Lecture* L’Immeuble Yacoubian d’Alaa al-Aswany
Août 19, 2014 ArtEgypte 6

Lors de mon départ en Egypte, en mai dernier, je cherchais un livre à emporter dans mon sac. J’en pris deux, mais ce ne fut pas L’Immeuble Yacoubian que je lus en bord de Mer Rouge. J’ai heureusement pris le temps de lire L’Immeuble Yacoubian d’Alaa al-Aswany à mon retour.

L'Immeuble Yacoubian d'Alaa al-Aswany

L’Immeuble Yacoubian est un regard sans concession sur la société égyptienne d’aujourd’hui et j’ai tout simplement été happée par ma lecture de la première à la dernière page.
Au fil des chapitres, on suit les habitants d’un immeuble décati et les interactions entre eux.
A travers leur quotidien, on comprend la réalité de l’Egypte contemporaine: la corruption, la montée de l’islamisme, notamment dues aux inégalités sociales, et bien d’autres problèmes sociaux auxquels le pays doit faire face…
Malgré ces difficultés en (très) grand nombre, Alaa al-Aswany porte toujours un regard plein d’humanité sur ses personnages…
A ceux qui veulent comprendre l’Egypte ou à tous les curieux: j’ai dévoré ce livre et ne pourrait que vous conseiller d’en faire autant !

Ce que nous en dit la quatrième de couverture:

Construit en plein cœur du Caire dans les années 1930, vestige d’une splendeur révolue, l’immeuble Yacoubian constitue un creuset socioculturel très représentatif de l’Egypte du XXIe siècle naissant. Dans son escalier se croisent ou s’ignorent Taha, le fils du concierge, qui rêve de devenir policier ; Hatem, le journaliste homosexuel ; le vieil aristocrate Zaki, perdu dans ses souvenirs ; Azzam, l’affairiste louche aussi bigot que lubrique ; la belle et pauvre Boussaïna, qui voudrait travailler sans avoir à subir la convoitise d’un patron…

Témoin d’une époque, Alaa El Aswany pose, sans juger, un regard tendre sur des personnages qui se débattent tous, riches et pauvres, bons et méchants, dans le même piège, celui d’une société dominée par la corruption politique, la montée de l’islamisme, les inégalités sociales, l’absence de liberté sexuelle, la nostalgie du passé.

Mais ce roman n’aurait pas conquis un tel nombre de lecteurs dans le monde entier s’il se contentait d’évoquer l’Egypte au tournant du millénaire : en digne héritier d’un Dostoïevski comme d’un Zola ou d’un Mahfouz, c’est bien de l’homme que nous parle Alaa El Aswany, de ses vices et de ses faiblesses, de ses rêves et de ses échecs, et le miroir qu’il tend, pour indulgent qu’il soit, n’en est que plus effrayant.

Connaissez vous ce livre? Votre avis m’intéresse !

Acheter le livre

6 comments on “Lecture* L’Immeuble Yacoubian d’Alaa al-Aswany

  1. Je ne peux que confirmer tout le bien que je pense de ce livre. Il est plein d’humanité et, en même temps, décrit si bien l’histoire en marche en Egypte il y a quelques années déjà (2002).
    Son second ouvrage, « Chicago », peut aussi être recommandé, mais il est loin de valoir « l’immeuble Yacoubian ».

Laisser un commentaire