Twyfelfontein : des éléphants du désert aux gravures rupestres…
Sep 27, 2016 Namibie 8

En ce matin de juillet en Namibie, un nouveau réveil aux aurores nous permet de partir sur les traces des éléphants du désert. Tafi est notre guide : depuis cinq ans il part chaque matin sur les traces des pachydermes. 6h30 pile nous sommes en route. Tafi reconnaît très bientôt des traces laissées dans le sable. Nous pistons les pachydermes.

namibie-elephant-desert

Rapidement nous atteignons notre horde d’éléphants. Ils sont cinq à se nourrir à quelques mètres nous. Je suis épatée de les voir si près de nous. Les éléphants du désert sont plus petits que les éléphants du reste de la Namibie. Ces éléphants « gaspillent » moins de nourriture également : quand ils mangent un arbuste, ils l’avalent en entier jusqu’à la racine, quand ils cassent une branche ils mangent toutes les feuilles. Les éléphants savent que les ressources sont rares dans le désert…

Nous continuons à observer les cinq éléphants : une femelle a quitté le groupe principal qui vit dans la région et veut créer sa propre horde. Ces éléphants sont tellement près de nous et tellement à l’aise, c’en est troublant. Tafi connaît leur comportement, et visiblement ces éléphants connaissent le sien aussi : ils sont habitués à voir sa voiture tous les jours, et savent qu’elle ne lui veut rien de mal.

Le temps est suspendu quand j’observe longuement un éléphant se nourrir à trois mètres de moi, pouvant scruter tous les détails de sa trompe – trompe qui compte 4000 muscles…

Nous repartons en balade dans les alentours. Mon cœur est plein d’émotions…

 namibie100

namibie101

namibie102

namibie106

Nous changeons de lodge pour une nouvelle belle adresse, le Mowani Mountain Camp, située à trois kilomètres de là, toujours aussi proche de la nature, toujours aussi luxueuse. Les trois derniers logements où nous avons dormi sont faits uniquement de pierres et littéralement posés sur ou accrochés aux rochers, tout en étant de la plus haute qualité. Les Namibiens nous font découvrir le « troglo-luxe »…

namibie108

namibie109

Après le déjeuner nous partons pour le fameux site de Twyfelfontein. Le premier site à avoir été classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Nous commençons par observer les curiosités naturelles, liées aux spécificités géologiques de la Namibie : la Montagne Brûlée et les Tuyaux d’orgue, deux sites témoignant de l’époque où la région était en pleine éruption, il y a 130 millions d’années…

Twyfelfontein signifie la « fontaine du doute » et offre la possibilité d’observer des gravures et des peintures rupestres vieilles de six millénaires. Je m’amuse à reconnaître les animaux vus il y a quelques jours à Etosha. Girafes, koudous, zèbres… Les gravures sont particulièrement bien conservées. Dans les lumières de la fin d’après-midi, la balade ponctuée de ces œuvres d’un autre temps est juste superbe !

namibie111

namibie112

namibie113

namibie114

namibie116

namibie115

namibie117

Un immense merci aux équipes de Nouvelles Frontières qui ont rendu ce voyage possible !
Retrouvez derrière ce lien l’ensemble de mes récits de voyage en Namibie.

8 comments on “Twyfelfontein : des éléphants du désert aux gravures rupestres…

Laisser un commentaire