Les « migrants » et le colibri, suite – ou l’urgence d’humanité.
Mai 05, 2019 Voyaaages ! 4

Il y a trois ans et demi, j’écrivais un article intitulé « Les migrants et le colibri ».
Il y a trois ans et demi, j’écrivais:
Je suis scandalisée par la manière dont on traite les « migrants ».
Je suis scandalisée par la manière dont on parle des « migrants ».

Trois ans et demi après avoir écrit cet article, le sujet est bien malheureusement toujours d’actualité. Le drame des migrants a ému quelques semaines, et la triste image de l’enfant Aylan Kurdi était à la une de tous les médias. Puis nous nous sommes lassés et sommes passés à autre chose.

Malheureusement ce drame existe toujours. Plus de 2260 morts en Méditerranée pour 2018 seulement. Cette mer est un tombeau à ciel ouvert et nous regardons ailleurs. L’Aquarius ne peut même plus mouiller dans les ports européens.

Une des raisons à cette indifférence généralisée est, je crois, le fait qu’on nous présente toujours ces personnes comme des anonymes, masqués derrière le terme « migrants » et des statistiques. 2200 morts en 2018, cela fait 6 vies qui se sont éteintes par jour. 6 destins, 6 espoirs de familles entières sans doute, 6 villages peut-être, 6 personnes avec des passés, des espoirs… mais plus aucun avenir désormais.

Je ne sais pas quelle est la solution à ce drame humanitaire. Mais je refuse l’indifférence.
Nous sommes aujourd’hui, et c’est vraiment une bonne chose, conscients de l’urgence climatique. Ce sujet fait enfin la une des médias, s’immisce dans plus en plus de discussions et nous permet-tra de changer enfin nos habitudes.
Mais qu’en est-il de l’urgence d’humanité ? Combien de drames encore, de vies perdues nous faudra-t-il, à nous qui sommes né.e.s du bon côté de la Grande Bleue, pour comprendre à quel point il y a urgence ?!
Ces lignes ne changeront sans doute peut-être rien. Mais je suis indignée par une telle indifférence, et si une seule personne lisant ce texte se sentait plus émue à la prochaine évocation de ce drame, alors ces lignes n’auront pas été vaines.

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle à nouveau de ce sujet ? Une actualité télévisuelle m’y a emmené : si vous n’avez pas vu l’excellente série Eden, diffusée sur Arte, foncez la voir.
Une série qui donne un visage à ces anonymes, une série bouleversante.
En voici la bande-annonce :

Dans la même idée, d’humaniser enfin ces destins, je vous invite à lire l’excellentissime livre Eldorado de Laurent Gaudé, si vous ne l’avez encore lu…

En espérant qu’un jour les choses changent…

4 comments on “Les « migrants » et le colibri, suite – ou l’urgence d’humanité.

  1. Oui, bien sûr qu’on ne peut pas rester indifférents devant de telle drame, mais cela ne suffit pas, comment concrètement agir ? J’ai une amie qui accueille chez elle des migrants régulièrement, mais elle sait qu’elle prend des risques. Tout le monde n’a pas la possibilité de le faire.
    J’aime suivre votre blog.
    Très amicalement
    Maryse

    1. Bonjour Maryse,
      merci pour ces mots.
      Je ne sais point par quel bout agir non plus… J’ai déjà soutenu financièrement SOS Méditerranée (qui finance l’Aquarius), c’est déjà ça, mais franchement peu face à l’ampleur du problème.
      Votre amie est en effet courageuse.
      Amitiés,
      Aurélie

  2. Eldorado est bouleversant. Une collègue l’avait lu en classe avec ses élèves. Certains étaient les enfants de parents qui avaient fait ce long voyage, toute la classe avait été très émue quand ils en ont parlé.

Laisser un commentaire