(Carnet lisboète 3/3)

Notes du 26 février

*devant mon petit-déjeuner*
Aujourd’hui, cap sur l’océan ! voir l’océan du bout de l’Europe, celui qui a inspiré tant d’explorateurs… celui qui en a avalé tant aussi. Aucune idée de ce à quoi la cote portugaise va ressembler : déchiquetée ? rocheuse ? de sable blanc, noir ou gris ? une mer mouvementée ? une calme crique ?

*sur la place de l’église des Carmes*
On ne voit pas forcément la mer partout depuis Lisbonne, mais les mouettes nous rappellent sans cesse qu’elle n’est jamais loin.

*praca do Principe Real*
De très gris arbres ponctuent la ville. Les oiseaux accompagnent ma balade matinale urbaine – j’ai une paire d’heures devant moi à Lisbonne avant de rejoindre les amis.
Les Lisboètes ont l’art de suspendre le linge aux fenêtres. Je croise souvent du linge assorti aux murs alentour, comme fait exprès ! Les habits, ou les draps, sont, eux, systématiquement assortis. Blanc, couleurs foncées, ou bleu jeans, le bon sens de la ménagère s’affiche dans le tri des couleurs suspendues aux rues de la ville.

*sur une plage à 40 kilomètres au sud de Lisbonne, près de Cabo Espichel*
Le présent avec un grand P…
Trompette, mer, mouette. Sel et soleil sur ma peau. Mon cœur frétille. Force et douceur.
Le roulis des vagues, le sifflement des mouettes et les notes de l’ami d’ami d’amie chatouillent mes oreilles dans une heureuse harmonie…
Les vagues c’est éloignement – calme – rumeur qui se rapproche – et qui finit en un lourd choc sourd.

Perfection de l’instant… Grains de sable, chaleur, tiédeur, petite mélodie estivale, violonesque, roulis roulis roulis en arrière fond. Cailloux, rochers, océan, gris du sable, bleu de l’azur, bleu océan.

Les mouettes réagissent à la musique, vous le saurez. Quelques unes paraissent même enchaîner quelques pas de danse. Et elles s’éloignent finalement, trouvant le trio musical de mes compagnons normal…

*arrêt de bus, quelque part à Lisbonne*
Superbe journée. Cramée par le soleil, le sel et la mer. Superbe compagnie : quatre musiciens, une Portugaise, un Italien et deux Français.
Journée nature, barbecue, musique, observation des mouettes, de l’horizon et de l’océan.
Petit passage à flanc de rocher bien corsé. Terminé sur les fesses : à deux mains plus deux pieds, je me sécurise. L’Italien aura un très gros moment de vertige.
La nature est belle. Pureté des éléments, soleil, mer et pierre.
Le sable, c’est de la pierre avant tout. Beauté d’un microcosme travaillé sur des centaines d’années.
J’ai aussi pris mon premier bain de l’année!
Lisboa, que fich’ !

6 Responses to “Aaah Lisbonne (et la plage à côté) !”

  1. Mélissa dit :

    Aaaaaaaaaaaaah… Le premier bain de mar de l’année… Un moment toujours marquant! Tu sais quoi? Je crois ta série vient de me finir de ma convaincre d’aller à Lisbonne pour mon prochain citytrip!

  2. Ye Lili dit :

    Super Mélissa, je ne peux que t’encourager :)

  3. Clarisse dit :

    Comment vous êtes vous rendue sur cette plage ? En voiture ou en train … ? Je pars dans quelques jours pour une petite semaine à Lisbonne, et cette plage a l’air très belle :-)

  4. Ye Lili dit :

    Nous y sommes allés en voiture, à 40 km au sud de Lisbonne, près de Cabo Espichel, je n’ai malheureusement pas plus de détails que cela, et elle n’est pas évidente d’accès (ceux qui savent y aller le sont car on les a amenés là…)
    Désolée Clarisse!

  5. Jenzinha dit :

    Yavait quand même plus facile d’accès et plus près de Lisbonne en terme de plages :-D Mais ce cap vaut le coup pour le coucher de soleil !
    Pour ma part, je recommande vivement les plages de la Costa da Caparica (entre Lisbonne et là où vous étiez!), particulièrement celles de la ville du même nom ou de Fonte de Telha… Ambiance exotique garantie ;-)

Leave a Reply