La fois où j’ai pleuré en écoutant la radio: rencontre avec Zadig Hamroune
Oct 25, 2015 Voyaaages ! 2

Amis lecteurs, vous savez à quel point j’affectionne le média radio. Je vous en avais parlé il y a quelques mois en vous présentant 4 émissions que j’affectionne particulièrement. Depuis ma grossesse et désormais avec un bébé en bas-âge, je passe beaucoup de temps à la maison et j’apprécie plus que jamais écouter des émissions de qualité. J’ai alors la sensation que des amis me susurrent des mots doux à l’oreille.
Un nouveau programme est entré dans le cercle de mes émissions favorites et il m’a fait un tel effet vendredi dernier, que je souhaite lui consacrer quelques lignes en ces colonnes.

ici-ailleurs

Zoé Varier, une voix et un regard hors pair

Zoé Varier est loin d’être novice chez France Inter: depuis des années, elle prête sa douce voix à des émissions qui laissent la part belle à la rencontre. Et depuis cet été 2015, elle a créé une émission remarquable « D’ici d’ailleurs ».
Le propos de l’émission me parle plus que jamais et vous parlera je l’espère – il devrait à mon sens être partagé au plus grand monde, tant ce regard humain manque sur la scène médiatique :

Migration, immigration, l’Europe fait face à un afflux sans précédent de réfugiés depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Chaque vendredi soir, dans « D’ici, d’ailleurs » je vous propose de faire un pas de côté par rapport à l’actualité et à l’émotion qu’elle  suscite. Loin du flot incessant des images, des commentaires, des déclarations et des gesticulations politiques. Une heure pour prendre le temps d’écouter des récits singuliers, des histoires d’hommes et de femmes étrangers, immigrés, exilés venus vivre en France. – Zoé Varier

Emotion…

J’ai écouté chacune des émissions depuis la création du programme et beaucoup m’ont marquée. Comme l’émission dédiée à Noor, Afghan arrivé en France en 2008 après une épopée fantastique, ou l’entretien avec la brillante Fatou Diome.

Mais la rencontre proposée vendredi dernier avec Zadig Hamroune m’a touchée au plus haut point. Je n’en dis pas plus et vous laisse la découvrir :

Quelques mots encore. En radio, les silences sont rares, et celui laissé par Zoé Varier au début de cette émission m’a tiré des larmes…
Aussi, la phrase « Le moi est provisoire, le moi est un chemin » connait un profond écho en moi.

Qu’en pensez-vous chers lecteurs (auditeurs pour l’occasion)?
Au plaisir de lire vos avis sur cette émission dans les commentaires !

2 comments on “La fois où j’ai pleuré en écoutant la radio: rencontre avec Zadig Hamroune

Laisser un commentaire