Ma première semaine au Canada est toute vancouveroise.
Mon employeur a très très sympathiquement accepté de m’y laisser travailler à distance. Je me lève aux aurores pour retrouver mes collègues derrière l’ordinateur et après 15h, je pars arpenter les rues de la ville…

Vancouver, côté nature

Extraits de mon journal de bord de cette semaine à Vancouver

Petit moment de grâce il y a quelques minutes à peine… Allongée sur le hamac de mon hôtesse, je lève la tête : un arbre immense aux tons verts vifs lumineux dans les lueurs du couchant. Soupir d’aise. J’entends alors ses feuilles bruisser en douceur. Nous sommes au cœur de Vancouver et c’est possible. Plaisir sans cesse renouvelé d’être surprise par la beauté de la nature à chaque coin de rue.

Vancouver, côté nature

xxx

Les arbres des rues de Vancouver sont parfois centenaires. Si ce n’est plus. A-t-on déjà vu des arbres au tronc de plus d’un mètre de diamètre en centre ville européen ? Cet après-midi, je me suis mêlée à la plus grande des communautés vancouveroises : j’ai rejoint le clan des sportifs en enfourchant un vélo. Me voici au coin de Denman & Georgia, le repère pour louer un vélo en ville. Ici commence le Seawall cerclant le parc Stanley qui offre 8 km de balade entre océan et mur de verdure.
Pur moment de communion avec la nature… parfaitement organisé. Les piétons ont leur sentier, cyclistes et « rolleristes » se partagent le leur. A arpenter à sens unique s’il vous plait, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Au moins pas de risque d’embouteillages, et au contraire, à nous le grand air, la nature et l’accès facile… quel que soit le nombre.
J’avais déjà arpenté un bout des allées du parc samedi, j’en découvre ici une autre facette, et suis loin de l’avoir terminé. J’y reviendrai !

Vancouver, côté nature

Vancouver, côté nature

Vancouver, côté nature

xxx

Je me balade aujourd’hui du côté de Coal Harbour. Je n’avais pas encore vu ce coin de mer-ci. Je suis une fois de plus sous le charme de l’aménagement urbain, en totale harmonie avec la nature. Je regarde le port : devant les bateaux, derrière l’eau bien sûr, mais juste après la forêt et des montagnes aux cimes enneigées. Sommes-nous bien dans une mégapole de 2 millions d’habitants (banlieue incluse) ? A Vancouver, toujours un coin de nature pour me surprendre !

Vancouver, côté nature

xxx

La plage est à 5 minutes de mon appartement. Je vois ici une classe faire du sport.
A Vancouver ils sont comme ça : cours de gym dans un parc urbain donnant sur la mer.
Je comprends pourquoi toute la ville adore faire du sport… Petites courses, dose de saumon cru grâce à des sushis peu onéreux et direction la Lookout tower. L’air est doux. Je passe de façade style « série new-yorkaise » avec leurs murs de briques rouges (et pour cause, nombre d’entre elles sont filmées ici) à des tours de verre du quartier d’affaire…

Vancouver, côté nature

Vancouver, côté nature

Vancouver vu d'en haut

Vancouver vu d'en haut

xxx

Ma semaine vancouveroise se termine par ma première soirée « filles »…

Deux amies nous rejoignent chez ma sympathique hôtesse. Nous avons toutes quatre la trentaine, elles sont célibataires et fréquentent le même club de sport. L’une est de parents indiens, l’autre de parents écossais, et la dernière est « Canadienne canadienne », sa famille étant ici pour la troisième génération… La discussion est parfois légère d’autres fois moins.
On parle voyage. On en vient à discuter des Chinois et elles sont toute ouïe quand je leur dis en quelques mots les méfaits de la Révolution Culturelle qui explique une partie de la situation de la Chine contemporaine…
Une chose me marque. L’une des trois amies s’est fixée 35 ans pour « ne plus être endettée ». Avoir des dettes est ici chose commune et le Canada serait le pays avec le plus haut taux de crédit… Prêt universitaire, vêtements, maquillage, voici là où passe l’argent des crédits. Elles sont surprises quand je leur dis qu’en France on s’endette peu, sauf pour les gros achats nécessaires, tels que voiture ou appartement, et que les crédits à la consommation ne sont pas chose courante et sont plutôt mal vus (même si cela change depuis quelques années).
La différence culturelle est parfois où on ne l’attend pas…

Ainsi s’achève mes premières journées au Canada.
Demain, direction l’Okanagan Valley ! Un nouveau chapitre de mon voyage commence…

Retrouvez les articles de mes 4 semaines en Colombie Britannique (le premier est celui tout en bas!).

Vous pouvez aussi me suivre sur facebook // google + // twitter // flux RSS !

6 Responses to “Vancouver au quotidien… tourné vers la nature !”

  1. Namasté dit :

    J’ai eu exactement la même discussion sur les crédits avec des amis canadiens, pour eux c’était limite incompréhensible alors que j’essayais de leurs expliquer corps et âme que pour moi je ne trouvais pas ça très « sain » d’avoir autant de dettes ! C’était une de mes premières confrontations culturelles en Amérique du Nord :)
    Ludivine

  2. Mélissa dit :

    Aaaah l’endêtement avant même que tu commences à travailler, c’est un fait que les Canadiens partagent avec les voisins Etatsuniens… Le comble de l’absurde étant que, pour pouvoir avoir une carte de crédit ou un prêt, tu dois montrer que tu t’es déjà endettée avant (la fameuse « credit history). Truc de dingues. ;)
    Sinon, j’ai l’impression que c’est le propre des villes de l’Ouest du continent: la nature, le côté sportif…

    • Ye Lili dit :

      Mélissa, tu connais bien l’Ouest Américain en général?
      Et quand tu dis « pour pouvoir avoir une carte de crédit ou un prêt, tu dois montrer que tu t’es déjà endettée avant (la fameuse « credit history » >> tu es sérieuse? Ca me parait vraiment bizarre !

  3. Escapes mag dit :

    Très belles photos, merci pour le partage de ton aventure ! :) Cette ville a l’air très agréable, je pense que je vais la planifier dans mes prochains voyages :)

Leave a Reply