Visite d'un orphelinat d'état chinois
Avr 02, 2009 La Chine au quotidien 4

Voyage de février 2006

Je suis arrivée ce jour sur une autre planète : dans un orphelinat d’état de Pékin. Le monde des orphelinats m’est totalement inconnu, alors celui-ci en Chine… tchin-tchine y organise des spectacles, c’est la raison de ma présence en ce lieu.

Je suis partie ce matin avec deux Américaines, marraines du lieu, appartenant à une association qui le finance et organise des venues de bénévoles. Ces bénévoles n’ont droit aux visites que le jeudi.

Une quarantaine d’enfants vivent dans cet orphelinat, du bébé de quelques mois à des enfants plus âgés, ces derniers souvent handicapés.

Dès mon arrivée, je ne me sens pas à ma place. Gauche, mal à l’aise. Peu de complicité passe, bien au delà du problème de la langue… Les enfants prennent un goûter avant le déjeuner. J’en nourris trois en même temps, des bébés sur des chaises hautes.

Suit une phase de jeux. Phase d’observation de ma part : où suis-je, que fais-je là ? Je vais vers quelques enfants, je trouve en retour peu d’enthousiasme.

A nouveau, l’heure de manger, je les aide à déjeuner. A un seul enfant cette fois. Après, encore une nouvelle phase de jeux avant la sieste.

Certains enfants me sourient, semblent m’accorder leur confiance. Certains me touchent plus que d’autres (au sens propre comme au sens figuré). Comme ce petit bébé trisomique. Il me fend le cœur : alors que je le couche pour la sieste, il verse une seule larme quand je m’éloigne vers un autre enfant, une larme sans faire de bruit. Même le premier geste de la vie, crier, lui semble interdit.

Dire que ces enfants ne connaissent rien d’autre que ce lieu… Et encore, ce centre est un des seuls orphelinats d’état à être ouvert aux étrangers, car partiellement aidé par ces derniers. Je n’ose imaginer les conditions des autres orphelinats, ici, 3 femmes s’occupent de 40 enfants, ça sent mauvais, draps et couches ne sont pas toujours propres…
On repart après la mise à la sieste. Je me sens mal. Etait-ce ma place ? Est-ce que la venue régulière de personnes extérieures leur rend la vie plus facile ?
Ces questions resteront sans réponse.

4 comments on “Visite d'un orphelinat d'état chinois

  1. Bonjour,

    Je me présente: Estelle, de la revue littéraire en ligne l’Effeuillée.

    J’ai découvert ton blog et j’ai beaucoup aimé le regard que tu portes sur la Chine : contrairement à ce que l’on entend souvent, tu n’hésites pas à dire ce qui te gêne ou te surprend et, du coup, les choses que tu trouves belles n’en ont que plus de valeur… En tant que responsable de la publication de récits de voyages pour notre revue, ton aventure m’intéresse : j’aimerais savoir si tu serais tentée par une publication en ligne, au cas où tu voudrais compacter tes expériences en un texte à proprement parler.

    L’Effeuillée est une revue un peu particulière : entièrement virtuelle (aucune édition papier n’existe), elle paraît tous les mois, envoyée sous la forme d’un fichier informatique à nos abonnés ou disponible sur le site Internet (www.leffeuillee.com). Cela, plus le fait que nos auteurs soient bénévoles et amateurs, en fait une tribune d’expression artistique pour ceux qui souhaitent se faire lire sans passer par les circuits normaux de l’édition.

    Concrètement, ce que je te propose consisterait en :

    – la publication en version intégrale sur notre site internet, dans la rubrique « le mot d’ailleurs » de ton récit de voyage s’il est sélectionné,
    – la publication dans l’un des numéros de l’Effeuillée d’un extrait de ce même récit.

    Les récits que nous publions peuvent être de toute longueur et de toute forme (illustrés ou non, avec photos ou sans, type de narration libre, etc…) : nous ne fixons aucune limite à la créativité baroudeuse! Saches que si tu es publiée, il te faudra signer un contrat pour protéger tes droits (que nous te fournirons), ainsi que nous fournir un portrait chinois du type de ceux que tu peux déjà voir sur notre site internet, afin de mieux te faire connaître de nos lecteurs.

    Si une publication dans notre revue t’intéresse, et spécialement pour cette rubrique qui saura mettre en valeur les récits de voyage comme il se doit, pourrais-tu m’envoyer un texte? Je me ferai un plaisir de le lire et de le proposer à mes camarades de lettres…

    En espérant avoir bientôt de tes nouvelles, et en restant à ta disposition pour toute question à laquelle je n’aurais pas encore répondu,

    Estelle

  2. Bonjour,
    je viens de tomber sur ton blog par hasard, en recherchant « orphelinat enfants handicapes chine », parceque j ai vecu un peu la meme experience que toi la semaine derniere, a shanghai ou j habite depuis 3 ans. Je viens d avoir 2 enfants (2 ans et 4 mois) et la question des orphelinats me trottait dans la tete de ce fait: N’est il pas revoltant et marquant que des enfants sans stimulation & amour suffisants autour d’eux aient des retards de developpement, voire meurent? Au meme moment j ai entendu parler d une nana francaise qui cherchait quelqu’un pour l accompagner rendre visite a un orphelinat du nord de shanghai, donc je me suis jointe. Les filles y vont toutes les semaines 2 heures pour en gros divertir les enfants. Evidemment la premiere fois ce n est naturellement pas facile car on ne connait pas les noms et les caracteres, on ne sait pas ou se mettre, comment divertir sans trop exciter les enfants… mais surtout ma question etait la meme que toi: est-ce positif ou non de recevoir ainsi la visite d etrangers? Je me suis dit qu’il ne fallait pas trop se prendre la tete, que 2 heures de jeux par semaine pour des enfants ca ne pouvait pas faire de mal, qu il fallait essayer de creer une certaine stabilite et des liens et donc venir regulierement avant d’emettre un jugement. Depuis je suis a la recherche d aide a l animation de bebes (mais en fait ils ne sont pas si petits, c’est plutot qu ils ont des retards de developpement) handicapes – as-tu une idee d’ou je pourrais trouver ce genre de choses (chansons et histoires avec gestes a raconter, idees d activites, juste pour m aider a demarrer…)? Merci d avoir partage ton temoignage et au plaisir de te lire!
    Cecile

  3. Merci pour ton message Cécile. Il est sûr que les effets positifs de ce type de visite ne peuvent se faire sentir que sur le long terme. Je serai heureuse d’avoir un retour d’expérience dans quelques temps (peut-être un article sur ce blog, si ça te dit de partager ce que tu as vécu).
    Pour les histoires ou chansons, tu peux récupérer des chouettes bouquins (en français) à la librairie française l’Arbre du Voyageur, ils ont un chouette rayon enfants. J’avoue que je ne suis pas spécialiste et ne saurai pas trop quoi te conseiller, mais je pense que toute preuve d’attention et toute présence affective, surtout si elle est régulière fera le plus grand bien à ces enfants.
    Bon courage!

Laisser un commentaire