Rêve de Londres…
Août 10, 2018 Angleterre 3

Vous souvenez-vous de mon rêve de Namibie ? Il marquait le début d’une belle histoire qui allait se concrétiser quelques mois plus tard par un splendide voyage dans ce paradis naturel d’un autre hémisphère.
Aujourd’hui, je laisse ces colonnes à mon cher et tendre, qui partage avec vous un nouveau rêve, un rêve de Londres.
Un rêve bien plus accessible, que ce soit géographiquement ou financièrement, mais qui, pour bien des raisons indépendantes de sa volonté, n’a point pu encore se réaliser…

En lui souhaitant que ce blog de voyage puisse être le premier pas vers la réalisation d’un nouveau rêve, je vous laisse avec la prose de mon cher chéri :

***

Ayant souvent plus d’enthousiasme pour les contrées lointaines, j’ai rarement eu l’occasion de poser ma valise dans les capitales européennes.

Pourtant, depuis belles lurettes, m’attire exceptionnellement une ville située à seulement deux heures de TGV de Paris…
Londres !

Sans doute sublimée par les récits de quelques amis ayant y séjourné, Londres me tente, Londres me hante.
Je rêve de Londres quand elle pleut et de son mythe des parapluies de Mary Poppins.
Je rêve du reflet du soleil se couchant sur la Tamise.

Passionné de lettres et histoire, je rêve de marcher sur les traces de Shakespeare et de revivre l’appel de 18 Juin du Général de Gaulle dans les coulisses de la BBC.

Fervent défenseur du dialogue interculturel, Londres m’attire encore d’avantage de par ses quartiers chinois (Chinatown) et indien (Southall) tous deux, une ville dans la ville !
Senteurs d’épices, restaurants, magasins en tout genre aux décorations atypiques, ces quartiers garantissent un véritable dépaysement !

Pour rester dans cette mixité sociale, je rêve d’une virée nocturne dans le quartier de Soho.
Chargé d’histoire, aussi célèbre que sale et bruyant ce quartier est un véritable carrefour du melting-pot.
Il s’y trouve la plus belle pompe d’eau jouxtant les bars gays qui parfaitement s’acoquinent avec les pubs et les sex-shops aux lumières éthérées, et ce n’est pas tout…
Karl Marx avant de déménager à Hampstead et y a vécu et écrit son « capital » au Reading room du British Museum !

En Parlant de musée, Londres en compte plus d’une centaine notamment le musée des sciences, celui de l’histoire naturelle, du transport, du design et même le musée impérial de la guerre.

Même si cela n’a jamais été ma tasse de café, je meurs d’envie de déguster un bol de thé quand Big Ben affiche 17 heures… pourquoi pas dans un bel hôtel de Londres ?

Ville dynamique, moderne et culturelle, Magic London, qu’il me tarde de te visiter.

***

Ces lignes vous plaisent elles amis lecteurs ?
N’hésitez pas à partager vos ressentis dans les commentaires, je sais que cela fera plaisir à une certaine personne derrière l’écran !

3 comments on “Rêve de Londres…

  1. Les rêves, même s’ils paraissent proches, prenent parfois du temps pour être atteints. Il y a plein de facteurs qui peuvent augmenter la distance entre nous et nos rêves. Mais il est vital de garder le cap et d’arroser ces rêves dans notre cœur pour qu’un jour, tels une pousse débordante d’énergie nouvelle, ils croissent au grand jour.

    C’est ainsi que vous avez cultivé votre rêve de Londres et un jour, nul doute, votre jeune pousse percera dans votre réalité. Merci de ce joli texte (pour le coup, moi aussi j’ai été inspirée ^^) Je sais à quel point un commentaire est essentiel pour qui partage quelque chose d’aussi personnel que ses mots. Alors… Bravo, et merci. On est bel et bien à Magic London, quand on vous lit.

Laisser un commentaire