Ecrire un Guide Michelin – un rêve, une réalité !
Fév 17, 2014 Voyaaages ! 59

Cet article bout en moi depuis plusieurs mois déjà.

Une histoire que j’aurais aimé partager ici depuis plus d’un an déjà. Une histoire que je me suis longtemps retenue de raconter aussi…

Un soupçon de superstition (et si parler de ce livre avant qu’il ne soit imprimé me portait la poisse ?) et  le goût de parler de choses concrètes plutôt que de projets m’ont fait tenir ma langue jusqu’à ce jour, où mon guide est disponible dans toutes les bonnes librairies de France.

Aujourd’hui je peux l’écrire :

Je suis l’auteure du Guide Vert Week-end Toulouse.

Quel bonheur de voir cette phrase inscrite noir sur blanc en ces colonnes… s’il existait une option feu d’artifice sur mon éditeur de blog, je l’activerai!

C’est donc une toute première pour moi et ce fut une belle aventure… Lisez donc ce qui suit et vous comprendrez !

guide-michelin

En ce lundi de décembre 2012, je reçois un email intitulé « Le Guide Vert (Michelin) : mission d’auteur sur Toulouse ». L’expéditeur, qui s’avère être une éditrice chez Michelin, lit mon blog depuis plusieurs mois, réalise ce jour que je suis toulousaine et « Cela tombe bien car elle est justement à la recherche d’un auteur pour la création en 2013 d’un guide week-end sur cette ville. Elle voudrait savoir si je serai intéressée par ce genre de mission.  »

Je me pince, relis l’email et m’empresse de répondre.
Echange d’emails, entretien téléphonique avec l’éditrice, entretien physique avec la directrice de collection, tests d’écriture. Puis, quelques semaines plus tard, il y a exactement un an à l’heure où j’écris ces lignes, tombe le couperet : j’ai « brillamment » passé le test d’écriture et suis officiellement auteure pour le Guide Vert Michelin.
Bonheur.

Ma vie personnelle évolue: j’avais au départ prévu de réaliser cette mission sur de longs week-ends à côté de mon travail d’antan, ce sera finalement entre mes deux jobs, avant de commencer mon nouveau (et passionnant) poste. Au mois d’avril, je dispose de trois semaines pour faire le plus gros du travail. Ce travail sera prolongé pendant quelques week-ends printaniers.

Être auteur de guides de voyages…

… nécessite des qualités (vraiment) variées: la curiosité, la sociabilité, la gourmandise, la passion de l’écriture, l’esprit de synthèse, la forme physique et l’exigence.

Je mets tout mon coeur, toute ma passion dans les lignes que je rends. Je mesure l’ampleur de la tâche et l’exigence de la mission. J’ai peur de ne pas être à la hauteur. Je suis heureusement aidée d’une excellente éditrice et d’une non moins excellente relectrice. Ces deux jeunes femmes me poussent comme je l’ai rarement été. Elles défient nombre de mes affirmations, me demandent des preuves, des vérifications, des détails. C’est exténuant et passionnant.

Je suis enchantée par l’expérience. Mon écriture en sort enrichie, précise et aiguisée.
Je suis exténuée et ravie.

J’espère que les lecteurs aimeront ce guide.
J’espère que vous l’aimerez.

N’hésitez pas à partager votre avis à ce propos, et à me poser toutes les questions que vous souhaitez sur cette réjouissante étape de ma vie !

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

59 comments on “Ecrire un Guide Michelin – un rêve, une réalité !

    1. Merci !
      Ca c’est clair qu’un blog peut mener loin. Un seul conseil : ne négligez jamais la qualité de vos écrits, photos etc. sur un blog, ça peut en effet mener loin 🙂

  1. Toutes mes félicitations ! Se voir confier la rédaction d’un guide de tourisme, c’est à la fois un aboutissement et un début. On te souhaite d’en faire beaucoup d’autres et, promis, notre prochaine visite à Toulouse sera guidée par ce petit livre vert.

  2. J’avais déjà vu la news ce matin sur G+, mais c’est encore mieux de lire l’article pour en savoir plus. Encore félicitations pour la rédaction de ce guide. D’une certaine manière, c’est une forme d’accomplissement pour un blogueurs voyage que de se voir offrir l’opportunité d’écrire un guide de voyage !

  3. Bravo Aurélie !

    Tu m’en avais parlé lors de notre déjeuner à Paris en décembre, mais j’imagine ton émotion lorsque l’éditeur a confirmé la sortie en libration. Une belle étape supplémentaire, je suis heureuse pour toi. Je suis certaine qu’à travers tes mots tu as su faire passer ton amour pour cette belle ville rose qu’est Toulouse.

    Un jour peut-être viendras-tu faire un beau Michelin à propos de l’île de Lombok ?… 🙂

    1. Merci marie-Ange pour tes encouragements, ton regard compte pour moi. D’ailleurs, si jamais tu le lisais n’hésite pas à me faire un retour 🙂
      Et OUI avec grand plaisir pour en créer un sur Lombok 😉

  4. Alors c’est toi madame Michelin !
    Une autre personnalité que tu nous avait caché,
    une annonce que tu as eu la pudeur et l’humilité de faire passer après
    l’anti-guide de Noyoux:)
    Félicitation et merci !
    Personnellement, cela me rappelle combien Toulouse est loin à présent. Combien la cuisine française me manque parfois.

    1. Merci Sirhom…
      Alors oui je suis une (des nombreuses) Madame (ou Monsieur) Michelin. Et oui, mieux vaut garder la tête froide malgré tout et passer après l’anti-guides, permet de garder les pieds sur terre…

  5. Bravo ! Il ne me reste plus qu’à aller y passer un WE , ton guide dans la poche ! Après y avoir vécu il y a …Mmmm… 18ans maintenant, ce serait un super séjour !

  6. Félicitations !
    Moi aussi je suis auteure Michelin depuis peu 🙂 contactée de la même façon par mon blog (j’avais du mal à croire à l’email au départ…), je n’ai pas travaillé avec la même personne puisque l’éditeur est un homme. J’ai aussi beaucoup aimé le travail avec lui ainsi que la relectrice. Le guide sur lequel j’ai travaillé sort aussi cette semaine, c’est celui sur la Nouvelle Angleterre !
    A bientôt,

  7. Je le savais ! J’ai bien hâte de le feuilleter, ça sera parfait comme lecture lors de mon séjour en Dordogne, il faudra bien que j’aille à Toulouse à ce moment de toute façon !

Laisser un commentaire