Étiquette : Guizhou

Vues pêle-mêle sur le Guizhou

Voyage de l’été 2006

guizhou-gejia2

guizhou-paysan

guizhou-pont

riziere-guizhou3

Read More
Tang'an en pays Dong

Voyage de l’été 2006

A quelques lacets de Zhaoxing, nous partons à la découverte de Tang’an, un village Dong d’une cinquantaine de foyers.

Les hommes âgés sont réunis sous la tour du tambour, pendant que les femmes sont sur les pas de porte ou affairées au lavoir. Ici aussi, beaucoup d’enfants.

tangan

Mais déjà, beaucoup d’entre eux travaillent. Ils lavent des habits ou participent au chantier du village.

Nous passons quelques instants à nous amuser avec eux : ils sont captivés par nos appareils photos.

tangan-enfants

tangan-enfant

Leurs rires francs me touchent d’autant plus que ces enfants ne nous demandent rien, alors que leur misère est apparente. Aucun n’a de véritable chaussures, certains ont déjà les dents très abîmées… Tant de contrastes en cette région du Guizhou, si magnifique à nos yeux.

Le chemin du retour est l’occasion d’apprécier, une fois de plus, les beautés naturelles de la région : nous descendons la vallée entre rizières en terrasses, villages Dong et autres champs plus arborés.

guizhou-tangan

Read More
Gaietés de Zhaoxing

Voyage de l’été 2006

Dès notre arrivée, nous croisons un groupe de touristes qui s’apprête à assister à un spectacle folklorique.

Assez suspicieuse car déjà tant de fois déçues par l’absence de gaieté des participants; je prends quand même part au public. C’est en fait une bonne idée : les chants et danses Dong auxquelles nous assistons nous ravissent yeux et oreilles. Les costumes sont beaux, les notes justes et les visages ouverts et souriants !

Il faut savoir que le peuple des Dong a développé une civilisation particulière fondée sur le chant comme mode d’expression. Les Dong possèdent une langue particulièrement adaptée au chant dont ils ont fait le centre de leur culture ; des chorales célèbrent ainsi toutes les circonstances de l’existence.

zhaoxing-dong

zhaoxing-dong2

Je flâne ensuite dans le village : il est bondé d’enfants… un régal d’entendre leurs rires au détour d’une des nombreuses ruelles ou le long de la rivière. Zhaoxing, comme tous les villages Dong, est basé autour de l’eau. Ici, la rivière est ponctuée de nombreux ponts de la pluie et du vent. Chaque pont à sa tour du tambour correspondante, ce qui permet aux villageois d’être relié à la terre et au ciel. Nous sommes ici en terre animiste : les ponts servent moins à franchir des rivières qu’à célébrer l’esprit vivant dans l’eau.

zhaoxing

zhaoxing2

Read More
Morceaux de vie dans le Guizhou

Voyage de l’été 2006

guizhou-vie

guizhou-vie2

guizhou-vie5

Read More
L'envers du décor du folklore du Guizhou…

Voyage de l’été 2006

Nous avons passé quelques nuits dans les villages Miao que nous avons visités.

Les Miao sont la cinquième minorité en nombre de personnes, 9 millions de Miao ont été recensés en 2000. Ce nombre important et l’étendue de leur répartition géographique expliquent la diversité des coutumes voire des langues d’une région à l’autre. Ce site donne de nombreuses informations sur cette minorité.

Dans les villages visités, certaines journées sont très animées, pour plaire aux touristes de passage, ce qui permet aussi aux villageois de s’enrichir un peu. Ces danses faites sans enthousiasme m’ont guère plu, je n’en ai vu aucune dans son ensemble. Seule la beauté des costumes – ici costume traditionnel Miao, vaut vraiment le coût…

La place des fêtes de Langde s’anime au gré des touristes :

guizhou-village-folklore

Je préfère largement l’envers du décor…

guizhou-village2

guizhou-village4

Le soir, c’est dans une toute autre ambiance que la vie suit son cours : chacun s’inquiète de ses activités quotidiennes (cuisine, cultures…) qui sont en journée laissées aux personnes âgées. Pour nous, ce fut l’occasion de comprendre un peu mieux ces personnes différentes et pourtant si accueillantes !

guizhou-village3

Même si l’hébergement est payant – 1 euro la nuit en moyenne, on sent une réelle envie de connaître un peu mieux les Occidentaux et leurs moeurs, le partage est alors possible.

En évitant le folklore des journées, je suis allée me balader dans les campagnes aux environs des villages. Ca valait vraiment le détour: dès qu’on sort des villages, c’est le vert qui accapare nos yeux. Le long des rivières qui se lovent au fond des vallées, des rizières ou des champs de maïs en terrasse. Celles-ci s’étagent un peu en flanc de colline et laissent peu à peu place à une végétation plus arborée. Cela donne toujours un mélange très harmonieux et reposant… Selon l’activité folklorique de la ville, les rizières sont plus ou moins en activités, c’est assez étonnant de voir ces villages vivre au rythme du tourisme.

Parfois, seulement quelques enfants sont en dehors du village en journée, les parents participant tous au folklore.

guizhou-village

Read More
Dans les villages du Guizhou

Voyage de l’été 2006

Depuis 3 ou 4 jours je me balade entre rizières et villages des minorités ethniques du Guizhou, nouveau dépaysement garanti. La région est peuplée de nombreuses minorités ethniques, qui sont des groupes de populations ayant des modes de vie, des traditions, des langues qui différent totalement des Hans, Chinois majoritaires en Chine. Il y a 56 minorités ethniques reconnues en Chine.

Nous avons visité à ce jour 4 villages : Matang, Chong’an, Langde et Xijiang, des villages Miao et Gejia. Il s’agit de deux groupes de plusieurs millions de personnes, les minorités sont ici à l’échelle chinoise ! Les photos suivantes sont des photos des Gejia de Matang, car je rencontrerai plus tard beaucoup d’autres Miao.

guizhou-gejia

Ces cultures sont reconnues par l’état chinois, ce qui leur permet d’avoir un peu plus de poids et de pouvoir dans les représentations politiques. Cependant ces minorités sont souvent «folklorisées», il n’est pas rare de voir fêtes et traditions autrefois réservées aux grands moments de la vie vendues aux touristes de passage. Il n’empêche, si votre curiosité vous pousse à prendre le temps, vous découvrez un peu mieux ces manières de vivre différentes. Ne serait-ce que porter les bébés : ils sont ici portés dans le dos, un peu à la manière africaine. Les langues diffèrent aussi, mais si on prend le temps de rester un peu avec les gens, de nombreux sourires et quelques mots sont toujours échangés.

guihzou-gejia3

guizhou-gejia3

Read More
Les rizières du Guizhou

Voyage de l’été 2006

Bienvenu dans le Guizhou !

guizhou3

guizhou2

guizhou-papillon

Read More
Un nouveau voyage débute à Guiyang

Voyage de l’été 2006

Eté 2006 : un nouveau départ en Chine s’annonce, 6 semaines de voyage au programme.

J’arrive à Guiyang pour commencer ce voyage.

guyang

Je m’aventure pour une balade matinale en ville avant notre longue route pour le plateau tibétain. Il faut du temps pour s’habituer à nouveau aux odeurs, aux bruits, aux gens, bref au rythme du pays.

Contrastes des villes chinoises, encore et toujours… belles femmes avec parapluie/ombrelle qui font des courses en ville, dames âgées triant les déchets à même les poubelles, hommes vendant leur service en attendant sur les trottoirs. Plus loin, la beauté d’un temple et de son parc où s’entrelacent plantes, hommes et urbanité…

guyang2

Toute la matinée, j’alterne entre grands boulevards et petites rues escarpées, plus anciennes mais bien plus conviviales. D’un côté, bruits, voitures, stress, vitrines occidentales. De l’autre, à deux pas, rues ombragées, marchés de verdures, réparateurs et petits métiers en tout genre. Un peu plus loin, le quartier des masseurs : toutes leurs échoppes sont alignées et ouvertes sur la rue, je n’ose pas y entrer !
Je tombe ensuite sur un quartier tout escarpé, avec un bouillonnement de vie. Quartier en sursis car à la lisière de grandes destructions : ici aussi on démolit l’ancien pour de hauts buildings sans vie sociale ni caractère. Pourtant les habitants semblent mener ici une vie agréable.

guyang3

Je me dirige ensuite vers Kanding, où débutera mon aventure sur le plateau tibétain.

Read More