour un impoli. Avec la main droite, on plonge donc des gâteaux aussi riches que variés dans l’épais liquide. A ce qu’on me dit j’aurais devant moi le gâteau le plus ancien du monde, avec une recette identique depuis 1344. Et ces « doigts de femme » sont bons avec tout ça! Nous réalisons que sauter le repas de midi ne fut pas une mauvaise idée: nous nous sommes régalés sans complexe!

Turin, Italie

Turin, Italie

Turin, Italie

A pas de tortue nous rentrons à pied vers l’hôtel. Une heure de détente Spa et jacuzzi nous y attend. Repos idéal avant de repartir arpenter la ville. Nos voisines du goûter royal nous ont indiqués les bonnes adresses pour passer une bonne soirée à Turin.

A suivre !

Liens utiles:

L’office de tourisme de Turin
S’inscrire aux goûters royaux
L’hôtel Genio

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

15 Responses to “Découvrir Turin !”

  1. Sirhom dit :

    Salut Aurélie – Ye Lili, tu as une préférence ?
    La dolce vita à Turin, effectivement la vie semble douce, petite promenade pré-digestive sous les arcades, avant même le gouter des princes.
    La cour accordait une importance certaine à sa santé, j’ai bien lu ? De 14h à 22h ? Et dire que l’insuline a été découverte il y a un siècle seulement…
    Pas besoin d’alcootest pour le retour à l’hôtel, mais je comprends que vous ayez pris votre temps, d’autant que la saison s’y prêtait:)

    Je tiens à amener une petite correction, au risque de passer encore pour un chieur. La moitié seulement des rues sont parallèles. Les autres sont perpendiculaires. Faut pas déconner avec la géométrie:)

    ++

    • Ye Lili dit :

      Hello Sirhom,

      merci pour ton message, et non pas de préférence, Aurélie ou Ye Lili les deux me vont :)
      Et oui tu as bien lu, manger du chocolat une après-midi entière était vu comme bon pour la santé… en aidant à lutter contre le froid !
      Et merci pour ta précision géométrique… je corrige ça de suite !

      Aurélie

  2. Marie-Julie dit :

    OMD! Je DOIS aller au Palazzo Madama!!!!!! Ton billet m’a donné faim!

  3. Alain dit :

    Hum, le goûter royal, rien que ça !
    Evidemment cela me rappelle notre récente escapade à Cracovie où nous nous sommes régalés d’un chocolat épais, goûteux et onctueux qui, s’il n’était pas de roi, était néanmoins royal. Nous y sommes d’ailleurs retournés le lendemain pour compléter nos impressions gustatives. Petit billet à venir sur mon nouveau site que j’espère ouvrir d’ici quelques jours.

  4. Chrissand dit :

    J’ai eu l’occasion d’y aller une journée mais j’en garde pas un souvenir impérissable… Je ne suis pas resté assez de temps sur place pour bien en profiter. A seulement quelques heures en voiture de Lyon, je pense y retourner sur plusieurs jours et en voir un peu + que la dernière fois vu que tout le monde en parle en bien.

    • Ye Lili dit :

      Bonjour Chris,
      je ne peux que te conseiller à y aller à nouveau en effet !
      Moi-même, je ne serai pas contre d’y aller encore, notamment pour découvrir les alentours !
      Aurélie

  5. argone dit :

    J’aurais bien aimé tester ce goûter aussi … superbe !

  6. Tiphanya dit :

    Je suis chaque jour un peu plus surprise de la qualité du français en Italie. Je ne l’avais pas remarqué à Rome où j’avais côtoyé surtout des jeunes, se débrouillant au moins un peu en anglais.
    Mais depuis que je suis en Sicile, j’ai appris que le français était obligatoire à l’école pendant longtemps, et du coup chez les plus de 40 ans, ça se ressent fortement.
    Un peu déstabilisant je trouve, surtout quand on a pris l’habitude de parler anglais au quotidien.

  7. Bonjour,
    un billet qui donne envie de visiter Turin.
    Car comme toi, on me l’a toujours décrite comme « il y a mieux en Italie »…

  8. JM dit :

    Je vous remercie pour votre article. Je ne savais pas que Turin etait la ville si intéressante. Les photographies et les descriptions donnent envie d’y aller. :)

Leave a Reply