Un autre visage de Majorque : autour de Sóller, entre rencontres et oliveraies…
Nov 21, 2016 Espagne 8

Des Baléares, je n’avais aucune idée avant de fouler le sol de Majorque… Si, bien sûr, des images de tourisme de masse, mais je l’avoue c’était à peu près tout. Je viens de passer quatre jours à Majorque, où j’ai eu la chance d’être invitée pour faire découvrir un autre visage de l’Île.
Pari réussi : lisez les quelques lignes qui suivent et vous comprendrez pourquoi !

majorque-baleares10

Quelques heures après mon arrivée à Sóller, ma plus grande surprise est la suivante : la petite ville a une longue histoire commune avec la France… Depuis plusieurs siècles les habitants de Sóller vendent leurs (délicieuses) oranges aux ports du Sud de la France, plutôt qu’à Valence ou même au Sud de Majorque, où leurs précieuses récoltes ont moins de valeur.
Vers 1860, à cause d’une période de culture difficile nommée la « crise des oranges », beaucoup de Solleriques immigrent en France, souvent pour y ouvrir des commerces de fruits. Certains sont revenus à Sóller depuis. Encore aujourd’hui de nombreux Solleriques ont un parent venant de France et parlent un français parfait.

majorque-baleares8

Mon séjour majorquin débute par une superbe rencontre avec Joachim Alcover et sa femme, heureux propriétaires de Can Bardi. Une rencontre authentique avec un couple incroyablement surprenant. Joachim, du haut de ses 80 printemps, est agriculteur, amateur d’art, juriste économique de formation, acteur de la politique locale, fin amateur de la culture française !

Passionné et passionnant « Chim » nous présente sa maison appartenant à sa famille depuis plus de trois siècles. A Can Bardi, on trouve moulin à huile ou à grain traditionnel, des peintures de cinq siècles, et des amphores datant de plusieurs millénaires… le tout entretenu avec modestie par ce couple souriant… Joachim nous présente ses « trésors » dans un français que je crois être un instant celui du regretté Papi Louis de mon Sud-Ouest natal, tant leur élocution se ressemble.

L’échange continue en toute simplicité autour du déjeuner : Joachim nous montre comment apprécier un mets aussi simple que délicieux. Prenez une tranche de pain, frottez une demi tomate fraîche, versez de l’huile d’olive, salez. Dégustez !

Une visite de la propriété – ici on cultive olives et oranges dans la plus grande tradition de Sóller – et on repart déjà…

majorque-baleares2

majorque-baleares3

majorque-baleares4

majorque-baleares6

majorque-baleares

Un petit tramway de bois (aussi charmant que bondé en ce mois d’octobre), une petite marche, et nous arrivons à la coopérative Cap Vespre où il sera aussi question d’olives. J’apprends plein de choses sur ce petit fruit : les olives vertes et noires font toutes deux de l’huile, il faut 7 kilos d’olives pour faire 1 litre d’huile, sachant qu’un arbre peut donner jusqu’à 60 kg d’olives…
Dans cette coopérative, 300 paysans, chacun propriétaire d’une petite exploitation, se retrouvent. La coopérative a pour but de les aider à maintenir leur activité, car, comme le dit notre guide Aina :

Les paysans à Sóller sont les garants du paysage !

Pour bien intégrer l’apprentissage « oliveresques » que nous recevons, rien ne vaut la pratique. Nous apprenons à mettre en bocal des olives fraîches. Face à nous se tiennent Jaume et Joan, le papa de notre guide et son meilleur ami, car Aina tient à nous faire rencontrer de « vrais gens ». Mission réussie haut la main…

majorque-baleares9

majorque-baleares11

majorque-baleares12

majorque-baleares13

majorque-baleares14

Aina est notre guide de quelques jours. Guide, elle ne l’a pas toujours été. C’est en se retrouvant au chômage, qu’elle a décidé de devenir actrice du développement touristique de sa région. Avec une conviction forte : la mise en valeur du patrimoine et de la culture de Majorque peut permettre un autre tourisme et un autre développement pour l’île…
De rencontres en actions, elle sympathise avec une autre indépendante, Irène, et elles s’associent à la coopérative. Aina et Irène ont créé une nouvelle offre pour la très touristique Sóller dont Aina est originaire : un tourisme participatif et solidaire, au moyen d’activités et d’actions en contact direct avec la communauté locale. Quand on sait que Sóller accueille 1,5 millions de touristes par an pour ses 14.000 habitants, on peut se dire qu’en matière de tourisme alternatif, il y a un énorme challenge à relever…

majorque-baleares27

Et je vous laisse avec quelques dernières images de Sóller & ses alentours (et une petite carte pour ceux qui ne sauraient pas exactement où se situe Majorque)…

carte-situation-majorque

majorque-baleares7

majorque-baleares16

Connaissez-vous Majorque ? Cette mise en bouche vous donne-t-elle envie de la découvrir ?
Dites moi tout dans les commentaires !

Ce voyage s’inscrit dans le projet EURORURAL Tourism, financé par la Commission Européenne, il a été organisé par l’Association Mès Cultura – www.mescultura.com

8 comments on “Un autre visage de Majorque : autour de Sóller, entre rencontres et oliveraies…

  1. C’est bien de voir une autre image de Majorque, je n’y suis pas allé non plus mais on dit que c’est l’île des voyageurs allemands et ça fait beaucoup la fête. Il suffit juste de sortir du circuit touristique et on trouve toujours des choses sympas.

  2. Je connais Mallorque car je suis un descendant d’émigrés sollerics. Mes arrières et grands-parents sont arrivés dans les années 20 en France.
    J’ai été pour la première fois à Soller en 1956 à l’âge de 8 ans… et j’y retourne régulièrement. Tous les miens font de même. La maison familiale de la Huerta (entre le centre ville et le port) existe toujours…
    Visiter Soller comme vous l’avez fait est difficile pour le touriste lambda… qui restera, dans sa grande majorité, confiné dans le circuit touristique.
    Il existe sur Facebook un groupe reliant les descendants de sollerics du monde entier et principalement de France.

    1. Bonjour Fleury,
      mille mercis pour ce témoignage…
      Quelle image avez-vous de l’actuelle Soller? le portrait que j’en tire ici vous parait-il juste? N’hésitez pas à partager l’article autour de vous s’il vous paraissait pertinent 🙂
      A bientôt!

Laisser un commentaire