L’élection et le colibri : cet article est né d’un rêve…
Déc 29, 2021 Afrique à ParisArtMali No responses

Cet article est né d’un rêve.
Un matin, alors que mon récit Amadou, L’étoile du Nord était sur le point d’atteindre ses premiers lecteurs, je me suis réveillée avec une question ancrée dans ma tête :
« Un roman peut-il changer le cours d’une élection ? »

Vous le savez, mon propos avec ce roman Amadou, L’étoile du Nord est d’offrir un visage, une histoire, une voix singulière aux anonymes. De mettre fin à la terrible déshumanisation à l’œuvre dans nos discours quand il s’agit des migrants en particulier et des étrangers en général.
Je suis lucide, ce n’est pas un « petit » roman édité par mes soins qui changera la mentalité des centaines de milliers de Français assez désespérés pour penser qu’un grmbl*fu** résoudra leurs problèmes.
Puis je repense à la légende du colibri* si bien popularisée par ce cher Pierre Rabhi et je me dis : « Je fais ma part ».

Je vous invite aujourd’hui dans mon sillon : diffusons Amadou, L’étoile du Nord auprès de ceux qui pourraient faire basculer l’élection présidentielle.
Le 31 décembre, il restera exactement 100 jours avant l’élection : 100 jours pour toucher au moins 1000 lecteurs avec mon roman, et si cela était possible ?

J’avais pensé intituler cette petite lettre « Offrez Amadou, L’étoile du Nord à votre tonton/cousine raciste », puis je me suis retenue.
Vous voyez l’idée : faire lire ce roman à celles et ceux qui ne le liraient pas spontanément. Celles et ceux qui sont perdus et qui « se laisseraient bien tenter ». Celles et ceux dont les idées au-dessus de la dinde de Noël vous ont fatigué.e. Et pourquoi pas à celles et ceux qui votent d’un certain bord depuis des années.
Pour le prix d’un billet de cinéma, aidez-moi à diffuser l’épopée d’Amadou au plus grand nombre !
Et si vous voulez l’offrir en format livre électronique (dispo ici ou ), il vous en coûtera moins de 5€…
Je peux même ajouter une dédicace (diplomate promis) si vous me demandez de email hidden; JavaScript is required !

Êtes-vous partant.e pour m’aider à « faire ma part » ?

Elles ont lu Amadou et voici ce qu’elles en ont pensé (source) :

Tout le monde devrait lire ce livre : un très beau récit plein d’humanité, qui nous montre que la vie est faite de rencontres et qu’il n’en tient qu’à chacun d’en faire des moments positifs. Au milieu d’une marée de regards indifférents, un sourire bienveillant est un trésor, un petit coup de pouce peut changer un parcours. Merci pour ce beau voyage !

J’ai dévoré ce roman qui se lit d’une traite ! Une écriture fluide et captivante. L’histoire d’Amadou est tout simplement touchante, vraie et profondément humaine. C’est l’histoire d’un destin touché par l’immigration, la clandestinité forcée, l’injustice de situations qui redonne le sens de la valeur humaine et questionne le lecteur sur les questions du type « et si j’étais née sur ces terres et rêvais d’un ailleurs »? Quels choix, quelle vie, quelle destinée je vivrais ?
De vraies questions qui se posent avec justesse et grâce.
Cette lecture m’a nourri l’âme. Un grand moment de lecture.

Merci encore à toutes et tous pour votre soutien,
A très bientôt, dans la vraie vie ou au fil des mots !

D’ailleurs, on me glisse dans l’oreillette qu’une rencontre s’organise en début d’année à Paris, je vous tiens informé.e très rapidement…

*Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

La photo est prise par mon amie Charlotte Cornic.

Laisser un commentaire