Coup de coeur lecture: « L’énigme du retour » de Dany Laferrière
Mar 17, 2015 ArtHaiti 4

L'énigme du retour, Dany LaferrièreCe n’est que le second livre de Dany Laferrière que je lis, mais je le sais déjà: j’adore cet auteur.
Déjà, le premier opus de sa plume eu entre les mains m’avait beaucoup plu.
Mais alors là, la claque fut plus grande encore… Le style inattendu à mi-chemin entre poésie et autobiographie, le rythme de l’écriture, les descriptions d’Haïti, les questionnements de l’auteur sur l’exil – tout m’a plu. J’ai littéralement dévoré L’énigme du retour.

On suit Dany Laferrière lors de son retour au pays natal, plus de 30 ans après avoir quitté Haïti pour Montréal. La raison de son retour? La mort de son père, lui aussi exilé depuis des décennies, qu’il doit annoncer à sa mère.
Les pages de ce superbe roman sont tour à tour une introspection, un questionnement sur l’exil et la relation migrant-résidant (ici ou là-bas), une enquête sur les traces de son père si peu connu, un fin portrait d’Haïti d’aujourd’hui.

En deux mots donc: j’adore. Et je vous conseille.
S’il vous fallait encore une raison pour vous procurer L’énigme du retour, sachez que Dany Laferrière a reçu pour ce livre le Prix Médicis et est devenu membre de l’Académie Française depuis décembre 2013…

Morceaux choisis…

L’ouverture du livre :

La nouvelle coupe la nuit en deux.
L’appel téléphonique fatal
que tout homme d’âge mûr
reçoit un jour.
Mon père vient de mourir.
J’ai pris la route tôt ce matin.
Sans destination.
Comme ma vie à partir de maintenant.
Je m’arrête en chemin pour déjeuner.
Des oeufs au bacon, du pain grillé et un café brûlant.
M’assois près de la fenêtre.
Piquant soleil qui me réchauffe la joue droite.
Coup d’oeil distrait sur le journal.
Image sanglante d’un accident de la route.
On vend la mort anonyme en Amérique.

Sur la lecture :

La nuque d’un lecteur debout au fond. Son profil gauche. Mâchoire serrée. Concentration massive. Il s’apprête à changer de siècle. Là, sous mes yeux. Sans bruit. J’ai toujours pensé que c’était le livre qui franchissait les siècles pour parvenir jusqu’à nous. Jusqu’à ce que je comprenne en voyant cet homme que c’est le lecteur qui fait le déplacement.

Sur Césaire, présent tout au long du roman :

Je voyage toujours avec le recueil de poèmes de Césaire. Je l’avais trouvé bien fade à la première lecture, il y a près de quarante ans. Un ami me l’avait prêté. Cela me semble aujourd’hui étrange que j’aie pu lire ça à quinze ans. Je ne comprenais pas l’engouement que ce livre avait pu susciter chez les jeunes Antillais. Je voyais bien que c’était l’œuvre d’un homme intelligent traversé par une terrible colère. Je percevais ses mâchoires serrées et ses yeux voilés de larmes. Je voyais tout cela, mais pas la poésie. Ce texte me semblait trop prosaïque. Trop nu. Et là, cette nuit, que je vais enfin vers mon père, tout à coup je distingue l’ombre de Césaire derrière les mots. Et je vois bien là où il a dépassé sa colère pour découvrir des territoires inédits dans cette aventure du langage. Les images percutantes de Césaire dansent maintenant sous mes yeux. Et cette lancinante rage tient plus du désir de vivre dans la dignité que de vouloir dénoncer la colonisation. Le poète m’aide à faire le lien entre cette douleur qui me déchire et le subtil sourire de mon père.

Vous pouvez aussi lire le début de L’énigme du retour derrière ce lien.

Conséquence collatérale de la lecture de L’énigme du retour

Je ne sais ni quand ni comment cela se concrétisera, mais une envie de mieux connaître Haïti grandit en moi. Ce pays fut la première république noire indépendante, dès 1805. Indépendance très chèrement payée. Si la question vous intéresse, laissez donc traîner vos oreilles du côté de cet excellent épisode de l’Afrique Enchantée destiné à Haïti.

Avez vous lu L’énigme du retour de Dany Laferrière chers lecteurs ? Qu’en avez-vous pensé ?

Dites moi tout dans les commentaires !

4 comments on “Coup de coeur lecture: « L’énigme du retour » de Dany Laferrière

  1. Bonjour,
    Je n’ai lu qu’une oeuvre de Monsieur LAFERRIERE mais j’ai beaucoup apprécié. C’est vraiment bien que l’Accadémie française ait reconnue son grand talent. Je te conseille également un autre auteur malien: Monsieur Moussa KONATE et le célèbre Amadou Hampaté BA que tu dois connaître…

    Laurence

    1. Bonjour Laurence,
      merci pour ton message !
      J’en suis à 3 livres de Dany Laferrière, et pas un ne m’a déçue… je te conseille donc de continuer la découverte…
      Amadou Hampaté BA, je connais en effet, mais pas Moussa Konaté pour le coup. Merci du conseil. Il y a-t-il une oeuvre précise que tu me recommandes pour commencer?

  2. Bonjour,

    Moussa KONATE est un contemporain. Il a écrit des polars et des essais sur le Mali. Je n’ai lu que ses polars mais ils permettent de comprendre la complexité de la société malienne avec les différentes ethnies: Dogons, Bamabaras, Soninkés…: La malédiction du lamatin, l’Empreinte du renard,L’honneur des Keita, l’assassin du Banconi et Meurtre à tombouctou (que je dois lire), celuil-là fait allusion aux islamismes du nord. Si tu n’est pas encore allée à Bamako certains livres donnent une certaine ambiance des quartiers bamakois. Malheureusement, cet auteur est décédé en novembre 2014.
    Il y’a également « L’Enfant Noir » de Camara LAYE.

Laisser un commentaire