Voyager en Haïti : sur les traces de Dany Laferrière, la Caraïbe & autres petites découvertes…
Juin 26, 2017 Haiti 2

Episode 3 de mon journal de bord en Haïti.

Cette nouvelle journée sur le sol haïtien commence comme dans n’importe quelle destination balnéaire par une virée à la mer.

Haiti-Balanier6

Trente minutes de bateau nous mènent de Petit Goâve à la plage de Balanier. L’embarcadère que nous quittons est jonché de détritus, les Haïtiens, faute d’infrastructure de quelle sorte que ce soit, prennent trop souvent la mer pour une poubelle.

Enchantements maritimes…

Nous sommes au large. Qu’il est bon de voir les étendues marines. Qu’il est bon de voir l’horizon s’étendre à perte de vue devant moi.
Nous arrivons à Balanier. Seuls quelques pêcheurs sont sur place. L’eau de la Caraïbe est turquoise. Les petits cailloux blancs de la plage sont les vestiges d’une barrière de corail depuis longtemps disparue. Les détritus sont quasiment inexistants. Je pique ma première tête dans l’eau haïtienne.
Nous coulons ici quelques douces heures. On nous sert un succulent déjeuner sous un amandier. Noix de coco et mangue fraîches en guise d’apéro, suivies de délicieux mets marins : homard, crustacés et poisson. Un délice dans un cadre d’exception. Une balade et une brassée plus tard, nous repartons.

Haiti-Balanier

Haiti-Balanier3

Haiti-Balanier4

Haiti-Balanier5

Haiti-Balanier7

Haiti-Balanier8

Haiti-Balanier9

A Petit Goâve, sur les traces de Dany Laferrière

Ce que je devine être un grand moment de ce voyage m’attend : la découverte de Petit Goâve et de la maison d’enfance de Dany Laferrière… La ville de Petit Goâve est gaie et animée. Nous arrivons dans la rue tellement attendue. La maison de Da, la grand-mère tant aimée de l’écrivain, me fait face.
Emotion… Oh qu’elle me paraît plus étroite que dans les descriptions de Dany Laferrière. Je mesure ici le pouvoir de déformation du souvenir de l’enfance… Dany Laferrière a écrit son « cycle haïtien » en exil, à Montréal, et je comprends aujourd’hui le décalage entre la maison qui me fait face et celle décrite avec le prisme des yeux d’enfant…
Dans la rue plusieurs maisons colorées paraissent figées dans le temps… Les Goaviens semblent faciles d’accès. Plusieurs nous font signe pour entamer la discussion, comme ce Willy Soliman, ami d’enfance de Dany Laferrière qui n’a jamais bougé de Petit Goâve. Ou encore comme ce professeur d’anglais, qui, nous prenant pour des Américaines, vient à notre rencontre pour venir parler en anglais pendant son cours. C’est finalement en français que nous échangerons quelques mots joyeux avec sa classe.

Haiti-Maison-Dany-Laferriere

Haiti-Petit-Goave2

Haiti-Petit-Goave3

Haiti-Petit-Goave4

… et désenchantements

Nous devons déjà repartir vers notre étape du soir. Un lieu hors du temps, petit coin de paradis face à la caraïbe. Une petite promenade au bord de l’eau me permet d’observer les superbes nuances de bleu de l’océan qui se mêle au ciel…
Une longue soirée de discussion avec le propriétaire du lieu s’ensuit, il est français, vit sur le sol haïtien depuis sept ans et tient un discours pour le moins « dur » sur Haïti… La phrase du soir serait :

Haïti est comme une top model magnifique qui aurait le visage brûlé. Il faut y aller petit à petit avec les bons soins, ce n’est pas la peine d’être 100 dans la chambre du blessé.

Cette étrange personne me dissuade de faire la promotion de son lieu… Mais il me force à me poser des questions sur la place des touristes face à cette Perle des Antilles en convalescence…

Cliquez par ici pour connaître le contexte de mon voyage en Haïti.

Haiti-caraibe3

Haiti-caraibe

2 comments on “Voyager en Haïti : sur les traces de Dany Laferrière, la Caraïbe & autres petites découvertes…

  1. Je ne sais pas trop comment comprendre le conseil de cet homme… quelle est la meilleure attitude à tenir? Pas simple sans doute.
    Tout de même, on observe surtout des visages souriants ici!

    1. Bonjour Anne,
      ce que j’ai compris de notre discussion est qu’Haïti n’a pas besoin de tourisme de masse actuellement (ou d’ONG en masse…), mais plutôt de personnes intéressées vraiment par la destination.

Laisser un commentaire