A l’approche du désert du Namib: de Swakopmund à Solitaire
Oct 26, 2016 Namibie 14

Notre roadtrip nous mène vers le Namib Desert Lodge, situé au nord de Sesriem.
La route est d’abord monotone, incroyablement blanche et plate. Je ne me doute pas des beautés qui m’attendent avant la fin du jour…

namibie150

Le paysage s’anime enfin, et s’anime pour de bon : dans le lit d’une rivière, les strates des pierres sont en tout sens, affichant à nouveau au grand air des traces de l’activité géologique de la région… La suite de la route est belle et brûlante.

namibie143

namibie144

namibie145

namibie146

namibie147

Nous arrivons au lodge, construit au pied de dunes pétrifiées. Ces dunes qui depuis si longtemps m’appellent.

Je pars pour une balade de fin de jour. Une heure trente entre dunes pétrifiées et « vraie » dune… que j’arpente avec grande joie.
Ce désert de dunes que je fantasme tant est enfin à ma portée. Les lumières du crépuscule sont magiques. Je ne peux en profiter plus longtemps, le retour, seule dans la nuit, serait trop dangereux, de nombreux animaux rodent ici aussi.
Que la nature namibienne est belle… je suis comblée !

Mais le plus beau reste à venir : demain, c’est le désert du Namib qui m’attend…

namibie148

namibie149

namibie151

namibie152

namibie153

namibie154

namibie155

Un immense merci aux équipes de Nouvelles Frontières qui ont rendu ce voyage possible !
Retrouvez derrière ce lien l’ensemble de mes récits de voyage en Namibie.

14 comments on “A l’approche du désert du Namib: de Swakopmund à Solitaire

  1. Magnifique! Il faut absolument que je fasse ce voyage un jour!!
    Par contre je ne comprends pas très bien, c’est quoi les dunes pétrifiées et les vraies dunes?

  2. Superbes photos ! Je suis juste photographe amateur et j adore l atmosphère qui règne dans les déserts… Très bonne continuation. Hélène

      1. Nous y étions en basse saison, donc à la base il y avait déjà sûrement moins de monde qu’à la période où tu t’y étais rendue. Ensuite, il a fallu ruser un peu : nous avons réussi à être seuls (vraiment) à Deadvlei au lever du soleil, car à ce moment là tous les gens étaient en haut des dunes, et puis la foule est vite arrivée. Pour Hidden Vlei nous y étions au coucher du soleil, et il n’y avait plus personne dans le coin car la route à faire pour venir jusque là est trop loin des portes du parc, nous avons donc pris le risque d’être « enfermés » et étions arrivés in-extremis avant que le gardien ne ferme le portail à Sesriem 😉
        De plus, en plein été Austral la chaleur est trop importante en milieu de journée, sur ces horaires le désert est donc « déserté » (c’est le cas de le dire!)

Laisser un commentaire