Un oui, une alchimie entre la France & le Mali
Sep 24, 2013 Couple Mixte 54

Je n’osais déflorer la nouvelle sur les réseaux il y a quelques jours, et écrivais simplement Je m’apprête à commencer le plus grand des voyages…
Il a commencé samedi 21 septembre 2013 à 16h15.

Je viens de dire oui à mon tout juste mari, venu du Mali.
Il me faudrait sans doute un livre entier pour retranscrire tout ce que je ressens et quel fut le chemin des 18 mois qui nous ont mené là, mais je vais essayer d’en relater l’essence en ces lignes.

mariage-mixte

Comment raconter son mariage…

Par où commencer ? Par cette sublime fin de journée, où tout n’était que bonheur et alchimie, oui je le crois.
J’ai épousé M. dans le petit village où j’ai grandi, au Nord de Toulouse. Nos mères ont eu chacune un rôle plus que déterminant.
Ma maman nous a accordé le oui officiel, en tant qu’adjointe au maire de cette commune de 600 âmes. Un moment officiel qui avait tout d’un instant fraternel, joyeux, heureux, porté par un discours poignant. Discours qui tira bien des larmes dans l’assemblée.
Sa maman nous a fait vivre d’autres émotions fortes, bien malgré elle. Victime d’un mauvais timing si l’on peut dire, où toute l’administration malienne était ralentie, entre congés estivaux et investiture d’un nouveau président. Bilan : un visa accordé 24 heures à peine avant l’heure dudit oui officiel, 15 heures de transports pour arriver aux portes du petit village 15 minutes avant l’heure du oui officiel. Et… y être victime d’un accident de voiture. Vous lisez bien ces lignes, la maman courage de mon presqu’époux attendait les pompiers à 15h15, étendue, à un kilomètre de mon village, après en avoir parcouru 6.000 en moins de 24 heures. Et moi, d’apprendre cette nouvelle alors que je venais d’enfiler ma plus belle robe et que je devais rejoindre nos cent invités, ma marieuse de mère et mon futur sur le parvis de la mairie. Et mon père, autre acteur déterminant du jour, de se rendre sur le lieu du drame, d’attendre patiemment les pompiers à 15h50 (alors qu’à ce moment là, nous aurions déjà dû avoir prononcé les trois fameuses lettres affirmatives), de se porter garant de la maman venue de loin et de l’amener devant moi à 16h10…

16h15, je descends de la voiture conduite par mon cousin, non sans m’être époumonée avec ma témouine pour évacuer le stress intense. Je descends de la voiture et croise cent paires d’yeux, qui n’en ont que pour moi. Je serre le poing. Je jure malgré moi. Je retrouve mon amour. Nous nous rassurons mutuellement de doux regards.
« Je crois qu’on va pouvoir y aller ». Tels sont les mots que l’on m’a entendu dire- aucun souvenir de ma part sur ce point, l’émotion, aaah l’émotion. Le cortège nous suit.
Ma mère prononce son discours, qu’elle prépare avec sa meilleure amie, la maire du village, depuis des jours. Les premières larmes coulent. Je me retiens, je ne peux pas être qu’une fontaine aujourd’hui. Les rires sont là aussi. Nos oui sont libérateurs…

17h10, nous ne sommes presque pas en retard à l’église. Mon aventurier de M. a accepté une préparation au mariage catholique. Cette préparation nous a fait évoluer, nous avons donc décidé de nous marier en une église, qui en ce jour est la maison d’un Dieu unique : notre prêtre a accepté que des versets du Coran y soient prononcés. Emotion quand une autre de mes témoines chante le dernier couplet du Psaume de la Création « Par cette main tendue qui invite à la danse, Par ce baiser jailli d’un élan d’espérance, Par ce regard d’amour qui relève et réchauffe ». Emotion intense lors de l’échange des consentements… Les yeux humides, nous partageons notre bonheur avec nos familles et nos amis réunis.

Je ne peux narrer en détails la suite de la soirée. Je vous livre tout de même quelques mots pour essayer de décrire ce qui ne peut l’être si brièvement…

Un doux soleil d’automne. Une sublime ferme toulousaine. Un grand jardin et un bel étang. Une griote chantant nos louanges pendant un vin d’honneur métissé. Un cercle de danse coloré et endiablé bien avant le dîner. Un dîner délicieux purement du terroir. Des tablées composées en toute mixité, pari de notre part brillamment relevé par les proches présents. Un discours de très chères amies, qui tire des larmes à chaque fois que je le relis. Deux power-points émouvants retraçant à merveille ma personnalité boule à facettes. Un bal ouvert avec brio par un papa ravi. De la danse encore, sur des rythmes d’ici, de là-bas. Une maman participant vaillamment et avec le sourire à toutes les festivités, malgré les derniers événements traumatisants encaissés. Une autre maman dansant avec tous les amis de M. L’élégance des Maliennes, leurs parures nombreuses et colorées. Et des sourires ; du bonheur sur tous les visages…

Pour vous donner une meilleure idée encore de cette journée, voici quelques-uns des retours que j’en ai eus :

Ta famille est très ouverte, tu as vraiment une famille géniale, ils nous ont très bien accueillis, une chère amie de M.

Ces personnes sont d’une douceur incroyable, j’ai passé une superbe soirée. Elle va me donner la recette du bissap, et je lui enverrai du foie gras, ma chère tata du Gers.

Votre mariage était génial. C’était super de découvrir une nouvelle culture, mon cousin de 19 ans, vivant depuis toujours dans le Gers.

C’était une soirée extraordinaire. Les préjugés c’est vraiment des conneries. J’ai remercié les tantes de M. de m’avoir accepté dans leur cercle de danse, une grande voyageuse car hôtesse de l’air.

Ce mariage était un témoignage d’amour sincère et rayonnant, une chère amie à moi.

Je crois aujourd’hui que mon mari et moi avons réussi à partager avec nos proches une soirée à l’image de notre amour. Où nos deux cultures se respectent, où l’on crée une alchimie avec le meilleur de chacun de nous.
Je n’avais aucune prétention avant le mariage, si ce n’est qu’il n’y ait pas de coup d’éclat. Cette journée fut au-delà de mes espérances. Et sans aucun doute l’un des plus beaux jours de ma vie.

A l’annonce de mon mariage, on m’avait gravement mise en garde contre la difficulté d’un mariage mixte. J’avais répondu que la richesse que m’apportait la différence culturelle ou religieuse était pour moi plus belle et plus importante que toutes les difficultés éventuelles.

Notre fête de mariage a été une merveilleuse confirmation de cette affirmation…

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

54 comments on “Un oui, une alchimie entre la France & le Mali

  1. C’est quelque chose d’assez personnel que tu nous dévoiles là ;). Ton histoire est pleine d’émotions.
    Certes un mariage mixte peut être difficile tout comme celui qui ne l’est pas ! Et puis avec tes années à l’étranger, il n’y a pas de doute que tout peut marcher pour vous.
    Félicitations.

  2. Wow, que de beaux mots, de belles paroles d’amour et un beau témoignage de ce que peut être l’ouverture.
    Je vis une relation mixte Québec-France, mais c’est loin d’être aussi différent en termes de culture je crois. J’espère tout de même qu’un jour à notre mariage on nous fasse ne serait-ce que le 5e de ces beaux commentaires!
    Longue vie aux amoureux!

  3. Sel souffre et Mercure… the great alchemy….
    blanc et noir comme les cases d’un damier…. la vérité se troiuyve à la jonction des cases… dans le gris et ses milliards de nuances.
    Hope we meet someday

  4. Je ne te connais qu’en venant te lire ici régulièrement.
    Mais je te souhaite, à toi et ton mari, tous mes voeux de bonheur, et j’espère que ta nouvelle belle-mère s’est remise de ses émotions et de son accident.
    Un effectivement grand et passionnant voyage en perspective !

  5. C’est un texte très beau à lire, on sent toute l’émotion qui s’en dégage… Alors que dire à part « Félicitations à tous les deux », et plein de bonheur pour la suite… Je suis heureuse pour vous, sincèrement ! Et comme Argone, je me souvenais bien aussi que tu nous en avais parlé mais je n’avais pas retenu la date exacte ! En tout cas je t’admire d’avoir réussi à garder ton sang froid malgré tous les « petits » incidents de dernière minute… Comment va ta belle-mère alors ?

  6. Félicitations à vous deux ! Ton récit respire le bonheur, que d’émotions! Je vous souhaite le meilleur et que le reste de votre vie à deux soit à l’image de ce jour merveilleux, mêlé de joie, de tolérance et de (bonnes =P) surprises ! Je t’embrasse bien fort

  7. c’est sûr qu’il y a les différences culturelles à gérer mais honnêtement, après 3 ans de mariage et bien plus en terme de relation, ça se fait naturellement. Cela se corsera sûrement le jour où nous serons plus que deux, on verra le moment venu !

  8. Quelle belle histoire !! Félicitations à vous deux pour ce mariage réussi ! Le passage relatant les aventures de la maman du marié est excellent, ça pourrait faire un film 😉 Merci

  9. Je m’attendai à ce que les larmes montent en lisant ton recit, mais je ne m’attendai pas à autant de rebondissement!
    Je suis tres heureuse pour vous et vous souhaite beaucoup de bonheur…

  10. Moi aussi, je ne te connais que par la lecture de tes récits de voyages et par une très jolie carte de portes de Tunisie.
    Ce billet est très émouvant (d’ailleurs, je me demande toujours pourquoi ces images de mariage nous émeuvent autant) et j’admire cette façon de nous faire entrer dans ton intimité sans impudeur.
    Alors tous mes voeux de bonheur à vous 2. Longue vie à ce couple qui va beaucoup plus loin que la tolérance, qui participe à la création de relations de paix et d’amour.
    Ton mari est-il aussi beau que ses mains le laissent présager?

  11. Quelle aventure cette journée de mariage! Déjà qu’à la base c’est un jour inoubliable, là ça l’est encore plus 🙂 Félicitations et tout le bonheur du monde, il n’y a pas plus beau que deux êtres qui s’aiment profondément!

  12. @ Florent: merci, pour nous l’inter-culturel nous inspire aussi au quotidien 🙂

    @ Haydée: oui, mes années à l’étranger aideront, et celles de ma moitié ici (dans son étranger à lui) aideront sans doute aussi!

    @ Julie: un grand merci du fond du coeur 🙂

    @ Jennifer: je te/vous souhaite aussi de belles expériences inter-culturelles!

    @ Joana: et oui, un bien beau voyage 😉 Merci pour tes voeux!

    @ j’aimelavie: merci pour tes beaux mots 😀

    @ Tiphanya: merci! Et oui, ma belle-maman a fait un bilan neurologique complet: elle va bien- et je l’ai vue ce dimanche, elle rayonne!!!

    @ argone: merci pour tes voeux!!! (et pour les enfants, on va juste attendre un peu 😀 )

    @ Mélissa: on n’en voit jamais la fin, et je crois que c’est aussi parti pour être de mieux en mieux!

    @ xtinette: merci à toi !

    @ annouchka: si on ne compte pas tous les jurons et le poing serré, oui le sang froid fut gardé 😉 Ma belle-maman va bien mieux merci pour elle!!!

    @ catherine: 😀 et toi, tu pars quand en Afrique alors?

    @ Chloé: merci pour ces voeux!

    @ Céline: merci! que Dieu (et/ou Allah) t’entende !

    @ Mskapje: merci pour ces encouragements & voeux: je pense en effet que nous sommes bien partis!

    @ July: ravie d’avoir pu te toucher et te rappeler ton expérience!

    @ Zakia: je crois même que l’amour n’obéit à aucune loi, mais encore faut-il ne pas se laisser « polluer » le coeur par l’intellect (et tout le reste) 😀

    @ jordan: clairement un film (ou un bon livre)- à suivre, pourquoi pas?!

    @ Perrine: merci pour ces beaux mots, heureuse de vous avoir émue…

    @ Françoise « entrer dans ton intimité sans impudeur », voilà qui est justement dit. Je ne suis pas toujours sûre de trouver les justes mots, mais visiblement ce fut ici le cas. M. est encore plus beau et surtout plus doux que ses mains ne le laissent supposer 😉

    @ Stan: merci pour ces beaux mots et voeux!

  13. Un très très beau billet que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.
    Il y a eu bien des petits soucis au départ de la machine, mais ça s’est plus que très bien terminé. C’est le principal. (:

    Félicitations à tous les deux ! Et plein de bonheur bien sûr !

  14. Je lis ton billet après l’échange à Dublin.
    C’est beau en tout cas, une petite frayeur mais de belles émotions au final.
    Vive les métissages! La première photo est juste superbe. Elle dit tout sans en montrer ; elle te correspond bien.

  15. Ah oui magnifique, que d’émotions. Tu m’avais raconté en live au TBEX, mais qu’est-ce que c’est beau de le lire, tellement bien narré. Félicitations et tous mes voeux de bonheur.

  16. Je lis cet article presque 3 mois après que tu l’aies écrit. C’est très émouvant et tu me donnes les larmes aux yeux avec ton histoire (bon je pleure pour rien… même devant La petite maison dans la prairie donc je ne suis pas une référence en la matière). C’est une très belle histoire ! Félicitations !
    PS : Vous avez eu de la chance que la maman de ton mari puisse venir. La belle-mère d’une de mes amis n’a pas pu venir du Sénégal à cause des papiers justement… Ils étaient très triste tous les deux. D’autant plus que son père à elle ne voulait pas venir car… elle épousait un musulman. Pas toujours facile les couples mixtes… Mais tu nous montres que cela peut être tellement simple !

    1. Bonjour Lili,
      merci pour ce commentaire. Contente d’avoir pu te toucher avec ces lignes…
      Par contre, quand tu écris « Mais tu nous montres que cela peut être tellement simple ! », ce n’est pas tout à fait cela. Le résultat et le jour J ont été simples, et surtout merveilleux, mais la préparation n’en fut pas moins compliquée, et pas qu’un peu. Je ne rentrerai pas dans les détails, c’est vraiment trop privé, mais en gros: famille qui ne comprend pas et qui a peur, généralités sur les musulmans loin d’être sympathiques et parfois même difficulté à comprendre de la part de certains amis…
      Je conseillerai à ton amie de se rapprocher de cette asso, le GFIC, qui nous a énormément aidés http://www.gfic.net/Pub4/Accueil.asp, notre mariage n’aurait pas été le même sans eux…
      Voilà tout !

  17. Hello,
    Je viens de découvrir ton blog grâce à ton article sur le GFIC, et je suis moi aussi fiancée à quelqu’un de culture et de religion différente, mais moi il est asiatique :).
    J’ai une question, qui je l’espère n’est pas trop personnelle. Est-ce que toute la famille de M. parle français ? Et si non (ce qui est mon cas), comment avez-vous gerer ca pour le mariage? C’est une de mes plus grandes craintes que cela « ne prenne pas » à cause des différences de langues…

    1. Bonjour,
      aucun souci, tu n’es pas indiscrète. La famille de M. parle français (le Mali est une ancienne colonie française), du coup nous n’avons pas eu ce problème…
      Peut-être peux-tu disposer des petits lexiques bilingues sur les tables du mariage? ou dans le livret de mariage?
      Bonne préparation à toi !

  18. Ah mais comme j’aime tellement ce récit, merci pour les émotions !!! Avantage de le lire après coup, c’est que je sais déjà le fruit d’une si belle union haha !!! Ma cousine s’est mariée avec un homme d’origine indo-vietnamienne et musulman. C’est de loin le plus beau et le plus intense mariage que j’ai vu. Je suis tombée amoureuse de tous ses cousines ne crois haha !!!! Tout le bonheur du monde ma belle !

    1. Coucou ma chère,
      merci pour ton passage ici. Même quelques années après, ça fait très plaisir de pouvoir le partager encore et encore 🙂
      Et oui, vivent les mariages mixtes !!!

Laisser un commentaire