Revivre un voyage…
Nov 01, 2016 Voyaaages ! 4

Si vous ne deviez garder qu’une photo, laquelle choisiriez-vous ?

Vous savez à quel point j’affectionne l’écriture, chers amis lecteurs. Aussi, quand Daïnah m’a proposé de participer à une opération de blogueurs sur le thème « Revivre un voyage », je me suis dit que cette invitation était une belle opportunité de partager ici quelques idées vagabondes sur le thème du retour du voyage

J’ai tardé à prendre la plume : spontanément, je me suis dit que je ne prenais pas un plaisir particulier à « revivre mes voyages ». De temps en temps tournée vers l’avenir, j’essaie d’être le plus possible dans le présent, et je pense rarement me retourner vers le passé. Je ne suis pas le type de personne qui se déroule le film d’une journée magique, d’une conversation ou d’un moment qu’il soit sympathique, unique ou horrible. J’ai l’impression que la vie est trop courte, mon agenda souvent trop rempli pour que je perde ce temps-là…
La seule exception que j’ai en tête est la nuit où j’ai donné la vie à fils, les jours suivants, je me suis en effet déroulé le film de ce moment extraordinaire plusieurs fois, mais ceci dépasse largement le cadre des voyages…

Réfléchissant à la rédaction de cet article, je repense à une conversation, il y a quelques années de cela, mené avec un ami rencontré dans les rues de Bangkok. Cet ami était du genre « mémoire vivante sur patte », à se rappeler de tout, le meilleur comme le pire. J’essayais de lui résumer comment je me souvenais des belles choses, et j’en suis venue à cette explication: je ne garde qu’une sorte de quintessence des bons moments. Des impressions, des ressentis, des sentiments, une sorte d’essence du moment vécu.
Je ne me rappelle pas nécessairement de toutes les discussions partagées au bord des routes de mes voyages, mais je me rappelle de la lumière d’un regard, de la chaleur d’un sourire, d’un sentiment de connivence.
C’est, de manière non consciente au départ, une des raisons qui m’a poussée à prendre la plume à mes retours de voyage. Comment conserver une émotion ? Pas nécessairement dans une image – ou alors il faut ce talent photographique que je n’ai pas. Les mots sont plus riches pour cela. Ils permettent l’évocation, la subtilité, la sensibilité nécessaire au partage de ces impressions, ressentis et sentiments.

Alors, je pense avoir la réponse. Pour revivre un voyage, rien de tel à mes yeux que de se replonger dans des écrits. Au détour d’une phrase, d’un simple qualificatif ou même d’une ellipse parfois, revient cette quintessence d’un moment unique, vécu il y a quelques semaines, quelques mois ou quelques années…

Mais tout de même, Daïnah de photobox m’a demandé « Si vous ne deviez garder qu’une photo, laquelle choisiriez-vous ? »…
Si je me concentre sur les voyages partagés sur ce blog, il est question de plus de 11 années de voyage, il ne m’est pas aisé de répondre à cette question.
Alors je choisirai peut-être une photo incarnant cette nuit unique, où la vie est sortie de mes entrailles, m’entraînant vers le plus beau des voyages, celui qui jamais ne cesse et chaque jour me surprend…

dsc00755

Et vous amis lecteurs, les revivez-vous vos voyages ?

4 comments on “Revivre un voyage…

  1. Je les revis aussi grâce à ma fille qui veut savoir ce que j’ai fait à tel endroit, ce que j’ai mangé, ce que j’ai vu, etc. En général, cela part d’un mot, d’une phrase anodine et elle enchaîne les questions. Maintenant qu’elle connaît certaines histoires, elle en veut plus, encore plus, alors pour elle je sors mes carnets de voyage (que je n’avais jamais relu jusqu’ici) et en feuilletant, je trouve d’autres anecdotes, la description d’un plat, d’une personne.
    J’aime beaucoup ce partage, cette façon de ré-activer ma mémoire.

    1. Ah ah ah qu’il me tarde d’en arriver là avec Fils !
      Bon ce n’est pas pour tout de suite : première étape, qu’il apprenne à parler 🙂
      Merci en tout cas de ce beau témoignage…

  2. De mon côté je me fais régulièrement de petites séquences « nostalgie » en me replongeant dans mes écrits et photos, notamment sur mon blog… Je regarde alors mes photos avec des yeux neufs, et parfois des lieux qui ne m’avaient qu’à moitié emballée (par ex, la NZ) reprennent du galon 😉

Laisser un commentaire