Kunming

Voyage de l’été 2006


Kunming bénéficie d’un climat privilégié, on la surnomme la ville de l’éternel printemps… après avoir connu quelques unes des chaleurs estivales du sud de la Chine, j’apprécie les 25 degrés du coin avec plaisir!
La ville est au premier abord assez anonyme: de grands boulevards, de hauts immeubles impersonnels, pas mal de magasins à l’occidentale… mais quand on tourne au coin d’une rue, si on cherche un tout petit peu, on retrouve une ambiance plus vivante, plus bouillonnante. Et surtout Kunming possède des endroits très sympathiques. Par exemple, son temple: il est vaste, clair et agrémenté d’une belle étendue d’eau. Il est aussi encore en activité, j’y ai passé une paire d’heures très paisible!

kunming-temple

Le parc du lac émeraude est aussi un endroit très plaisant: il s’étend autour de l’eau lui aussi, et il est tres animé : chorales, danse, terrasse…
On y flâne avec plaisir. La végétation qui l’habite ne fait qu’augmenter la douceur du lieu.

kunming-tortues

Ce qui rend aussi Kunming tres agréable, c’est sa situation géographique. Capitale du Yunnan, quelques excursions sont possibles depuis la ville et c’est une étape incontournable avant Lijiang ou Dali, dont les charmes sont si souvent vantés!

Read More
Canton

Voyage de l’été 2006

Initialement venue à Canton par obligation, je ne pensai pas apprécier cette mégapole.

Est-ce le retour à l’urbanité après un mois passé entre vastes campagnes et petites villes grises ? est-ce le climat moins insupportable que prévu ? ou est-ce simplement le charme de la ville ? Quelle qu’en soit la raison, je me balade avec plaisir entre ruelles et boulevards cantonnais.

canton

Ici encore, les contrastes de la Chine contemporaine sont partout visibles. D’un côté, des campagnards cherchant du travail dormant à même le sol, de l’autre toute une jeunesse branchée qui se cherche une identité entre Chine et Occident.

Au détour d’une ruelle, j’aperçois beaucoup plantes vertes, des habits qui pendent des fenêtres et des joueurs de mah-jong; une ruelle plus loin je tombe sur un grand boulevard et ses centres commerciaux aux enseignes occidentales.

canton3

Canton est aussi réputée pour ses « adoption-tourists » qui séjournent ici et repartent en Occident avec un nouvel enfant. J’ai éprouvé un curieux sentiment lorsqu’une vendeuse de souvenirs m’a demandé si j’étais l’un d’eux en m’ouvrant la porte de son magasin spécialisé pour ce type de touristes…

Outre la cuisine si réputée de cette ville, j’ai encore pu apprécier d’autres spécialités locales: les parcs de la ville m’ont notamment fait pénétrer un tout nouvel environnement. Je me suis sentie dans un univers très équatorial: palmiers, bambous, fleurs exubérantes, humidité et chaleur aussi…
J’ai pourtant retrouvé le charme des parcs connus à Pékin. Ici aussi on chante, on danse, on pratique tout type de sports… bref on se détend à la chinoise!

canton2

Je me suis aussi perdue dans un marché très particulier: on y vend des plantes et champignons séchés, mais aussi tout type de produits frais: viande, poissons et autres bêtes de la mer reposant dans de gigantesques chambres froides, et même des jambons séchés.

canton-champignon

Avis aux amateurs!

Read More
Vues pêle-mêle sur le Guizhou

Voyage de l’été 2006

guizhou-gejia2

guizhou-paysan

guizhou-pont

riziere-guizhou3

Read More
Les rizières de Longji et d'ailleurs…

Voyage de l’été 2006

riziere-longji2

Dernière étape dans ce monde des rizières: Ping’an au coeur des rizières en terrasse de Longji. Leur proximité de Guilin, un des sites les plus touristiques de Chine, a fait de cet endroit un site touristique très accessible. Cela n’a heureusement modifié en rien la beauté de ces rizières…

riziere-longji

Mais après avoir vu tant de beautés naturelles dans le Guizhou, je me dis que ces dernières n’ont rien à envier aux rizières de Longji, si ce n’est leur accessibilité…

riziere-guizhou

riziere-guizhou2

Read More
Tang'an en pays Dong

Voyage de l’été 2006

A quelques lacets de Zhaoxing, nous partons à la découverte de Tang’an, un village Dong d’une cinquantaine de foyers.

Les hommes âgés sont réunis sous la tour du tambour, pendant que les femmes sont sur les pas de porte ou affairées au lavoir. Ici aussi, beaucoup d’enfants.

tangan

Mais déjà, beaucoup d’entre eux travaillent. Ils lavent des habits ou participent au chantier du village.

Nous passons quelques instants à nous amuser avec eux : ils sont captivés par nos appareils photos.

tangan-enfants

tangan-enfant

Leurs rires francs me touchent d’autant plus que ces enfants ne nous demandent rien, alors que leur misère est apparente. Aucun n’a de véritable chaussures, certains ont déjà les dents très abîmées… Tant de contrastes en cette région du Guizhou, si magnifique à nos yeux.

Le chemin du retour est l’occasion d’apprécier, une fois de plus, les beautés naturelles de la région : nous descendons la vallée entre rizières en terrasses, villages Dong et autres champs plus arborés.

guizhou-tangan

Read More
Gaietés de Zhaoxing

Voyage de l’été 2006

Dès notre arrivée, nous croisons un groupe de touristes qui s’apprête à assister à un spectacle folklorique.

Assez suspicieuse car déjà tant de fois déçues par l’absence de gaieté des participants; je prends quand même part au public. C’est en fait une bonne idée : les chants et danses Dong auxquelles nous assistons nous ravissent yeux et oreilles. Les costumes sont beaux, les notes justes et les visages ouverts et souriants !

Il faut savoir que le peuple des Dong a développé une civilisation particulière fondée sur le chant comme mode d’expression. Les Dong possèdent une langue particulièrement adaptée au chant dont ils ont fait le centre de leur culture ; des chorales célèbrent ainsi toutes les circonstances de l’existence.

zhaoxing-dong

zhaoxing-dong2

Je flâne ensuite dans le village : il est bondé d’enfants… un régal d’entendre leurs rires au détour d’une des nombreuses ruelles ou le long de la rivière. Zhaoxing, comme tous les villages Dong, est basé autour de l’eau. Ici, la rivière est ponctuée de nombreux ponts de la pluie et du vent. Chaque pont à sa tour du tambour correspondante, ce qui permet aux villageois d’être relié à la terre et au ciel. Nous sommes ici en terre animiste : les ponts servent moins à franchir des rivières qu’à célébrer l’esprit vivant dans l’eau.

zhaoxing

zhaoxing2

Read More
Morceaux de vie dans le Guizhou

Voyage de l’été 2006

guizhou-vie

guizhou-vie2

guizhou-vie5

Read More
L'envers du décor du folklore du Guizhou…

Voyage de l’été 2006

Nous avons passé quelques nuits dans les villages Miao que nous avons visités.

Les Miao sont la cinquième minorité en nombre de personnes, 9 millions de Miao ont été recensés en 2000. Ce nombre important et l’étendue de leur répartition géographique expliquent la diversité des coutumes voire des langues d’une région à l’autre. Ce site donne de nombreuses informations sur cette minorité.

Dans les villages visités, certaines journées sont très animées, pour plaire aux touristes de passage, ce qui permet aussi aux villageois de s’enrichir un peu. Ces danses faites sans enthousiasme m’ont guère plu, je n’en ai vu aucune dans son ensemble. Seule la beauté des costumes – ici costume traditionnel Miao, vaut vraiment le coût…

La place des fêtes de Langde s’anime au gré des touristes :

guizhou-village-folklore

Je préfère largement l’envers du décor…

guizhou-village2

guizhou-village4

Le soir, c’est dans une toute autre ambiance que la vie suit son cours : chacun s’inquiète de ses activités quotidiennes (cuisine, cultures…) qui sont en journée laissées aux personnes âgées. Pour nous, ce fut l’occasion de comprendre un peu mieux ces personnes différentes et pourtant si accueillantes !

guizhou-village3

Même si l’hébergement est payant – 1 euro la nuit en moyenne, on sent une réelle envie de connaître un peu mieux les Occidentaux et leurs moeurs, le partage est alors possible.

En évitant le folklore des journées, je suis allée me balader dans les campagnes aux environs des villages. Ca valait vraiment le détour: dès qu’on sort des villages, c’est le vert qui accapare nos yeux. Le long des rivières qui se lovent au fond des vallées, des rizières ou des champs de maïs en terrasse. Celles-ci s’étagent un peu en flanc de colline et laissent peu à peu place à une végétation plus arborée. Cela donne toujours un mélange très harmonieux et reposant… Selon l’activité folklorique de la ville, les rizières sont plus ou moins en activités, c’est assez étonnant de voir ces villages vivre au rythme du tourisme.

Parfois, seulement quelques enfants sont en dehors du village en journée, les parents participant tous au folklore.

guizhou-village

Read More