Gansu, région couleur terre entre Bouddhisme et Islam
Mar 10, 2011 Voyages en Chine 4

Depuis quelques jours, je vous raconte mes péripéties dans le Far-West chinois, à proximité de Lanzhou dans la province du Gansu, et j’aurai peut-être du commencer par vous présenter cette région peu connue…
Avec un peu de retard, nous y voilà: le Gansu (甘肃,) est une province du nord-ouest de la Chine. Longue région étroite, coincée entre le plateau de Mongolie au nord et les contreforts du plateau Tibétain au sud, épousant une partie du tracé de l’ancienne route de la soie, elle est habitée par environ 26 millions d’habitants (en 2004), dont une minorité importante de Hui. La capitale en est Lanzhou, située dans le sud-est de la province. Voilà pour les présentations wikipédiesques!

Cette région est donc un carrefour culturel entre la Mongolie, le Tibet et la route de la Route de la Soie.

Couleur terre? car le climat est tellement rude que rien ne pousse sur toutes les montagnes que j’ai traversées. Couleur terre également car tous les villages en sont faits. Dès qu’on arrive en avion on s’aperçoit de la monotonie des paysages. Les traverser à pied ou en bus pendant des heures ne changent en rien cette impression…

J’ai au moins pu sentir deux des influences culturelles de la région.
Nous avons atterri à Lanzhou et avons du faire trois heures de route pour gagner Xiahe. Pendant plus d’une heure, la route n’était que mosquées, foulards pour les femmes, et toques blanches pour les hommes, signes distinctifs de la minorité musulmane Hui.
Au bout d’un moment, on passe un grand portail d’une dizaine de mètres, et là, changement radical: place au Tibet! Aucune mosquée à l’horizon, les panneaux sont doublés en anglais ET en tibétain, les tenues se font différentes (long manteau à manche de plus d’un mètre), les visages fins avec pommettes hautes et joues roses.

C’est dans cette région montagneuse – qui monte jusqu’à 5.500 mètres – que je vois pour la première fois de mes yeux les pèlerins bouddhistes qui se prosternent tous les deux pas. En avez-vous entendu parler? ils se mettent vraiment à plat ventre, se lèvent, font deux pas, lèvent les bras au ciel, se mettent à plat ventre, etc… C’est la manifestation de foi la plus extraordinaire qui m’a été donnée de voir. Et j’ai vu quelques-uns de ces pèlerins à des dizaines de kilomètres de Xiahe, à même le bitume, et bien sûr beaucoup d’autres aux alentours du Monastère de Labrang…

Après notre fameux « trip survie » et notre visite de Xiahe, nous sommes de retour à Lanzhou. Cette ville est coincée par des montagnes au nord et au sud et est très étendue d’est en ouest. Elle n’offre à mes yeux pas de grand intérêt pour un voyageur, si ce n’est par sa nourriture: c’est d’ici que viennent les fameuses « la mian », ces nouilles Hui faites à la main et qu’on trouve dans toutes les villes de Chine. Elles sont ici délicieuses. Brochettes et pains ronds me régalent également…

Pour ceux qui y passeraient, je recommande le Tuiying Hotel (0931-8631999 – 226 Tianshui Nan Lu) très bon rapport qualité/situation/prix; et je précise que l’aéroport est situé à une heure de route du centre-ville.

Ce qui m’a aussi fasciné sur les routes du Gansu et à Lanzhou sont les Hui (回族), une ethnie de Chine qui en constitue l’une des 56 minorités nationales. Ils ont culturellement similaires aux chinois Han sauf qu’ils pratiquent l’islam. Il y en aurait une dizaine de millions en Chine.
Avant ce voyage au Gansu, j’avais tendance à leur trouver de « bonnes têtes » si je peux dire, et ça c’est confirmé ici…

Voilà qui clôt mon récit de quatre jours de voyage dans le Gansu. Quelques jours, c’est bien trop court pour tout comprendre, mais c’est assez pour une première impression: ce fut une rencontre inoubliable avec un nouvel ailleurs…

4 comments on “Gansu, région couleur terre entre Bouddhisme et Islam

  1. Superbe!
    Ca me fait rêver cet article.
    On sait tellement peu de choses de ces contrées, pauvres Occidentaux que nous sommes. Le croisement entre le bouddhisme et l’islam paraît à première vue improbable et pourtant il existe bel et bien.
    Continue tes articles, ils sont vraiment plaisants à lire.

  2. @ Cyril: avec grand plaisir !

    @ Pierre: merci beaucoup pour ton comm et tes encouragements…

    @ blogvoyage: la Chine est tellement grande que le métissage y est parfois vraiment important en effet…

Laisser un commentaire