Je reviens de deux semaines passées en Namibie, deux semaines à la hauteur d’un rêve… Deux semaines à arpenter ce pays tout en contraste. Nous avons parcouru 3.500 kilomètres lors d’un road trip nous menant par de superbes contrées : le parc national Etosha, le Damaraland et la région de Twyfeilfontein, Swakopmund, le désert du Namib et le désert du Kalahari.

Je vous livre aujourd’hui les premières pages de mon journal de bord namibien…

Waterberg, Namibie

Atterrissage à 5h15, dans la nuit totale. Sortis de l’aéroport, le lever de soleil est tout d’or.
Quelques minutes plus tard à peine, il irradie comme en notre plein midi.
Première impression : la puissance de l’astre solaire. Nous sommes ici sous d’autres tropiques.

Notre première journée namibienne est plutôt calme. Nous profitons du charme de Ti Lamen, notre maison d’hôtes d’une nuitée…

Ti Malen, Windhoek

Windhoek, en Namibie

Vue de la fenêtre de notre chambre…

Nous découvrons Windhoek, et cela ne va pas sans petits étonnements :

– la force du soleil, donc
– le calme d’une ville pourtant capitale africaine
– le nombre de fast-foods
– comment les Noirs me regardent quand mon cher et tendre malien et moi nous tenons la main. L’étonnement se lit sur les visages, et même le dédain voire le mépris… Je sens que l’Apartheid n’est pas si lointain. Et je me surprends à être surprise de réaliser qu’il y a des endroits au monde où Noirs et Blancs ne peuvent être ensemble…
– le froid mordant une fois le soleil couché

Windhoek, en Namibie

Le lendemain commence notre road-trip namibien. Ma moitié et moi même avons le luxe d’avoir pour chauffeur privé un guide passionné et passionnant, Redemptus.

Nous prenons tous les trois la route pour Waterberg…

De nouveaux étonnements et petits (ou grands) bonheurs ponctuent ma découverte de la Namibie…

– croiser mon premier phacochère en bord de route
– croiser aussi mon premier babouin, mon premier steenbok, mon premier dik-dik
– voir l’horizon si loin
– être en pleine nature, loin des villes, loin des hommes
– apprendre qu’une dune peut se transformer en montagne
– croiser des phacochères à quelques mètres de moi, en écrivant ces lignes sur le pas de ma chambre d’une nuit
– admirer la pureté du bleu ciel
– être frappée, encore, par la force du soleil

Waterberg, Namibie

Waterberg, Namibie

Waterberg, Namibie

Waterberg, Namibie

namibie9

Cet article est le premier d’une série d’une quinzaine d’articles consacrée à mes deux semaines de voyage en Namibie.
Un immense merci aux équipes de Nouvelles Frontières, Victoria, Laurent, Geoffroy et Julien, qui ont rendu ce voyage possible !
Retrouvez derrière ce lien l’ensemble de mes récits de voyage en Namibie.

18 Responses to “Arrivée en Namibie, de Windhoek à Waterberg”

  1. Patricia dit :

    J’ai hâte de lire les prochains articles!!

  2. Elinka dit :

    Je suis très intéressée de connaitre un peu les modalités d’organisation que vous avez dû déployer (et le coût aussi) pour ce superbe voyage.
    L’Afrique nous tente terriblement, et la Namibie en particulier, mais ça me semble si compliqué voire risqué de s’y aventurer hors excursion hyper-organisée… auquel cas j’ai peur que ce soit terriblement cher… J’attends tes révélations (et te photos) avec impatience ;-)

  3. Nathalie dit :

    Je suis allée en Namibie en mai. Tes photos du plateau de Waterberg me rappellent de bons souvenirs!! :)
    Je suis étonnée que vous ayez eu un chauffeur… Je ne savais même pas que cela se faisait…
    La mixité des couples est une question que je me posais. C’est vrai que je n’en ai pas vu mais j’ai posé la question à des Namibiens et ils ont dit que c’était possible et pas « anormal ». Je suis donc surprise par ton témoignage, surtout que tu parles de dédain et de mépris. C’est fort quand même! Avez-vous ressenti ça partout en Namibie ou seulement dans la capitale?
    J’ai hâte de voir la suite :)

    • Ye Lili dit :

      Ravie que ces photos ravivent de bons souvenirs :)
      Pour le chauffeur, nous avons été super gâtés: il nous a permis de remarquer des tas d’animaux en route, nous a expliqué tant de choses… c’était juste une excellent expérience !
      Et pour les couples mixtes, c’était en effet super fort ! Dans le reste de la Namibie, nous étions dans un contexte plus « touristique » et les Namibiens semblaient moins surpris (ou du moins ne l’ont pas exprimé)…

  4. erwan dit :

    excellent paysage, certainement notre prochaine destination, on adore les animaux

  5. CYN dit :

    Je suis allé en Namibie en octobre dernier, et j’ai aussi fait Windhoek – Waterberg au début de mon périple ! J »en garde un super souvenir :) Ce pays est vraiment fascinant !

  6. Anne dit :

    Redemptus, ça ne s’invente pas!
    On m’a souvent dit que la lumière d’Afrique était unique, j’aimerais le découvrir un jour!

  7. Chrissand dit :

    Hate d’avoir tes impressions sur les safari. Beaucoup d’amis sont déçus car c’est ultra touristique et c’est un peu la guerre entre les agences pour arriver en 1er sur les spots de vues des lions, des girafes…
    @++

  8. Tiphanya dit :

    Mais quel article trop court ! Je suis curieuse de la suite, ce pays me fait tellement envie. Et j’ai retrouvé pourquoi. J’ai lu un témoignage quand j’étais au collège d’une jeune femme qui a passé pas mal de temps en Namibie pour étudier les chevaux sauvages.

    • Ye Lili dit :

      Ah ah ah, la suite est en ligne : j’ai volontairement rédigé des articles point trop longs pour ne pas vous « fatiguer » d’un coup… Et promis, tout sera mis en ligne rapidement ;)

  9. J’ai l’impression d’y repartir grâce à toi: merci !!!

  10. Julot D dit :

    Bonjour !
    Avez-vous conduit en Namibie ?
    Le permis international est-il exigé pour louer un 4×4 camping ?
    L’ambassade & préfecture le conseille car ils n’en savent rien…

    Merci d’avance !

Leave a Reply