- lundi / où la curieuse découvre les temples taïwanais
(suite de mon arrivée à Taipei)

Ce matin, je visite « mon » premier temple taiwanais, le temple Longshan à Taipei, temple de la montagne dragon dédié à la déesse Guanyin. D’après mon guide de voyage, je dois avoir ici un aperçu de l’âme taiwanaise. Et bien, l’âme taiwanaise est fervente, religieuse et animée.
J’arrive en milieu de matinée, le soleil est haut dans le ciel. La chaleur et la lourdeur de l’atmosphère n’empêchent pas les fidèles de se masser dans la première grande cour à ciel ouvert.

Première étape : y déposer ses offrandes. Oranges, kumquat et fruits exotiques de toutes sortes ont la part belle. Pas mal de gâteaux secs et petites friandises sont aussi juxtaposés dans les assiettes rouges. Je vois même des Kinder – les dieux n’ont pas peur du mélange des cultures. Ensuite, les fidèles achètent des baguettes d’encens longues de soixante centimètres au moins. Chacun en porte deux, trois, quatre ou plus encore, qu’il brandit haut avant de se plier en deux devant les statues.
S’ensuit une procession à travers le temple. Les Taiwanais doivent parfois jouer des coudes tant ils sont nombreux.
Je reste pour ma part en retrait, voyeuse tentant de se faire la plus discrète possible. Certains restent longtemps sous le soleil de plomb en bougeant seulement au rythme de leurs salutations.
A l’ombre des pièces des bas-côtés du temple, l’ambiance est détendue. Des personnes âgées discutent joyeusement en mangeant des xiao chi, petites bouchées de toutes sortes.

Je suis surprise par tant d’animations. Surtout que nous sommes un jour de semaine.
L’explication de cette agitation ne tarde pas à venir. Je me perds dans les ruelles du vieux Taipei et me retrouve dans une petite rue ornée de lanternes de papier. Je les suis et tombe sur un minuscule temple en pleine activité. Son gardien me demandera si je suis passée au temple Longshan : « c’est la fête de Guanyin aujourd’hui, il doit y avoir du monde ». Je lui confirme l’information.

Je reste longtemps dans ce nouveau temple. Je suis invitée à entrer dans la pièce unique. De magnifiques chants m’absorbent. Trois femmes et deux hommes parfaitement accordés psalmodient.
Ici, comme à Longshan, le temple baigne dans de riches senteurs baignées de douces lumières : l’encens entête bien sûr, mais il se mêle à ravir aux senteurs d’orchidée et de fruits frais… Des dizaines de bougies ornent la petite entrée.
Je perds la notion du temps et rentre quasiment en communion avec les chanteurs. Moment de grâce absolu…

13 Responses to “Carnet de voyage à Taiwan #2”

  1. tewoz dit :

    Chouette expérience! Merci de partager.

  2. Pierre dit :

    Impressionnant toutes ces offrandes. Petite question pratique : elles deviennent quoi au final ?

  3. Ye Lili dit :

    @ tewoz: le plaisir est le mien :)
    @ Pierre: je ne sais pas – j’avoue. Mais je me dis: soit pour nourrir les moines, soit pour les pauvres qui feraient l’aumône, soit rien (et ce serait bien dommage!).

  4. Voyage Perou dit :

    Moi aussi si j’allais en Taiwan j’aurais cherché à visiter un temple, surtout pour découvrir leurs traditions et pour me laisser porter par les odeurs de l’encens.
    Et aussi, tant qu’à être à Taiwan, as-tu parlé à quelques personnes pour en apprendre plus sur leur perception de la Chine? Est-ce que le gouvernement de Taiwan est encore fort?

  5. Sandro dit :

    Hello Aurélie,
    je m’immisce dans la conversation ;-)
    Les offrandes sont en fait …mangés par les personnes qui les ont amené.
    Elles sont ici pour les dieux, ou les fantômes des parents disparus (selon la saison…), elles sont ensuite ramenées à la maison et font figure de nourriture sacrée, ou bénie.
    D’ailleurs ils disent qu’elles ont moins de goût, car déjà dégustés par les personnes de l’autre monde…

    Je suis heureux de voir que tu as apprécié Formosa !

  6. Ye Lili dit :

    @ voyageperou: J’ai pas mal parlé des relations sino-taïwanaises, et j’y reviendrai en détails. En gros, les Taïwanais avec lesquels j’ai parlé n’ont rien contre les Chinois, mais c’est le gouvernement chinois qu’ils n’aiment pas, mais alors pas du tout. Pour eux, Taiwan est un pays, de fait, quoi qu’en pensent les Chinois. Et le gouvernement taiwanais existe. Dire qu’il est fort, au niveau international notamment, serait par contre mentir! J’y reviendrai…

    @ Sandro: mille mercis pour tes éclairages, je ne le savais pas (oublié de poser la question!). Et oui, on n’a pas fini d’entendre parler de Taiwan par ici :)

  7. envie voyage dit :

    Wow je ne pensais pas qu’on pouvait faire autant d’offre comme ça!
    J’ai l’habitude d’aller au temple mais jusque ça, faut vraiment que ce soit un jour de fête !
    Lol le kinder, super idée :)

    Est ce que tu parles mandarin?

    Rocky

  8. Lucie dit :

    Beaucoup d’offrandes en effet. Et puis les dieux, ils ont droit d’aimer les Kinder, non? ;)

  9. piotr dit :

    Nourrir le moines…
    MMMhhh, des moines nourris au Kinder XD
    Excellente excuse pour raté un plat… tu l’amènes, tu le bénis, il est rate ? La faute a notre arrière grand-père qui a piqué tout le gout… (cf commentaire de Sandro)

    Bon, j’arrête ;)

  10. Ye Lili dit :

    @ envievoyage: oui, je parle couramment, promène-toi sur ce blog, et tu t’en rendras compte!

    @ Lucie: je partage au moins ça avec les dieux alors !

    @ Piotr: pas mal comme excuse en effet ;)

  11. Un très beau récit, j’adore le passage :  » Je vois même des Kinder – les dieux n’ont pas peur du mélange des cultures » . Quoi que cela tend à dire que les gens en général ont tendance à délaisser leurs culture et leurs histoires et c’est dommage.

  12. Olivia dit :

    Bonjour Aurelie,

    Je vois que tu avais fait ce voyage en septembre, durant la saison des pluies et des typhons.
    Or, je souhaiterai me rendre à Taiwan en septembre cette année (deuxième moitié). Avais-tu eu des désagrements du climat lors de ton voyage? Voyage-t-on bien à cette époque?

    Merci de ton retour.
    Olivia

  13. Ye Lili dit :

    @ Olivia: j’y étais en août en fait. J’ai croisé des typhons, ça a ralenti parfois mon voyage, mais rien de grave- les Taiwanais sont très bien organisés et les typhons très bien surveillés et prévus!

Leave a Reply