Un baiser
Jan 11, 2012 France 18

En ce samedi matin, je terminais mes courses au marché de Barbès et m’apprêtais à rentrer chez moi. J’avais le coeur en joie: le marché de Barbès est un dépaysement entier en plein coeur de notre capitale. Les teints y sont bronzés, les accents très marqués et parfois le français peu parlé. Une joyeuse frénésie s’en dégage, énormément d’énergie aussi. Et pour beaucoup, une nécessité de trouver les meilleurs prix, de ne pas perdre un cent – on vient ici de loin car c’est un des marchés les moins chers de Paris. J’y viens pour cette dernière raison mais aussi et surtout pour sentir un peu de soleil, beaucoup d’ailleurs à travers les échanges avec les vendeurs ou en observant simplement les gens.

Le sac lourd, je venais de traverser le boulevard quand une mama arabe s’approcha de moi: « Est-ce que je peux utiliser votre portable pour bipper ma fille, je suis perdue? » Elle me tend en même temps un morceau de papier où est griffoné un numéro. Premier et regrettable sentiment: y a-t-il une entourloupe? quelques-uns des jeunes loulous qui nous entourent ne sont-ils pas de mèche avec elle pour voler mon précieux ustensile?

Et là je plonge mon regard dans le sien, me ravise en un quart de seconde, et lui réponds « aucun problème, je peux même l’appeler pour vous! » Je prends le papier, pianote le numéro, explique à la fille en question que je viens de cueillir sa mère au pied du marché, et elles conviennent d’un rendez-vous quelques mètres plus loin.

« Vous êtes un ange, merci » me dit la dame, avec un tel sourire qu’il illumine encore quand j’y pense. On échange quelques mots, elle m’explique qu’elle vit en banlieue, qu’elle ne vient pas souvent et qu’il y a beaucoup plus de monde qu’il y a dix ans… On continue encore un peu l’échange et elle me renouvelle sa reconnaissance, et je reprends ma route, mal à l’aise devant tant de gratitude face à un si petit geste.

Et avant de partir, elle me dépose un baiser sur le front. Cadeau d’une inconnue largement supérieur à n’importe quelle tarification mobile…

18 comments on “Un baiser

  1. Touchante histoire… J’avoue que beaucoup de gens auraient eu la même réaction que toi au début, et une grande majorité n’aurait pas voulu l’aider. Je suis d’origine Tunisienne, né en France, grandit et vécu en France, mais au quotidien je vis cette réaction des gens, tout ça à cause du comportement inadmissible d’une très faible minorité. Au moins toi tu as laissé parlé ton coeur….

  2. J’aime beaucoup cette histoire, ces petits moments de vie auxquels on ne s’attend pas et que l’on vit de moins en moins chez nous car on se méfie de tout. Comme à l’étranger, il faut faire confiance à son instinct finalement !
    Cette histoire me rappelle un moment que j’ai vécu en Inde. Dans un bus, une petite mamie m’a offert deux bracelets parce que je venais de lui laisser ma place. En me les offrant elle m’a dit que les Dieux lui disaient que j’étais comme sa fille ! Un moment très émouvant !

  3. @ Adeline: exactement ce que je me dis, on fait plus facilement confiance quand on est à l’étranger (car souvent, on n’a tout simplement pas le choix) et j’essaie de rester dans cette même dynamique…

    @ Xtinette: une amie d’origine algérienne m’a dit que c’était un grand signe de respect ce type de baiser sur le front 🙂

  4. J’aurais exactement la même 1ère réaction devant n’importe qui me demandant mon téléphone… Je n’oserais pas le prêter.
    Pourtant, des fois, si on arrête d’être parano, il nous arrive de belles choses, comme là… c’est très touchant !

  5. Une bien belle histoire, qui redonne un peu espoir!
    Merci de la partager, cela change des coups de gueule sur un monde de **** où tout n’est qu’embrouille mais dans lequel peu de gens font ce genre d’efforts ou y sont sensibles.
    Et comme tout le monde l’a dit, j’aurais bien entendu opté pour la parano au premier abord 🙁 C’est aujourd’hui un vrai défi de choisir entre être humain et être suspicieux. Je pense que dans ce genre de cas, il doit aussi y avoir votre instinct qui vous amène à prendre les décisions justes.

  6. Une belle histoire qui nous signale de ne pas désespérer de l’humanité! ;D
    Mais trêve de plaisanterie, dans la grande majorité des cas, faire confiance à son prochain est souvent récompensé. Merci de de nous l’avoir rappelé!

  7. Tres belle histoire! C’est etrange cette premiere reaction que l’on a automatiquement, de penser que l’autre est un « ennemi potentiel » (evidemment ennemi est trop fort, mais tu vois l’idee j’espere). Je suis dans l’extreme inverse, faire confiance trop facilement, ca peut etre dangereux aussi mais jusque la aucune mauvais surprise, au contraire!

  8. @ Ouikka: ah l’espoir, heureuse d’en donner 🙂 Et oui, on parle tellement partout de ce qui ne va pas, que ça fait du bien de parler un peu des belles petites choses!

    @ Mélissa: avec plaisir 😉

    @ Lucie: tout est une question d’équilibre (bon vieux lieu commun, mais tellement vrai). J’avais tendance à être très naïve plus jeune, puis plus suspicieuse, et là, je tente de le trouver cet équilibre !

  9. Barbes, un endroit tellement pas comme les autres 🙂 si vous saviez ce qui m’est arrivé dans ce genre de quartier alors que je faisais mes courses…

  10. J’ai connu ce genre expérience dans un village de l’Atlas région Skoura Au Maroc, dans ce village les Berbères y sont très chaleureux.

Laisser un commentaire