Catégorie : La Chine au quotidien

Shanghai fait peau neuve

Retour à Shanghai que j’ai découvert pour la première fois il y a plus de deux ans déjà, cette ville fait maintenant partie de mon quotidien…

Comme Pékin l’a fait avant ses Jeux Olympiques, Shanghai se prépare à l’Exposition Universelle de mai 2010.
Partout dans les rues, des chantiers, des grues, des immeubles habillés d’échafaudages. Ca gâche un peu le plaisir de la balade – la promenade du Bund n’est pas accessible en ce moment car elle va devenir une promenade de verdure – ça donne l’impression que les anciens quartiers perdent leur charme traditionnel, mais ça sera surtout une métropole plus agréable à vivre au quotidien pour ses habitants.

bund-travaux

Le slogan officiel de l’exposition universelle affiché partout à Shanghai est d’ailleurs « Better city, better life », tout un programme dont on ne peut souhaiter que la réussite pour les Shanghaïens ! En attendant, les travaux continuent…

shanghai-flou

Read More
Changzhou en images

WordPress est de nouveau accessible en Chine !

Pour fêter ça, quelques photos de Changzhou, ma ville d’adoption.

 

changzhou2

changzhou

Le Grand Canal qui relie Pékin à Hangzhou (au Sud de Shanghai) passe par Changzhou et perce la ville d’étendues d’eau et de verdure.

changzhou-pagode

Changzhou abrite la plus grande Pagode du monde, elle a été élevée en 2007. Elle compte 13 paliers et mesure 153 mètres. Je ne l’ai vu que de l’extérieur mais vous la présente ici car c’est peut-être la seule attraction touristique de la ville pouvant intéressée les Occidentaux.

Fragments de sérénité pour finir !

changzhou-pont

nenuphar

Read More
Si vous ne l’avez pas encore vu…

webdocu

Il ne faut absolument pas rater cet édifiant documentaire Génération Tiananmen : avoir vingt ans en Chine.
Visionnée avec quelques jours de retard, j’ai vraiment aimé cette mise en perspective des événements de 1989, réalisée par un journaliste occidental qui a vécu en direct ce tournant de l’histoire contemporaine de la Chine.
J’ai beaucoup apprécié les images d’archives, simples et tellement éloquentes à la fois. Le portrait croisé de deux générations est aussi particulièrement réussi, deux regards sur la Chine sont confrontés, celui d’un jeune qui avait 20 ans en 1989 et celui d’une jeune Chinoise qui a 24 ans aujourd’hui.

Un documentaire de qualité que je vous conseille chaleureusement !

Read More
What is your first feeling ?

Voilà la question qui m’a été le plus posée ces derniers temps par les nouvelles personnes rencontrées à Changzhou. Au bout de mes 10 premiers jours passés ici, le terme le plus évident serait « différent » tout simplement. Différent de la France ou de l’Occident bien sûr, mais aussi différent de tout ce que j’ai pu voir en Chine jusqu’à maintenant.
Changzhou est une sorte de ville-champignon: elle s’étale beaucoup et toutes ses vieilles pierres sont détruites pour être remplacées par des grands centres commerciaux type mall à l’américaine. Les petites rues traditionnelles sont toutes intégralement rasées au lieu d’être réhabilitées. A Pékin ou à Shanghai, il en reste au moins quelques-unes, si ce sont des vitrines touristiques, elles restent aussi des témoignages architecturaux…
A Changzhou, des chantiers donnent naissance à des tours plus hautes les unes que les autres dans tous les coins et recoins de la ville. J’imagine que c’est une volonté de modernité ostentatoire, mais à mes yeux, c’est surtout froid et impersonnel. En plus, ces grandes tours sont souvent désertées: que ce soit les boutiques ou les loyers, tout y est trop cher.

Si elle n’a pas l’air taillée pour le tourisme, Changzhou est vraiment agréable à vivre: malgré les 3,5 millions d’habitants de l’agglomération, le centre-ville peut se parcourir à pied facilement. Tout est y relativement proche, et accessible en bus ou en une vingtaine de minutes maximum en taxi. La vie est ici très bon marché, et comme souvent en Chine, on peut manger pour 1 ou 2€. Il y a aussi beaucoup de parcs, assez récents et bien aménagés.
Enfin, la ville n’est pas victime de surmenage: nous sommes loin des mégapoles de la côte orientale. Ici, les rues ne sont pas surpeuplées, on peut souvent s’asseoir dans les transports en commun. Et il y a peu d’Occidentaux (a priori bien moins de 1000). Les Chinois de Changzhou font preuve d’une forte curiosité à notre égard, mais une curiosité qui reste toujours bienveillante. Plusieurs engagent spontanément la conversation en chinois, et sont ravis de voir que je réponds, même si je dois souvent répondre à côté de la plaque…
Un autre avantage du faible nombre d’expatriés est que cela permet une prise de contact rapide. En 10 jours, j’ai rencontré de nombreux Occidentaux vivant ici depuis quelques années et qui m’ont tous proposé leur aide et bons conseils, plutôt agréable quand on sait qu’il n’existe aucun guide touristique sur la ville !

Read More
Censurée !

WordPress, la plateforme informatique sur laquelle mon blog est hébergée, est censuré depuis quelques jours en Chine, en lien avec la commémoration des événements de juin 1989. C’est loin d’être le seul site, Twitter, YouTube, Bing, Flickr, Opera, Live, et bien d’autres sont aussi bloqués.

Curieux sentiment, car c’est la première fois que je suis personnellement victime de censure.
Curieux sentiment, pour quelqu’un qui n’a jamais eu à mesurer ses paroles.
Curieux sentiment, quand je pense aux millions de personnes qui vivent cela régulièrement, aux dizaines de pays concernés.

Curieux cadeau de bienvenu en Chine: un ami avait vérifié que mon blog fonctionnait en Chine en mai, mais depuis mon arrivée le 2 juin, tout a changé ! Une sacrée manière de mesurer une réalité bien chinoise…

Heureusement, il existe des biais, et notamment www.zendlife.info – merci
Woods pour l’info-, un proxi qui permet de me connecter malgré tout à mon interface technique, mais de façon limitée, donc plus de photos pour le moment; en espérant que ce soit temporaire ou que je change d’hébergeur.

Read More
Française en voyage ou Chinoise d’adoption ?

Une nouvelle vie a débuté pour moi avant-hier matin… Ce changement de vie se passe à Changzhou, dans le Jiangsu – arrière pays de Shanghai – et durera une année au moins, mon homme ayant signé un contrat ici avec une entreprise internationale.

Changement de vie, le terme ne m’était pas venu en tête avant le départ, à vrai dire pas grand chose ne m’est venu en tête avant de partir de Paris. Je n’ai réussi ni à être excitée, ni à être stressée. Je savais à quel point cette expérience serait différente de tout ce que j’ai vécu avant, y compris dans mes voyages dans l’Empire du Milieu. Il y tout un monde entre un voyage de 3 semaines, et une installation sans aucune limite de durée. Je n’ai pas pu anticiper ce départ, c’est dans doute du à la peur, mais aussi je ne voulais pas me construire d’images fausses ou préconçues.

Arrivée il y a quelques heures, je ne sais toujours pas ce qui m’attend ici : je ne ressens toujours pas la pression, et finalement, je ne ressens toujours pas de sensations fortes, je sais simplement que tout sera différent et je me laisse simplement porter.
Il faut dire que les conditions sont très bonnes, autant financières que matérielles, nous aurons notamment un appartement de fonction dans quelques jours. Aucun souci logistique à gérer, si ce n’est un travail à trouver : je souhaite partager le plus de temps possible avec les Chinois, pour améliorer mon niveau de langue mais aussi pour comprendre une culture et une mentalité qui me déroutent toujours autant, même après les cinq années que j’ai passées à m’y intéresser depuis la France et dans mes voyages.

Quelques images qui m’ont marquées depuis hier : le tissu urbain ininterrompu entre Shanghai et Changzhou, soit 150 kilomètres parsemés de chantiers ou d’immeubles; Changzhou, la ville-champignon: elle est entièrement construite d’immeubles de dizaines d’étages extrêmement récents – l’ancien bâti ne semble avoir pratiquement existé, alors que la ville n’a pas loin de 2000 ans; l’intérêt que mon homme et moi suscitons à Changzhou, il faut dire que la ville ne compte que quelques dizaines d’expatriés.

Je ne vis qu’une révolution en douceur pour le moment, mais elle nous réserve sans aucun doute bien des surprises.

En attendant plus de détails sur cette nouvelle aventure, je vous réserve la fin de mes récits de voyages pour lundi et mardi.

Read More
Visite d'un orphelinat d'état chinois

Voyage de février 2006

Je suis arrivée ce jour sur une autre planète : dans un orphelinat d’état de Pékin. Le monde des orphelinats m’est totalement inconnu, alors celui-ci en Chine… tchin-tchine y organise des spectacles, c’est la raison de ma présence en ce lieu.

Je suis partie ce matin avec deux Américaines, marraines du lieu, appartenant à une association qui le finance et organise des venues de bénévoles. Ces bénévoles n’ont droit aux visites que le jeudi.

Une quarantaine d’enfants vivent dans cet orphelinat, du bébé de quelques mois à des enfants plus âgés, ces derniers souvent handicapés.

Dès mon arrivée, je ne me sens pas à ma place. Gauche, mal à l’aise. Peu de complicité passe, bien au delà du problème de la langue… Les enfants prennent un goûter avant le déjeuner. J’en nourris trois en même temps, des bébés sur des chaises hautes.

Suit une phase de jeux. Phase d’observation de ma part : où suis-je, que fais-je là ? Je vais vers quelques enfants, je trouve en retour peu d’enthousiasme.

A nouveau, l’heure de manger, je les aide à déjeuner. A un seul enfant cette fois. Après, encore une nouvelle phase de jeux avant la sieste.

Certains enfants me sourient, semblent m’accorder leur confiance. Certains me touchent plus que d’autres (au sens propre comme au sens figuré). Comme ce petit bébé trisomique. Il me fend le cœur : alors que je le couche pour la sieste, il verse une seule larme quand je m’éloigne vers un autre enfant, une larme sans faire de bruit. Même le premier geste de la vie, crier, lui semble interdit.

Dire que ces enfants ne connaissent rien d’autre que ce lieu… Et encore, ce centre est un des seuls orphelinats d’état à être ouvert aux étrangers, car partiellement aidé par ces derniers. Je n’ose imaginer les conditions des autres orphelinats, ici, 3 femmes s’occupent de 40 enfants, ça sent mauvais, draps et couches ne sont pas toujours propres…
On repart après la mise à la sieste. Je me sens mal. Etait-ce ma place ? Est-ce que la venue régulière de personnes extérieures leur rend la vie plus facile ?
Ces questions resteront sans réponse.

Read More
Voyages en Chine, passés et à venir…
Bonjour et bienvenu,

Depuis 4 ans je côtoie la Chine, de près ou de loin, dans mon travail et dans mes loisirs. Je m’apprête à partir y vivre en juin. En attendant des articles écrits au quotidien, je commence ce blog par une série de souvenirs, à savoir, mes premiers voyages en Chine depuis 2005.

Ma première rencontre avec la Chine a eu lieu à Pékin en avril 2005. Ce premier voyage, comme deux autres par la suite, a été réalisé dans un cadre professionnel : je me suis rendue en Chine pour développer les activités de l’association tchin-tchine. Je ne détaillerai pas ces activités mais seulement mes voyages personnels réalisés en parallèle.

Mise à jour de juin 2009

Je vis maintenant en Chine, à Changzhou dans le Jiangsu. Loin de l’agitation et l’internationalisation de Shanghai, Hong-Kong ou même Pékin, mais dans une ville tout simplement chinoise !

Read More