Sur les routes chinoises

Voyage de mars 2006

Avant que se termine le récit de ce voyage, quelques vues sur les engins aperçus sur les routes chinoises de Pékin et de Chengdu : moyens de transport à 2 roues…

locomotion-chinois2

locomotion-chinois

locomotion-chinois6

Moyens de transport à 3 roues…

locomotion-chinois3

Moyens de transport à 3 roues extrêmement résistants…

locomotion-chinois4

locomotion-chinois5

locomotion-chinois7

Le meilleur pour la faim ?

locomotion-chine7

A suivre dès la semaine prochaine, un voyage de 6 semaines réalisé pendant l’été 2006 : le Kham, le Guizhou, Canton, Lijiang, la rivière Li et bien d’autres destinations au programme !

Read More
Rapide retour à Pékin

Voyage de mars 2006

Je quitte une deuxième fois la Chine en passant par Pékin.

Un petit clin d’oeil de la capitale avec ces deux affiches, la première photographiée à l’entrée d’un chantier d’un parc immobilier – tout un programme, la seconde à l’entrée d’un parc.

Je vous laisse deviner les significations…

affiche-chine

affiche-chine2

Read More
Balade au Qinchengshan

Voyage de mars 2006

Je poursuis ma visite du Sichuan par une balade au Qincheng Shan.

Le Qincheng Shan (le mont de la cité d’azur) est une montagne sacrée du taoïsme.

qinchengshan

Les temples sont beaux et très calmes, car ils ne sont pas bondés de touristes, ce qui est fréquent dans les lieux sacrés en Chine. L’ascension du mont est un peu rude, mais l’ambiance reposante. Les marches du chemin coupent le souffle, on monte pendant 2h30.

La végétation est luxuriante, les arbres sont extrêmement vieux et majestueux, beaucoup ont des centaines d’années, un arbre a même 1800 ans !

qinchengshan2

Je croise sur ma route pentue des Chinois qui montent d’énormes chargements. Ce sont les matériaux de rénovations de temples situés tout en haut de la montagne, et ces matériaux sont montés à dos d’homme. Des chargements de 50 ou 60 kg sans doute. Malgré leur forme, les hommes soufflent de tous leurs poumons. Arrivés en haut, ils seront payés au poids de leur chargement. Une fois de plus en Chine, on fait peu de cas des conditions de travail…

qinchengshan4

Dans un tout autre registre, de nombreuses statues attirent mon attention, vous devinerez pourquoi ?!

qinchengshan3

Read More
Dimanche à la chinoise à Chengdu

Voyage de mars 2006

Suite et fin de mon week-end à Chengdu avec ma famille chinoise d’adoption…

Dimanche, nous partons pour visiter une ville historique. C’est en fait une ville reconstituée façon traditionnelle chinoise. C’est plutôt joli au nouveau architecture – surtout si on aime les dragonneries – mais totalement dénué d’habitants et bondé de magasins et de snacks… pas très reposant et encore moins véridique. Nous n’avons vraiment pas la même notion de sauvegarde du patrimoine historique.

chengdu-vendeuse2

Je vois par contre de très beaux visages de personnes âgées marquées par le temps, sans doute paysans, venus ici vendre quelques objets pour les touristes.

chengdu-vendeuse

De retour à Chengdu, je flâne près de mon hôtel en ville, au bord d’un fleuve. On est dimanche, on se croirait presque sur les berges de la Garonne à Toulouse. L’ambiance est détendue, rythmée par les animations des joueurs de cartes, buveurs de thé, mais aussi récureurs d’oreilles (les 2 photos ci-dessous), nettoyeurs de pieds, vendeurs d’ananas et de canne à sucre, cireurs de chaussure…

chengdu-oreille

chengdu-oreille2

Read More
Samedi à la chinoise à Chengdu

Voyage de mars 2006

Au cours de ce deuxième voyage en Chine, j’avais très envie de « vivre à la chinoise » et surtout de partager des moments avec des Chinois. J’ai eu la chance d’être invitée par les parents d’une amie chinoise vivant en France à passer un week-end à Chengdu en leur compagnie.

J’arrive le vendredi soir chez la maman de mon amie chinoise. Je suis accueillie directement pour aller au resto, dès 18h30. Nous avons un peu de mal à se comprendre car je n’apprends le chinois que depuis un an en France et ils ne parlent pas anglais. Pas de mal aise pour autant, on échange quelques phrases timides et la communication se détend au fur et à mesure que le plaisir du ventre augmente…

On sort ensuite se balader dans le quartier, nous sommes ici à quelques kilomètres du centre de Chengdu. J’en prends alors plein les mirettes : danses à tous les carrefours de la rue, mais aussi taï-chi, roller. Mes oreilles sont aussi ravies car tout cela se fait en musique, avec des baffles saturées montées sur des vélos à 3 roues.

chengdu-nuit

L’appartement situé dans l’école (la maman est professeur) est agréable, et surtout aéré. A Chengdu, il n’y a pas de chauffage, le climat étant assez doux toute l’année, et les fenêtres restent ouvertes (il fait autour de 10°C en ce mois de mars), jour comme nuit. La nuit sera donc fraîche et reposante.
Réveil avec douche et p’tit dej à la chinoise. Comprenez : lait, riz gluant en boulettes salées ou sucrées, oeuf et poireaux, je refuse ces derniers, mon effort d’intégration atteint là ses limites!

Nous partons ensuite pour un massage, dans ce qui se révèle être un cabinet d’acupuncture. 4 ou 5 personnes sont déjà là pour se faire masser, piquer ou soigner. Tout se passe dans une sale commune: je vois donc une mamie avec de l’arthrose, une jeune avec une cheville foulée, la maman se faire piquer pour mieux dormir. La notion d’intimité est encore à inventer…

J’ai ensuite rendez-vous avec une autre personne, un ami d’un autre amis chinois de France. Ce jeune homme est très sympa, on se comprend plutôt bien. Après m’avoir invitée à déjeuner, il me propose d’aller chez lui rencontrer sa femme et sa fille. C’est avec plaisir que j’accepte, et me voilà partie pour une superbe après-midi en terrasse: thé, cartes et mah jong… c’est comme cela que se passent les samedis après-midi ici dans une ambiance très détendue.

chengdu2

Le soir, je suis à nouveau invitée au restaurant par d’autres amis de cet ami…

Alors que je ne connaissais aucune de ces personnes quelques heures auparavant, ils ont tous été plus que prévenants à mon égard et vraiment très chaleureux.

Read More
Arrivée à Chengdu

Voyage de mars 2006

Mon voyage se poursuit à Chengdu, c’est la première fois que je m’enfonce autant dans l’Ouest de la Chine. Je compte y rester plusieurs jours. J’ai parcouru plus de 2000 km de train et il m’a fallu deux belles nuits de transport pour arriver là.

Pour goûter la ville, je me balade à pied. Je tombe dans les petites rues de la ville, les « hutong » locales. Je m’arrête dans une rue en reconstruction; contrairement à Pékin, ici ils ne rasent pas tout mais gardent au moins les façades et le tracé des rues. Cette rue est pleine de salons de thé dont l’activité continue à même les travaux.

chengdu

Chengdu est en effet réputée pour ses « chaguan », salons de thé. Les gens s’assoient pendant des heures pour y boire leur thé. Je me joins donc à eux, en plus le ciel bleu est de la partie – chose assez rare ici, il fait toujours bon mais avec un voile de brouillard.

Je reste donc attablée pendant des heures moi aussi, à regarder les gens me regarder ou continuer leur vie entre papotage et jeux de cartes et mah jong….

Read More
Vues d'un train chinois

Voyage de mars 2006

Arrivée dans le Sichuan par le train de nuit depuis Xi’an, paysages surnaturels aperçus au réveil.

train

train2

Read More
Xi'an : parc et quartier musulman

Voyage de février 2006

Après Pékin, une nuit de train me mène à Xi’an où je reste une journée seulement, avant une nouvelle nuit de train pour Chengdu.

Arrivée à Xi’an, mon programme est simple : retrouver dans cette ville la douceur de vivre qui m’avait tant marquée l’année précédente.

xian-neige1

Arrivée tôt le matin, je trouve la ville couverte de neige, c’est magnifique.

Fidèle à ma passion, je commence ma journée dans un parc.

J’assiste à des démonstrations de qi gong, de danse et de maniement du sabre au milieu des restes de neige, c’est de toute beauté pour les yeux… et aussi pour les oreilles. Je tombe sur une réunion d’amateurs d’oiseaux. Ici, les oiseaux sont des animaux de compagnie promenés en cage.

xian-oiseaux-neige

Je poursuis ma balade dans le quartier musulman : une toute autre Chine ! La présence des musulmans à Xi’an remonte au temps de la Route de la Soie qui était empruntée par les commerçants perses et arabes.

La plupart des gens portent une toque blanche, homme ou femme ; je vois tout un monde dans la rue : les bouchers avec leurs étalages grand ouvert (il est alors 8h du matin), les boulangers, les vendeurs et réparateurs de tout et de rien…

C’est un joyeux fourmillement, le tout agrémenté de cages à oiseaux.

xian-boulanger

xian-vendeur

Je repars ensuite pour la gare non sans croiser pépés et mémés prenant des bains de soleil (on ne cache pas les personnes âgées ici), d’autres jouant au dames chinoises…

Je sais vraiment pourquoi j’aime cette ville et pourquoi j’ai fait tant de train pour la revoir!

Read More