A la découverte de la Naxizhu
Mai 27, 2009 Voyages en Chine No responses

Voyage de l’été 2006

Naxizhu est le terme définissant la minorité majoritaire de la région de Lijiang. Ce n’est pas dans la vieille ville de Lijiang que j’ai pu la rencontrer. Le reste de la ville et ses environs offrent par contre de multiples occasions de découverte.

Le village de Baisha est réputé pour sa fresque bouddhiste datant de plus de 6 siècles. Elle est effectivement impressionnante et a survécu à bien des péripéties (les dernières et non les moindres furent les assauts des gardes rouges). En m’éloignant du centre du village aménagé pour les touristes (série de magasins à l’appui), j’ai eu un aperçu plus réaliste de la « vie villageoise naxie ».

Ici, les personnes âgées, homme et femme sont habillées en bleue marine, couleur de leur pantalon et de leur casquette. Les femmes portent de hauts paniers en osier souvent remplies d’herbes fraîchement ramassées dans les champs. Le mandarin n’est pas toujours parlé, quand c’est le cas c’est avec un fort accent et il laisse généralement place à la langue naxie. Cette ethnie possède en effet une tradition linguistique forte puisqu’il y a une langue écrite pluricentenaire, aujourd’hui encore conservée dans des livres.

naxi

J’ai aussi eu l’occasion de discuter longuement avec une femme naxie. Il s’agissait de la conductrice du taxi qui m’a amenée au premier méandre du Yangtse, près du village de Shigu (qui n a aucun intérêt particulier si ce n’est celui d’être un village paisible habité par des Naxi !). Ma conductrice était très bavarde et a donc aussi fait office de guide régionale. Elle m’a renseigné à propos de la langue. Le naxi est parlé dans tous les foyers de cette minorité. Il y a 30 ans, l’enseignement public se faisait dans cette langue. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, les petits villageois apprennent le mandarin à l’école, mais ils parlent encore naxi avec leurs parents et grands-parents.

naxi4

Ma guide m’a aussi montré les quartiers de Lijiang où habitent ces populations. Même si les Naxi représentent le tiers de la population de la ville, ils habitent en majorité à la périphérie, parfois éloignée, de Lijiang. L’architecture est celle de la
vieille ville touristique, cette dernière est en effet fidèle à l’habitat traditionnel. Mais dans ces quartiers d’habitation, la vie est plus rurale qu’urbaine: les cours sont le lieu d’élevage ou de séchage de culture, parfois de stockage de machines agricoles.

naxi2

naxi3

Mes deux balades m’ont donc permis de découvrir la vie rurale, loin du village-musée qu’est Lijiang! J’ai aussi apprécié les paysages de la région. Lijiang est perchée au centre d’un plateau à 2400 mètres d’altitude, entourée de montagnes plus hautes encore. Champs de maïs, de tournesols, vergers ou champs en terrasses m’ont accompagnée pendant tous les kilomètres parcourus!

0 comments on “A la découverte de la Naxizhu

  1. Connaissez-vous le livre d’Irène FRAIN : Au Royaume des femmes ?
    Elle parle d’un explorateur autrichien, Joseph ROCK; et de sa passion pour la culture naxi.

Laisser un commentaire