Eldorado de Laurent Gaudé – lecture nécessaire sur les « migrants »…
Fév 21, 2017 Art 12

eldorado-laurent-gaudeJ’ai adoré Eldorado de Laurent Gaudé, et je vous en prie, amis lecteurs, lisez-le !
Vous le savez sans doute, la question des migrants est loin de me laisser indifférente. J’en parlais en ces lignes
Je me sens peut-être plus encore concernée qu’autrui pour deux raisons.
En tant que voyageuse: pour moi, la seule limite de mes déplacements pourtant d’agrément est la volonté, alors que tant sont privés de mouvement bien qu’il en aille de leur survie…
Et aussi à un niveau plus personnel encore: mon coeur étant lié à un Africain, je ne peux me résoudre de voir ses frères, amis et compatriotes traités comme des sous-humains…

Il vous faut lire Eldorado car vous comprendrez que derrière le mot « migrants » se cache des histoires, des destins, des vies. Chacune de ces vies est unique et a autant le droit d’être vécue que celle de nous autres, Occidentaux nés du bon côté des choses.

Il vous faut lire Eldorado car les mots sont simples, puissants et magnifiques, tel un conte moderne, réaliste et merveilleux à la fois.

Il vous faut lire Eldorado car, écrit en 2001, il est encore brûlant d’actualité, et en tant qu’Européens, nous sommes tous concernés par ce qui se passe aux portes de notre continent…

Ce que nous dit la quatrième de couverture:

La double trajectoire d’un policier des frontières qui perd le sens de sa mission et d’un jeune émigrant soudanais qui tente d’atteindre l’Eldorado européen. A Catane, le commandant Salvatore Piracci surveille les frontières maritimes. Gardien de la citadelle Europe, il navigue depuis vingt ans au large des côtes italiennes, afin d’intercepter les bateaux chargés d’émigrés clandestins qui ont tenté la grande aventure en sacrifiant toute leur misérable fortune… en sacrifiant parfois leur vie, car il n’est pas rare que les embarcations que la frégate du commandant accoste soient devenues des tombeaux flottants, abandonnés par les équipages qui avaient promis un passage sûr et se sont sauvés à la faveur de la nuit. Un jour, c’est justement une survivante de l’un de ces bateaux de la mort qui aborde le commandant Salvatore Piracci, et cette rencontre va bouleverser sa vie. Touché par l’histoire qu’elle lui raconte, il se laisse peu à peu gagner par le doute, par la compassion, par l’humanité… et entreprend un grand voyage. Au Soudan, pour Soleiman et son frère Jamal, c’est le grand jour : ils ont enfin amassé la somme d’argent qui leur permettra de quitter le pays et le continent pour une vie meilleure. Mais les jeunes gens sont bientôt séparés par le destin. Soleiman rencontre Boubakar le boiteux et c’est avec ce nouveau compagnon qu’il poursuivra – d’Al Zuwarah à Ghardaïa, Oujda, puis Ceuta… – son voyage vers l’Eldorado européen. Parce qu’il n’y a pas de frontière que l’espérance ne puisse franchir, Laurent Gaudé fait résonner la voix de ceux qui, au prix de leurs illusions, leur identité et parfois leur vie, osent se mettre en chemin pour s’inventer une terre promise.

L’avez-vous lu amis lecteurs ?
Au plaisir de lire vos avis et impressions dans les commentaires !

Par ailleurs, je vous conseille aussi la lecture de Ouragan de Laurent Gaudé, qui m’avait déjà tant plu…

12 comments on “Eldorado de Laurent Gaudé – lecture nécessaire sur les « migrants »…

  1. Je n’ai pas encore lu Eldorado mais je viens de terminer la Mort du roi Tsongor (une amoureuse de l’Afrique comme vous ne peut passer à côté de cette merveille), et l’écriture de Laurent Gaudé est parfaite de simplicité et d’évocation. Je note de ce pas Eldorado sur ma liste de lectures à faire, merci pour l’inspiration !

  2. Je suis même surprise que tu ne l’aies pas lu avant. Formidable, ce livre!
    Une collègue l’a fait étudier en classe de lycée pro, avec 2 enfants dont les parents on fait ce voyage, ça a remué tout le monde!

  3. Je l’ai lu il y a déjà pas mal d’années, merci de me le remettre en mémoire. C’est vrai qu’il est d’un troublante actualité, et Laurent Gaudé raconte si bien !
    Je suis un inconditionnel de cet auteur, ne ratez pas « Le Soleil des Scorta », « La mort du roi Tsongor », « Ouragan », « La porte des enfers », et son dernier livre, dans un genre différent, « Ecoutez nos défaites », celles de quelques grands personnages ayant laissé une trace dans l’histoire.

      1. Le soleil des scorta… sans hésiter mon préféré 🙂 (avec Ouragan, que j’ai lu en pleine tempête de fin de cyclone à Cuba..).
        J’aime aussi beaucoup Laurent Gaudé mais je n’ai pas lu Eldorado, je vais remédier à cela !

  4. J’avais beaucoup aimé « la mort du roi tsongor » mais je n’ai rien lu d’autre de cet auteur.
    Sur le même thème, j’avais été très marqué par « le ventre de l’Atlantique » de Fatou Diome. Ou plus récemment par un roman pour ado, qui mêle passage à l’age adulte (et au moment de faire ses propres choix) et voix mêlés de réfugiés. L’ensemble était vraiment bien construit. « Refuges » par Annelise Heurtier. Elle propose de très beaux textes pour les jeunes sur d’autres jeunes aux vies bien éloignées des notres. Elle évoque entre autre le fait que les marins italiens risquent la prison en aidant les bateaux des réfugiés.

    1. Merci pour ton mot ici.
      J’ai lu il y a quelques semaines « Le ventre de l’Atlantique » de Fatou Diome, peut-être en parlerai-je aussi ici prochainement.
      Merci pour ton partage sur « Refuges », je le lirai un jour prochain, qui sait…
      A bientôt !
      Aurélie

Répondre à AnneB Annuler la réponse.